Like a (cosy) sunday

Il neige. Après une semaine passée chez mes parents en Lorraine, nous retrouvons à midi notre chez-nous, un peu frisquet mais ça se réchauffe vite. Un rapide tour au marché, on ravitaille les stocks de fruits et de légumes pour la semaine, et on s’accorde un plaisir de chez nous, une grosse barquette de choucroute au champagne pour notre déjeuner. Et après : le bonheur de se poser, chez soi, tranquille, alors que dehors le froid, la neige, la pluie ont pris les commandes de la météo. Je termine mon deuxième tricot, je me suis lancée dans les bonnets et j’en tricote pour mes amis. Entre l’assemblage et le pompon, je passe en cuisine pour faire une grosse fournée de granola, une recette hivernale avec beaucoup de noix et de grosses pépites de chocolat noir et blanc. Robinson s’amuse avec son nouvel appareil photo, il trie les clichés pris aux repas de Noël, appelle les copains pour organiser notre session de snowboard de demain, aux Sept Laux. Je somnole un peu sur le canapé, dans mon plaid en fausse fourrure, il fait bon, je suis bien. Un petit tour sur mes blogs favoris, quelques pages de mon roman en cours, un masque à l’huile de coco et un gommage, et pour finir la pose de mon vernis. Un dimanche cocooning, du début à la fin. On ne s’oblige à rien, on se laisse vivre, le temps s’écoule lentement ponctué de thés et d’épluchage de clémentines. Reposant. Après les festivités de Noël, cette pause dominicale est savoureuse.

Passez une belle soirée.

IMG_0494

#tricot #bonnetspourlescopainsIMG_0453

#lecturededécembre #blogs

IMG_0499#granola

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation

Publicités

Christmas is all around

IMG_0381

Hello,

aujourd’hui un petit billet en images pour vous emmener chez nous, dans notre appartement à Lyon, décoré comme il se doit pour les fêtes. Je m’y suis prise un peu tard, pour la déco de Noël, mais j’ai pu quand même me mettre dans l’ambiance, comme il se doit, et savourer ces trois dernières semaines au rythme des Christmas Carol et des clignotements de la guirlande lumineuse du sapin. Dimanche dernier, j’ai préparé les traditionnels sablés de Noël (que je fais habituellement avec mon père, la veille de Noël), et j’ai commencé à les offrir autour de moi, à mes amis, mes collègues, mon kiné… J’aime bien cette tradition, surtout qu’ici, à Lyon, ça se fait moins, les sablés. C’est plutôt un truc du Nord-Est apparemment. C’était agréable de cuisiner pendant des heures, alors que la nuit tombait et que Robinson geekait en face de moi, sur le canapé, bien au chaud. C’est rassurant, cette période de fêtes ; les lumières, l’envie de rester chez soi, l’idée du foyer et de l’amour… gâter ceux qu’on aime…

IMG_0398

IMG_0383

En parlant de ça, avec mon petit frère on a décidé de vraiment gâter nos parents ce Noël. Ils viennent de terminer des travaux dans notre maison, ils ont entièrement fait refaire le séjour, poser du parquet, reconstruire une immense cheminée. La pièce est superbe, j’ai hâte de vous la montrer en photo. Du coup, la décoration va être complètement repensée aussi. Les murs blancs, le parquet en bois clair, les immenses baies vitrées qui donnent sur le grand jardin et les innombrables arbres qui y dorment. Mon frère et moi nous sommes donc ruinés (si si) pour leur offrir un grand tableau de chez Yellow Corner. Une photo d’une pièce, une bibliothèque, dans une maison délabrée, comme abandonnée depuis dix ans… Une photo magnifique et clin d’oeil, car mes parents sont les gens les plus ordonnés de la terre, et notre maison est toujours propre, reluisante, brillante comme un sou neuf. Alors cette pièce en désordre, poussiéreuse, ce chaos que l’on devine, et toute l’histoire de la maison que l’on peut imaginer derrière la photo, n’est-ce pas un chouette clin d’oeil? J’aime bien les photos et les peintures qui laissent le champ libre à l’imagination, les tableaux qui permettent de s’inventer des histoires… A la boutique Yellow Corner, il y avait de magnifiques photos en noir et blanc d’animaux de la savane, ou de grattes-ciel New-Yorkais. Mais ces photos très réalistes limitent le pouvoir du rêve, de l’imagination… Nous cherchions vraiment LA photo intrigante, mystérieuse mais pas trop onirique non plus, qui apporterait un petit twist de folie dans l’intérieur si propre et clair de chez mes parents… Je suis sûre que cette bibliothèque abandonnée, sur le grand mur clair du séjour, où chaque meuble a été choisi avec soin, où les couleurs s’harmonisent et où pas un grain de poussière ne se pose, va créer LE décalage qui manquait et apporter un peu de folie et beaucoup d’humour dans la soigneuse et sage déco scandinave de mes parents.

IMG_0446

 

Voilà pour mon billet déco spécial fêtes de Noël. Je vais à présent préparer ma valise, car je prends le train cet après-midi pour rejoindre ma Lorraine natale et donc ma maison familiale, afin de passer les fêtes en famille. Je resterai une longue semaine avec mes parents, mon frère et mon chat, et je compte bien passer ces prochains jours à paresser au coin du feu, à lire, à tricoter, et à papoter en buvant du thé avec mes parents. Bien sûr il y aura aussi les repas gargantuesques du 24 et du 25, et les visites au reste de la famille. Sans oublier les cadeaux, les gâteaux, et les balades digestives sur les chemins boueux derrière chez moi. Quel programme ! J’ai hâte !

IMG_0379

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Noël à l’école

Noël étant une institution pour moi, ma tradition préférée ever, je mets un point d’honneur à transmettre le même goût et le même amour pour cette fête à mes élèves. Chaque année, dès le 1er décembre, toute ma classe se pare des couleurs de Noël, je sors mes plus beaux albums de littérature de jeunesse, et les Christmas Carols tournent en boucle en fond musical, même pendant les temps de travail.

Cette année j’ai choisi de lire avec mes CP-CE1 deux magnifiques livres très différents :

Joyeux Noël Splat, de Rob Scotton

couverture-splat

A première vue, pas le genre d’albums qui m’attire habituellement : illustrations aux couleurs vives et aux contours trop nets, dessins simplistes, du basic efficace, sur fond blanc… Mais j’ai suivi les avis enthousiastes de la blogo d’instits (pour les non-initiés, sachez qu’il existe une communauté hyper impressionante de profs-bloggeurs qui sauvent la vie de bien des jeunes enseignantes comme moi qui n’ont pas le temps de tout créer de toute pièce!) (merci à eux!!) et je ne regrette pas! Mes élèves ont adoré Splat, et on a ri de bon coeur en suivant ses mésaventures de petit chat qui veut bien faire mais est complètement à côté de la plaque. Et je ne vous parle même pas de sa mijaurée de soeur, tête à claque qu’on s’est fait un malin plaisir à imiter de nos airs les plus agaçants, mes petits kids et moi (enfin, surtout moi… ^-^)
Je l’ai acheté avec mes propres deniers et pas sur le crédit de ma classe, et je suis bien contente que ce joli album m’appartienne! Je compte bien le lire et le relire chaque année à cette période!

 

Noël chez Ernest et Célestine, de Gabrielle Vincent

9782203553361FS

Voilà typiquement le genre d’album que j’affectionne, justement. Ernest et Célestine…, la série d’albums autour de ces deux-là me fait craquer par la douceur des illustrations, les teintes pastels et les mouvements si délicats retransmis à la perfection par l’auteure-illustratrice. Tout au long de l’album, on a envie de cajoler Céléstine, de la prendre dans nos bras, si petite si menue si gracile. Et que dire de ce bon Ernest, touchant de bonté et de dévouement envers sa petite souris…? Non, vraiment, c’est un coup de coeur personnel que j’ai eu pour cet album. Je ne sais pas si mes élèves accrochent autant qu’avec Splat (forcément, c’est moins drôle, plus doux, esthétiquement trèèèèèèès différent), mais je ne m’en lasse pas. Et je trouve que cela fait un bon complément, justement, avec le comique du premier album. On équilibre. A Noël, on peut rire et s’éclater, mais on peut aussi se poser et câliner les siens, avoir des étincelles dans les yeux face à la beauté des lumières, de la fête, des familles qui se retrouvent…

IMG_0397

En arts visuels, c’est un peu moins la fiesta que lorsque je bossais en maternelle (et ça me va aussi). Je voulais quand même faire faire à mes petits loups une jolie carte de voeux, j’ai improvisé un truc et finalement je suis hyper contente du résultat. Comme quoi, passer des heures à traîner sur Pinterest n’est pas si inutile que ça… l’inspiration s’insinue malgré nous et les images s’impriment, même si l’on procrastine de manière absolument passive face aux centaines d’images toutes plus belles les unes que les autres.

Bon, et en même temps, les chouettes, ça marche à tous les coups non? Mon cerveau a apparemment fait un mix de graphismes ethniques, de la tendance noir et blanc, et de la grande mode des couleurs pastels dans la déco pour enfants. Je crois que j’ai regardé trop de photos de tipis de kids room bobos…. mais pas grave, j’adore le résultat, et mes élèves sont fans aussi, alors je dis banco.

IMG_0395

Au cas où vous douteriez : si si, ça fait quand même un peu Noël… Et on va mettre du DORÉ (ma couleur préférée!!!!!) sur le pompon du bonnet! Choupinou non?

J’ai trouvé la petite chouette à imprimer gratuitement, ils ont repassé sur certains traits aux feutres, puis découpé. Et pour les motifs noirs, ils ont simplement repris les petits graphismes déjà présents sur la chouette, en freestyle sur du papier cartonné. Simplissime. Et surtout, pratique : sans Atsem, je ne peux pas me permettre le grand bazar d’une séance d’arts plastiques traditionnelle. Là, rien à sortir ni à nettoyer, un peu de colle, les feutres, et zou le tour est joué! Je vais m’en préparer quelques unes pour moi aussi, tellement je les trouve mignonnes!

Voilà pour le partage d’idées et d’inspirations de Noël. Comme vous pouvez le voir, je me fais plaisir, je profite d’être absolument autonome avec ma classe, titulaire de mon poste et à temps plein, pour faire tous les trucs qui me font kiffer dans ce métier. Et honnêtement, même si ça me demande forcément beaucoup de temps, je m’éclate et tout ça, c’est sans regret!

Et vous, comment tirez-vous au mieux parti de cette magnifique période?

Des films pour se mettre dans l’ambiance

Alors non, je ne vous ferai pas l’affront de vous conseiller un énième visionnage de Love Actually ou de The Holidays pour vous plonger dans l’atmosphère de Noël… Si vous ne les avez jamais vu, vous avez tort, point. Pour les autres, pas besoin de vous relancer, vous savez de quoi je parle… ^-^ (je plaisante OFF COURSE)

Non, je voulais plutôt vous proposer quelques alternatives à ces incontournables et déjà classiques « Christmas movie » qu’on connait tous et qu’on regarde toutes, religieusement, enroulée dans un plaid, une tasse de thé fumant sur la table basse, toutes bougies allumées et nos doigts de pieds espacés en éventails, attendant gentiment de se faire vernir avec application d’un joli doré à paillettes. Non, je n’exagère JAMAIS. (et OUI, mes soirées devant The Holidays ressemblent vraiment à ça…!!)

Alors évidemment, la barre est placée bien trop haut pour que ma petite sélection arrive ne serait-ce qu’à la cheville d’un Love Actually ou d’un Bridget Jones. Impossible de rivaliser. Mais il est toujours bon de se rappeler ou de se faire rappeler qu’il existe aussi d’autres petits films, parfois sympathiques et pas mal faits, parfois navets assumés mais terriblement justes dans l’ambiance, qui raviront les amatrices de Noël que nous sommes (ou qui réconcilieront peut-être les plus réticentes d’entre nous avec cette merveilleuse période de l’année).

Commençons par ma petite découverte de l’an passé, un bijou de téléfilm type M6, avec des acteurs inconnus ou presque (un ancien de Heroes ouhouhhhhh!), et des décors à couper le souffle. Je vous offre le titre sur un plateau (attention, haute teneur en guimauve) : Romance Irlandaise. En VO, c’est un peu moins gnangnan : Chasing Leprechaun. Ce téléfilm sans prétention nous emmène en Irlande, dans un tout petit village plein de charme, enneigé et envahi par… ces petits créatures magiques et pittoresques qu’on ne trouve que sur l’île verte : les Leprechauns (ben oui, un peu de magie et de féérie à Noël, ça ne fait pas de mal si?). L’histoire ne casse pas des briques, mais c’est bien fait, mignon sans être trop cucul, les acteurs ne sont pas mauvais et surtout pas trop agaçants comme c’est souvent le cas dans les téléfilms. Les paysages sont superbes, et l’ambiance est Noëlesque à souhait. Le pub chaleureux où brule un grand feu à longueur de journée, les pintes mousseuses et compactes de bière après une journée à marcher dans la neige, le silence et le blanc de l’hiver à la campagne, le charme des cottages et des bed and Breakfasts… J’ai vraiment beaucoup aimé ce film. Pas un chef-d’oeuvre, encore une fois, mais j’avais passé un excellent moment et il m’avait filé le sourire pour au moins une semaine entière!!

Passons rapidement sur les incontournables classiques de notre enfance : Maman j’ai raté l’avion 1 et 2 (le 2 aussi, oui, juste pour New York!!!), et Les 4 filles du Docteur March (Little Women). Toujours un succès. J’aime aussi regarder les Harry Potter pour leurs fabuleuses scènes de banquets de Noël, et chaque année ou presque je me replonge avec délice dans La Belle et la Bête de Disney. Je ne me lasse pas des scènes cultes de ce dessin animé : la grande bibliothèque, la bataille de boules de neige, le manteau rouge à bordure en fourrure de Belle (best dress ever)… et le grand dîner improvisé par les objets du château!

Une autre chouette pépite avec de belles scènes de Noël, mais dont le titre m’a longtemps rebutée : Coup de foudre à Rhode Island (c’est quoi leur problème à vouloir forcément transformer Noël en un film de la Saint Valentin…?!). Concentrons-nous plutôt sur son titre en VO : Dan in real life (ça le fait déjà plus, non?). La campagne (ou presque), une grande famille un peu barrée, un héros attendrissant, une jolie Juliette Binoche pas trop agaçante, quelques livres… Un joli film à savourer avec du pop-corn ou une grosse tablette de chocolat.

Un autre petit téléfilm sympa vu sur M6 (mais un petit moins bien que ceux présentés précédemment) : une histoire de vitrines de Noël à New-York, un challenge entre deux beaux jeunes gens (évidemment), avec des acteurs assez cute et de jolis décors qui font rêver. Le titre en VO? Window Wonderland. En français? … La plus belle vitrine de Noël… (eh oui, que voulez-vous… le titre doit être le plus transparent possible, apparemment… ^-^)

Pour finir ma petite sélection, un film qu’on ne conseille pas assez souvent à Noël (et c’est fort dommage) et qui va peut-être faire bondir les puristes : Die Hard 2 – 58 minutes pour vivre
Eh bien, oui! Die Hard 2, la suite des aventures de Bruce Willis-John Mac Layne. Ahhhhh… les années 80, les cheveux de Bruce, les fusillades en motoneiges, la musique de Noël en mode bande-son de jeux vidéo, les petites phrases caustiques et les grandes scènes improbables (quoi, se battre sur une aile d’avion en plein vol, impossible?)… Un bon petit film d’action indémodable (de toutes façons, j’aime toute la série des Die Hard. J’aime les films des années 80 de manière générale, ça explique peut-être pourquoi…) qui passe bien, en mode vacances-j’ai-du-temps-à-perdre-pourquoi-ne-pas-regarder-un-bon-vieux-classique-de-Bruce-Willis… Avec des chips et une bière de Noël, des copains, et un peu d’humour, je vous garantie une excellente soirée de Noël loin des trémolos et autres chamalloweries des films dont je vous ai parlé au-dessus. Il en faut pour tous les goûts, non?! Et aussi, pour toutes les situations!

Voilà pour ma sélection de films de Noël. Cette année, je n’ai pas encore ouvert les festivités (aka le festival de films de Noël dans mon salon, pour le plus grand bonheur de Robinson… ^-^)  mais je compte bien commencer par Bridget Jones (ça fait longtemps) et évidemment enchainer avec mon petit combo préféré : The Holidays et Love Actually (vraiment, je ne m’en lasse pas!). Après, on verra!

Et vous, quels sont vos classiques pour cette période? Connaissiez-vous certains des films cités plus haut? Avez-vous d’autres films moins connus à me conseiller?

Nice little things

(En aparté : un milliard de mercis pour vos commentaires sur mon précédent billet. Non mais sincèrement, je n’en reviens pas, tous ces mots si gentils, juste gratuits… j’ai encore et toujours du mal à croire en autant de bonté spontanée, à tant de bienveillance de la part de personnes que je ne connais finalement pas « pour de vrai »… du mal à y croire mais en même temps ça redonne tellement la foi, ça me rebooste… Merci pour vos messages, j’ai été touchée, vraiment.)

Se recentrer, se retrouver, implique de faire le focus sur les petites choses toutes simples qui nous font envie ou nous rendent heureux. Plutôt que de courir après le temps et d’enchainer dix-mille activités (une bière avec les copains, un bar à vin entre filles, l’organisation d’un week-end à Amsterdam, la mise en place du pot commun pour l’anniversaire d’un ami, les préparations des trente ans de Robinson, les cinquante sms de retard auxquels il faut répondre, le rendez-vous de kiné, la séance de natation, les courses, les corrections… Je vous ai épuisé rien qu’en listant tout cela, non?…), je veux me concentrer sur les petits riens qui vont illuminer ma journée, par petites touches. J’ai envie de flâner au Starbucks, et de manger un gros morceau de cheese cake. A n’importe quelle heure. Sans culpabiliser. J’ai envie de garder mon gros bonnet sur la tête toute la journée, car il me tient chaud et me fait oublier ma coupe de Playmobil… J’ai envie de rentrer tôt chez moi, d’allumer le chauffage, de lire vos blogs assises sur le tabouret haut du bar de la cuisine, en goûtant de clémentines et de pain d’épice au chocolat. J’ai envie de laisser mon portable éteint, pour ne pas consulter mes SMS deux cent fois par jour. J’ai envie de lire pelotonnée contre Robinson. J’ai envie de faire des gâteaux, et que ça sente bon le sucre et la cannelle dans tout l’appartement. J’ai envie d’allumer des bougies. J’ai envie de me tricoter un pull épais et loose, vaporeux mais qui ne démangerait pas. J’ai envie qu’il neige. J’ai envie qu’il y ait une saison 2 de Top of The Lake, car c’est tellement LA série hivernale par excellence… J’ai envie de regarder Bridget Jones pour la quarantième fois, Love Actually pour la quatre-centième fois, j’ai envie d’écouter Mariah Carey chanter All I want for christmas pour la dix-millionième fois, et j’ai envie de rire sur la danse des escaliers de Hugh Grant pour la… pfiou je ne compte plus… J’ai envie de faire une liste de cadeaux de Noël. J’ai envie qu’il neige bis. J’ai envie d’avoir un gros chien avec qui j’irais me balader à la campagne. J’ai envie d’être à la campagne. Je ne suis pas retournée en Moselle, chez mes parents, depuis le 1er août… peut être que ça a participé de ce bouleversement de mes repères. Peut-être que ça m’aidera à me recentrer. Les retrouver. Être dans ma maison d’enfance. La neige dans le jardin.

Ca m’a donné le sourire, cette liste… Je peux déjà coché le petit bonheur numéro un. Je vais m’atteler au tricot maintenant. Le gâteau est dans le four.

Et vous, quels sont ces petits riens du quotidien qui vous maintiennent heureuses coûte que coûte?

IMG_0384

Se couper de soi

La vérité, c’est que je n’avais plus le temps de venir ici car je voulais trop en faire. Je voulais avancer sur la vidéo de notre voyage, je voulais passer plus de temps avec ma bande d’amis, je voulais être une instit parfaite, je voulais entretenir des relations qui s’étiolaient, être sur tous les fronts. Pour la première fois depuis des semaines et des semaines, tout à l’heure, j’ai coupé mon portable. Et ma respiration est devenue plus profonde, plus calme. Et la petite flamme s’est rallumée. Je ne sais pas pour combien de temps, je ne sais pas si je vais parvenir à la maintenir, si faible et si vacillante. Je crois que je me fais submerger par la vie, et c’est dur de garder la tête hors de l’eau, dur de savoir quel est le bon chemin, de s’en tenir à ses choix, de garder le cap. Etre en accord avec soi et ne pas blesser ceux qu’on aime.

On est le 9 décembre, et je n’avais pas encore décoré notre appart pour Noël… Moi qui aime tellement cette période, cette année je ne m’en sentais pas capable. Tout à l’heure, le téléphone coupé posé sur la table, j’ai déballé les décos de Noël, mis ma playlist, allumé une bougie et je m’y suis mise. D’abord sans entrain, et puis la magie a opéré. J’ai sorti mon gros mug Starbucks et fait infusé un roïboos épicé. J’ai ouvert ma page WordPress, forte d’un sentiment de sérénité que je n’avais pas ressenti depuis longtemps.

Je suis fatiguée d’être tout azimuts depuis des semaines. J’ai arrêté le yoga, j’enchaîne les fêtes et les petites nuits sans repos. Je ne me ménage pas. Avec du recul, j’ai l’impression de vouloir faire payer à mon corps ses failles de l’année dernière. Me venger des blessures, des béquilles, de l’arrêt du sport… J’ai à nouveau une pratique physique, surtout des sports où la dépense est à hauteur de l’adrénaline engendrée par l’exercice, rien qui me calme vraiment quoi…

Je ne m’aime pas beaucoup en ce moment. Ma coupe de cheveux s’est transformée en fiasco, je laisse repousser et me retiens d’aller chez le coiffeur, mais je dois dire que je ressemble à un champignon… je ne supporte plus ma tête. J’évite les miroirs. Je mange n’importe comment. Voilà l’envers du décor. Je n’ai pas envie de vous mentir et de préserver une façade de perfection. Je sais qu’on ne trouve l’inspiration que dans les choses qui font rêver. D’habitude, je suis assez forte pour cacher les petites failles, personne n’est parfait. Aujourd’hui, j’ai envie de jouer cartes sur table. Parce que ce n’est que comme ça que je pourrais faire table rase et affronter ces difficultés, et parce-que, au final, les imperfections de nos vies et de nos personnalités sont autant d’aspérités auxquelles s’accrocher, les reliefs qui nous permettent la progression vers le sommet, non?

Alors oui, d’habitude tout va pour le mieux, et en ce moment je connais une petite période de creux. Mais je n’ai pas peur, je sais que c’est passager, je sais que je vais affronter cette vague de doutes et de remises en questions, en ressortir comme lavée, clean, je vais faire peau neuve et me retournerai un jour avec fierté pour contempler cet obstacle franchi. Je fais confiance à la vie et je vais bien devoir essayer de me faire confiance aussi. Pour cela, je vais avancer à petits pas. Déconnecter un peu de ma vie sociale tourbillonante, me recentrer sur ma famille, sur les petits bonheurs plus simples du quotidien. Faire des sablés de Noël avec mes parents, passer plus de soirées chez moi, en mode cocooning, en amoureux, renouer avec des sensations physiques plus douces et reprendre une activité qui me recentre, m’apaise. Essayer d’être plus bienveillante envers moi-même. Mettre de côté la musique qui a tendance à me plonger dans des états émotionnels trop intenses. Prendre le temps. Souffler. Respirer. Calme. Tout va bien se passer.

Et je compte bien reprendre mes escapades par ici. Car je réalise que m’éloigner de mon blog ne m’a pas aidée à garder me maintenir la tête hors de l’eau. Ecrire ici me permettait de prendre conscience de ces petites choses qui font la beauté du quotidien, de les apprécier à leur juste valeur en leur offrant un petit écrin de mots, de photos et de vos commentaires toujours si adorables. C’était une erreur de mettre ce blog de côté. Il apporte tant de choses positives, de mots réconfortants, de plaisirs dans ma vie… Ce n’est pas pour rien que cela fait bientôt six ans que j’y partage avec vous mon quotidien. Je retiendrai la leçon. Excusez-moi pour ma désertion. Et merci pour les commentaires que vous avez continué à m’envoyer. Vous n’imaginez pas le poids qu’un petit message peut avoir.

A très vite. IMG_0376