Diamonds on the inside

 Après mon séjour en Lorraine, chez mes parents, j’ai traversé la France pour faire escale à Toulouse, dans ma famille, puis à Biarritz, où m’a rejointe Robinson. Là, nous avons un couple d’amis, Stéphane et Marion, ceux-là même qui vivaient à Sydney l’an passé et que nous étions passés voir lors de notre voyage en Australie. Ils sont revenus en France, et en attendant de s’établir à Londres, ils profitent de l’été chez Marion, qui est biarrote et possède une incroyable maison face à l’océan. Oui, il y a pire, comme séjour entre potes, je vous l’accorde! Stéphane est lorrain, comme nous, et il semble s’adapter plutôt très bien à sa nouvelle vie au bord de l’eau.

IMG_9496

Cette semaine sur la côte Basque m’a fait… beaucoup de choses. Je vous ai raconté comment les ferias m’avait plongée dix ans en arrière… Eh bien, la vie au bord de l’océan me fait généralement cet effet là aussi… vous savez, cette question un peu banale et clichée, mais dont l’impact n’est jamais négligeable : qu’avons nous fait de nos rêves ?

C’est bien simple, dans cette maison de rêve, au bord de l’océan, ouverte à la famille, aux amis, aux connaissances, grouillante de monde, et accueillant des tablées de quinze, des barbecues improvisés et les petits-enfants galopant aux quatre coins du jardin, j’ai eu envie d’y croire et je me suis dit : pourquoi pas cette vie-là ?

IMG_9470

Notre pote n’est ni surfeur, ni biarrot, et pourtant il est là, bronzé, paisible, en espadrilles ou pieds nus, il parle météo avec les vieux du coin, et part tôt le matin prendre des vagues avec ses amis surfeurs… Son beau-frêre et sa belle-soeur sont des surfeurs émérites et reconnus, leurs enfants de 4 et 7 ans sont l’attraction des touristes qui les prennent en photo, taquinant la vague sans aucune peur ni hésitation. La vie s’écoule tranquillement, le point de rendez-vous s’est fixé autour de la bodega, un petit bar construit dans le jardin de mon amie, comme une cuisine d’été mais en amélioré. On ouvre les volets de la bodega, on s’installe sur les hauts tabourets, Marion sort les bières, allume la plancha, et c’est parti pour une soirée au bord de la piscine, à regarder le soleil se coucher sur l’océan. Ca paraît tellement cliché! Mais c’est leur vie. Une vie faite de surf, de sable, de famille, d’amis, d’enfants dont il faut s’occuper bien sûr, et de courses à faire pour nourrir tout ce beau monde… mais une belle vie, en soi, non?

IMG_9457

Là, j’ai profité à fond de tout ce que j’ai vu et fait. Robinson était comme un poisson dans l’eau lui aussi, les paysages à couper le souffle suffisent généralement à le rendre heureux, alors quand ils s’accompagnent d’une bière avec les vieux copains, il ne lui en faut pas plus pour être au nirvana. On a souvent rêvé, tous les deux, d’une vie de ce genre là. Lorsqu’on était sur la route, l’année dernière, en Nouvelle-Zélande ou en Californie, on s’est souvent amusé à imaginer notre vie dans ces endroits magiques de la planète. « Tu vois, on aurait un petit jardin, les planches de surf sècheraient le long du mur, on se lèverait tôt pour profiter de la nature, de la mer… On prendrait notre temps. Le soir, on dînerait au soleil couchant, avec nos deux enfants, deux blondinets comme toi, tout bronzés et tout salés. On s’assiérait par terre, on mangerait avec les doigts et on regarderait le ciel en se racontant des histoires. Parfois, on se retrouverait tous sur la plage, avec nos amis, leurs enfants, leurs parents, on ferait un feu, on chercherait des coquillages, quelqu’un jouerait de la guitare forcément. La journée, tu irais aider les copains, vous fabriqueriez des trucs, je sais pas moi, des murs, des toits, des planches de surf…? Je garderais les enfants, je serais peut-être enseignante ou alors j’aurais un boui-boui sur la plage, j’y cuisinerais et les locaux s’y retrouverait pour parler de la pluie et du beau temps en dégustant une spécialité française. Le temps s’écoulerait lentement… on serait heureux… »

IMG_9456

Parfois, on se dit : chiche ?

Je sais qu’un jour, on le fera. C’est comme ça. On n’a jamais pu s’empêcher de rêver, et de tout faire pour rendre réels ces projets parfois fous. On le fera. Ce n’est qu’une question de temps.

En attendant, moi, je m’entraîne à devenir championne du monde de surf, comme vous le savez 😉 A Biarritz, aidée par des surfeurs adorables, j’ai pu remonter sur une planche et m’essayer à nouveau à ce sport qui me fascine depuis tant d’années. J’ai réussi à prendre deux ou trois vagues, mais je me suis surtout fait retournée un bon nombre de fois, et j’ai même fini par m’ouvrir le menton sur ma longboard ! En réalité, je suis trop fière d’avoir un souvenir de ces vacances, une blessure de guerre. Jason, le surfeur pro de la famille, m’a d’ailleurs dit : « Yeaaah, this is the surfeur’s injurie, you’re a real surfeur now! » (je vous le fais en VO, il est australien…!).

IMG_9511

Coucou c’est moi, au milieu, allongée sur ma longboard… oui, surfer au coucher de soleil, c’est très cliché, je n’ai pas pu m’en empêcher ^-^

Alors voilà, la question est posée : qu’avons-nous fait de nos rêves ? Qu’avez-vous, vous, fait de vos rêves?

NB : toutes les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Publicités

9 réflexions sur “Diamonds on the inside

  1. Ce que j’aime te lire … Ce que ce billet me touche.
    Je ne fais pas vraiment de rêves, et je ne fais pas de projets, mais ma vie est désormais si jolie que je vais continuer à la savourer lentement 😉

  2. Tes posts me parlent à chaque fois… Merci de nous faire partager ces pensées!
    J’ai beaucoup d’envies, de rêves, j’attend que le bon moment pointe le bout de son nez 🙂
    Et la vie est tellement surprenante qu’elle mettra surement d’autres rêves sur ma route 😀

  3. Habiter au bord de l’océan. Pouvoir aller à la plage tous les jours. Vivre au rythme de l’océan, le rêve !!!!
    Ton article est super. Vraiment bien écrit !

  4. Ca fait un bien fou de te lire ! De rattraper tout ce temps (presque une année) où j’ai déconnecté. Comme a chaque fois, tes textes sont des résonances, ils me questionnement, m’émeuvent, me plaisent. Tu es un cadeau ma Zadig et j’espère vraiment qu’on pourra se rencontrer.

    Je t’embrasse fort

    Profites

    • Ooooh welcome back ma belle Deborah! Quel plaisir de te savoir par ici à nouveau! J’espère que tout va bien pour toi!!
      Oui, moi aussi j’espère pouvoir te rencontrer! A Paris ou à Lyon, peu importe, mais je suis sûre que ça se fera et que ce sera top!
      Hâte de te relire bientôt! Gros gros bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s