Little pieces of happiness

Je ne sais pas si c’est le printemps qui fait ça, mais ces dernières semaines je me sens vraiment bien. Juste, bien. Pourtant, rien n’a fondamentalement changé, mes journées sont toujours les mêmes, pas de nouveauté au niveau du travail, je dois toujours prendre ce satané bus bondé pour m’y rendre, mes élèves ne sont pas plus mignons que d’habitude… Je n’ai pas non plus opéré de grands changements dans mon quotidien hors-école, pas de nouvelle pratique sportive ou de loisir créatif exceptionnel, pas de perspective de grand voyage excitant à l’horizon ou de projet de travaux et d’aménagement qui pourraient me porter et faire que le temps passe à toute vitesse… Rien de tout ça… Donc oui, c’est peut-être le retour du soleil qui explique cette bonne humeur permanente.

Et puis peut-être aussi, ce besoin de prendre le temps que je ressentais depuis un moment, mais que j’avais du mal à appliquer. C’est marrant, quand on attend un enfant, les gens n’arrêtent pas de vous dire : « Ouh la la! Profitez des derniers mois avant l’arrivée du bébé, après vous n’aurez plus le temps de rien! » Évidemment, on le sait bien que notre vie va être chamboulée et qu’il va falloir adapter notre rythme et nos habitudes. Mais finalement, ce changement qui se profile, ce n’est pas si mal, car il m’a donné une bonne excuse pour faire ce que j’aurais du faire depuis longtemps : prendre le temps, et écouter mes envies. Bon, j’ai toujours plus ou moins suivi mes envies, bien sûr. Mais malgré cela, parfois, on s’impose des contraintes, on accepte des jougs quotidiens, qui paraissent insignifiants mais qui, à la longue, pèsent lourd et ne nous donnent pas un sentiment d’épanouissement total. Cela ne vous paraît-il pas familier ?

Je réalise que depuis quelques mois, je fais beaucoup plus de choses « inutiles ». Des trucs qui, auparavant, me faisaient envie certes, mais pour lesquels je n’avais pas le temps, ou -pire- qui me donnaient l’impression de perdre mon temps. Alors je les mettais de côté, pour plus tard, pour « quand j’aurai le temps ». Que je n’avais jamais… L’histoire sans fin quoi.

Tout à l’heure je me promenais et laissais vagabonder mes pensées, et je me suis rendue compte de cela, de ce bien-être actuel, du au soleil, oui, au printemps, et peut-être aussi aux hormones. Mais pas que. J’en suis convaincue. Et mentalement, j’ai listé toutes les petites choses futiles ou inutiles (en tous cas, pas essentielles) que je prenais enfin le temps de faire, et qui me rendaient heureuse. Et j’ai eu envie de le partager avec vous. Dans ma tête, j’appelle ces « moments » ou ces « actions » mes Little pieces of happiness. Comme des petits bonbons colorés que je dégusterais lentement de temps en temps, lorsque le ciel est trop gris ou le JT trop déprimant. Vous voyez ? Voici donc ces Little pieces of hapiness qui ont changé ma vie et apporté beaucoup de soleil et de sérénité dans mon quotidien dernièrement :

– faire des siestes. THE perte de temps par excellence, pensais-je. Et j’avais tort. Avant, je n’aimais pas dormir, que ce soit la nuit ou à un autre moment. J’avais vraiment l’impression de gaspiller de précieuses heures, que ma vie filait et qu’il valait mieux en profiter à chaque instant plutôt que de dormir bêtement. Je suis bien revenue sur ces principes, croyez-moi! Aujourd’hui, je considère le repos comme une sorte de source de jouvence, un art délicat et raffiné aussi savoureux qu’un poisson fin et frais, qu’un vin soyeux, qu’un parfum subtil, léger et complexe. Bref, dormir, c’est mieux que la meilleure des crèmes anti-rides et que tous les bistouris du monde, on le sait. Depuis quelques mois, je m’accorde une sieste presque quotidiennement. De 40 minutes à une heure, voire plus le week-end. J’ai laissé tomber la sieste dans le canapé, trop inconfortable, et je n’ai aucun scrupule à me déshabiller au milieu de l’après-midi pour me glisser sous la couette, dans mon lit tout frais. Les volets grands ouverts, la fenêtre aussi, je somnole en écoutant les bruits de mon quartier et en me laissant bercer par le petit vent frais et les rayons du soleil, quand il y en a. Je crois que c’est l’une des choses que je préfère au monde, désormais. La sieste… quel bonheur…

IMG_0642

– prendre soin de mes plantes vertes. Avant, j’avais déjà des plantes, mais jamais le temps de les arroser. Je faisais ça une fois toutes les 2 semaines, et heureusement que j’avais des spécimens assez résistants ! Maintenant, il m’arrive même d’être encore dans le bus en rentrant de l’école, et de me réjouir en me disant que, youpi, dès que je rentre, j’enlève mes baskets, je goûte, et je remplis mon arrosoir pour faire tranquillement le tour de mes plantations. Je sais qu’il me faut remplir l’arrosoir environ quatre ou cinq fois pour arroser toutes les plantes. C’est du temps, oui, et c’est pour cela qu’avant, je zappais. Aujourd’hui, je fais durer le plaisir. Je verse l’eau doucement dans la terre, je cherche le meilleur endroit pour introduire le bec de l’arrosoir lorsque la plante est touffue, je remue un peu la terre des bacs qui sont sur le balcon et qui se font parfois malmenés par le vent, j’ôte une par une les feuilles séchées… C’est relaxant. Et voir tout ce vert proliférer autour de moi, ça me fait un bien fou. Il paraît que cela peut véritablement agir sur le moral des gens (et je l’avais constaté lors de mon voyage au Costa Rica, tout ce vert partout était extrêmement apaisant, les gens sont beaucoup plus relax…)

– marcher. Alors, oui, je marche toute la journée, pour bosser, faire mes courses, me déplacer d’un point A à un point B (l’avantage, quand on vit en ville, de pouvoir tout faire à pied et de ne plus avoir besoin de voiture). Mais là, je parle de marcher, vraiment. De considérer la marche comme activité sportive à part entière.
J’ai vraiment attrapé le virus de la randonnée lors de notre voyage Nouvelle-Zélande/Californie, et depuis Robinson et moi marchons beaucoup, dès que l’on peut. Nos voyages sont en grande partie centrés sur les randonnées, et on essaie aussi de profiter de tous les paysages magnifiques qu’offre la région Rhône-Alpes. Mais je n’ai pas l’occasion de partir en montagne ou, tout du moins, à la campagne, tous les week-ends. Alors depuis quelques mois, je prends mon vélo et je vais au Parc de la Tête d’Or, à côté de chez moi. Je gare mon vélo, et c’est parti pour deux heures et 9 kilomètres de marche, au milieu des arbres et des cactus, à côté des runneurs et des familles qui se promènent. Robinson me demande souvent si je ne me lasse pas, à force de faire le même tour du parc. Mais non, je ne m’ennuie pas. C’était déjà ce même tour que je faisais lorsque je faisais de la course à pieds. Je regarde les fleurs, le lilas, les petits panneaux des cactus, je traverse la serre, j’observe les plates-bandes de succulentes, je m’approche des maisons à abeilles et les regarde voleter et s’affairer. J’observe les gens que je croise, les pressés, les sportifs, les bavardes, les solitaires, les enfants… Et puis je laisse vagabonder mon esprit, je ne réfléchis à rien mais me laisse traverser par ce flux de pensées, comme on nous apprend à le faire au yoga. Je respire, mes jambes sont en mode automatique, et mes yeux grands ouverts. Non, je ne me lasse pas, au contraire. Et ça me fait un bien fou.

IMG_0646

– partir plus tôt à un RDV pour être sûre d’être à l’heure. Alors ça, c’est vraiment une nouveauté pour moi. Avant, je voulais profiter de mon temps au maximum, aussi je calculais à quel moment partir pour arriver pile poil à l’heure sans avoir perdu une minute avant pour faire autre chose… La plupart du temps, je me retrouvais à mal anticiper et donc à courir pour ne pas être en retard. Je déteste être en retard. Maintenant, je prends le temps d’arriver plus tôt, et donc je perds mon temps effectivement, car j’attends… Mais est-ce si grave ? Finalement, je me suis aperçue que non. Je préfère le calme de l’attente, plutôt que le stress de la course contre la montre. J’ai toujours un livre dans mon sac, et j’essaie de ne plus considérer ce temps d’attente comme une perte de temps, mais comme un temps pour moi, calme et tranquille, une bulle dans ma journée que j’accepte avec reconnaissance.

– accepter d’être en retard. Cf point précédent. Lorsque je ne parviens pas à appliquer ma nouvelle technique (partir plus tôt pour ne pas courir), et bien je persiste à ne pas vouloir me stresser, et je me dis : tant pis, je serai en retard, il n’y a pas mort d’homme. Je refuse de laisser le stress m’envahir, je le chasse hors de moi, vraiment. Et je réfléchis calmement et de manière pratique à toutes les conséquences de mon retard ; j’ai 5 minutes de retard chez le kiné ? Je m’excuserai, et ma séance sera écourtée de 5 minutes, pas de quoi fouetter un chat. J’arrive à 8h15 à l’école car le bus traîne, alors que j’avais prévu d’y être pour 8h. Pas grave, je ferai en 5 minutes ce qui est prioritaire (écrire les devoirs au tableau par exemple), et le reste attendra, mes élèves patienteront 5 minutes aussi. On n’est pas pressés…
Bon, honnêtement, depuis que j’applique le point précédent, cela m’arrive moins souvent d’être en retard… et donc de devoir mettre ces derniers conseils en pratique.

– me coucher quand je suis fatiguée. Et ne pas me dire : non, il n’est que 21h30, je ne peux décemment pas aller dormir si tôt, j’avais dit 23h max… Vouloir à tout prix profiter du temps, encore une fois, quitte à tirer sur la corde pour exploiter ma soirée un maximum alors que je tombe de fatigue et qu’une nuit de 10h serait la bienvenue… Voilà l’erreur que je répétais encore et encore. Mais c’est normal, lorsqu’on travaille toute la journée, le soir on a envie de prendre du temps pour soi, pour son mec, pour cocooner, pour faire des trucs qui nous plaisent comme lire, aller sur internet, regarder une série, discuter… Et ce temps si précieux, on n’a pas envie qu’il soit fugace, on veut lui donner la place que son importance, sa préciosité lui confèrent, on veut donc lui donner du temps. Sauf que, parfois, il faut savoir abdiquer : nos journées ne sont pas extensibles, et nos soirées ne peuvent pas être à la fois du temps pour soi, du temps pour l’autre, du temps pour les autres… Alors j’ai accepté de reléguer des choses à plus tard, de repousser au week-end, aux vacances. J’ai compris que nos soirées, avec Robinson, ne pouvaient pas se composer uniquement de dîners d’exception, de grandes discussions et de visionnage intensif de séries, tous les jours. Mais est-ce que cela fait que ce n’est pas du bon temps malgré tout ?  Faut-il que j’ai le sentiment d’avoir accompli quelque chose d’utile pour que ma soirée me semble réussie ? On en revient toujours à ces notions d’utilité et de rentabilité du temps, n’est-ce pas…?

– manger quand j’ai faim. Ne plus subir le diktat du « 3 repas par jour, à heures fixes », impossible à appliquer dans ma vie aux horaires modulables, aux alternances de périodes intensives et réglées comme du papier à musique, et de périodes plus cools avec grasses matinées et grands repas partagés. J’écoute mes envies et les messages que m’envoie mon corps. S’il est 14h et que je n’ai toujours pas faim, tant pis, je ne vais pas m’attabler devant une assiette  complète céréales/légumes/protéines… je mangerai plus tard. Si j’ai faim à 10h, je mange. Un fruit, un biscuit, ou un yaourt… Même chose à 16h. Ou à 18h. Ce n’est pas du grignotage, car je ne cède pas à des impulsions ou à la gourmandise. J’essaie juste d’écouter les signaux de mon corps. Si j’ai mangé une pomme ou un morceau de fromage avec du pain à 18h, j’aurai forcément moins faim à 20h pour le dîner, alors j’adapterai la quantité de nourriture dans mon assiette. En gros, sur l’ensemble d’une journée, mes apports nutritifs sont les mêmes qu’avant, ils sont juste répartis différemment, d’une manière plus en lien avec mes besoins, avec un rythme naturel… Je ne peux pas vous dire que je n’ai pas pris de poids, ce serait mentir puisque, hum hum, je suis enceinte ! Bien sur que je grossis, heureusement ! Mais à presque 6 mois de grossesse, je n’ai pris que 3,5 kilos, et uniquement au niveau du ventre. Mes cuisses, mes bras n’ont pas bougé. En clair, ce changement de rythme alimentaire n’a pas provoqué de prise de poids ou un stockage de graisses. Je pense qu’il est assez sain et équilibré, et plutôt logique. Encore une contrainte levée et une nouvelle habitude plus en lien avec mon rythme naturel. Etre à l’écoute, encore et toujours…

– ne pas culpabiliser de ne pas voir tous mes amis, toutes les semaines. Impossible de toute façon. Les journées sont trop courtes, les amis nombreux, et mon besoin de passer un peu de temps seule est à prendre en compte aussi. Je sais aujourd’hui qu’on est tous comme ça, on a nos périodes, des cycles où l’on sort beaucoup, où l’on est très sociables, et d’autres on l’on a besoin de se recentrer. Et la base, dans les relations entre amis, est bien de comprendre et d’accepter cela, non ? Ne pas en tenir rigueur… C’est ce que je fais avec mes amies. Parfois, ma copine C. n’appelle pas pendant 10 jours, ou on ne se voit pas pendant 3 semaines. Mais on sait qu’on est là l’une pour l’autre, qu’on pense l’une à l’autre… pourtant, on culpabilise de ne pas s’accorder trop de temps. Aujourd’hui, j’essaie de rappeler à C. que non, ce n’est vraiment pas grave si elle disparaît de la circulation pendant quinze jours, que je sais qu’elle est occupée, et que je sais aussi que malgré cela elle pense à moi et a plein de choses à me raconter. On sait qu’on partagera un moment privilégié plus tard, et on essaie de ne pas s’imposer de contraintes, trop toxiques dans les relations sociales. Eh bien franchement, cela fait un bien fou, cette liberté de ne pas dépendre de l’autre ou de sentir l’autre redevable envers nous… C’était tout bête, au fond ; il suffisait qu’on en parle une bonne fois pour toutes, et qu’on se rende compte qu’aucune de nous ne tient rigueur à l’autre de ne pas être sa priorité. Et ça paraît tellement évident…

1ff3f414b48e3232c8861e09bcc329ed

– accepter que je ne suis pas une maîtresse d’école parfaite, ni une amie parfaite, ni une housewife parfaite. Oui, il y a du retard dans les lessives et la cuisine est un peu en bazar, le programme de CE1 ne sera pas terminé à la fin de l’année, et parfois je n’ai pas envie de sortir boire un verre. Pas grave. Les gens comprennent et ne brisent pas une amitié pour cela (dire qu’avant, je craignais que si…), les élèves sont heureux de venir à l’école et ne se sentent pas brusqués ni stressés car j’essaie de respecter leur rythme et leurs besoins, et honnêtement si la 5ème paire de draps et la douzième serviette doivent attendre une petite semaine avant de rejoindre leurs copines fraiches et propres dans le placard, who cares ?…

– ne rien faire. Écouter la ville en bas de mon balcon, les oiseaux qui chantent (coucou je suis Blanche-Neige ^-^), regarder une photo au mur ou l’Aloe qui laisse pendre ses grandes feuilles.

IMG_0514

Juste, prendre le temps. Ne plus courir. Ne plus culpabiliser. Accepter. S’écouter.

Si vous êtes un peu comme moi, cette liste vous donnera peut-être une raison, à vous aussi, d’arrêter de ne plus avoir le temps ? Et si vous appliquez déjà cette pratique de la lenteur, alors peut-être pourriez-vous partager avec nous la liste des petites choses qui vous rendent heureuses au quotidien ?

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Publicités

Sunday Morning #3

***HELLO*** !

Cette fois-çi, pas d’excuse pour mon 3ème Sunday Morning (que j’avais été obligée de squizzer la semaine dernière), je l’ai préparé avec amour, il est tout chaud il sort du four, et je suis toute contente de le partager ce matin avec vous ! Enjoy ^-^

*

Le morceau SUNSHINE de la semaine

Il a fait un temps estival pendant deux semaines, et voilà que pour ce dernier week-end d’avril, le temps est à nouveau tristounet. Mais pas question de se laisser abattre. Pour faire venir le soleil dans notre appartement, j’ai une méthode infaillible : écouter In Between dreams de jack Johnson. Radical. Même Robinson, moyennement fan de cet artiste, s’est réveillé sur les mélodies ensoleillées du bel hawaïen en me disant d’un air rêveur : tu vois, là, je me téléoprterais bien directement à Playa Grande, au Costa Rica…

http://www.deezer.com/plugins/player?autoplay=false&playlist=true&width=700&height=240&cover=true&type=tracks&id=2320088&title=&app_id=undefined

*

Le petit-déjeuner de la semaine

Robinson et moi sommes tous deux nés au mois d’avril, je vous laisse donc imaginer le nombre de gâteaux mangés et de coups bus pour ces occasions ces derniers jours (-> Perrier citron pour ma part, le champagne attendra l’an prochain et mes 30 ans…^^). Du coup, j’ai l’impression d’avoir passé ces dernières semaines à faire de la pâtisserie : une bonne centaine de cookies, des gâteaux de toutes sortes, des muffins… Nos petits-déjeuners ressemblaient bien plus souvent à un goûter d’anniversaire qu’à un breakfast « healthy »… Mais qui peut nier le plaisir de se lever et de savoir que nous attendent toute une fournée de muffins frais et moelleux pour accompagner notre thé et notre réveil au soleil…?

IMG_0579

*

Le DIY de la semaine

IMG_0603J’ai des envies d’activités manuelles en ce moment… inexplicables! Par exemple, je vais faire ma promenade routinière au parc, je vois un joli bout de bois épais, court et comme un peu poli, que fais-je? Je le ramasse, hop dans mon sac à dos, puis arrivée chez moi je sors mes peintures et mes pinceaux et le décore de motifs indiens avant de le poser à côté de mes cactus… (est-ce que j’ai un problème??…)
Cela faisait un moment que ce petit pot en métal blanc titillait la Valérie Damidot qui est en moi. J’ai attrapé un gros marqueur, ouvert ma page Pinterest spécialement réservée à mes inspirations DIY, et custmoisé mon petit pot blanc. Puis, au marché, je lui ai acheté une belle petite plante grasse pour le garnir.
Voilà, vous avez devant vous le DIY le plus simpliste de la planète.

IMG_0605

*

Le look de la semaine

IMG_0610Mais quel plaisir INCOMMENSURABLE de ressortir manches courtes et pieds nus, de sentir le soleil chauffer la nuque, de porter ses lunettes de soleil TOUTE LA JOURNÉE…!!!!! Bon, bien sûr, j’ai toujours bien présent dans un coin de la tête le fameux (et insupportable) adage En avril, ne te découvre pas d’un fil… Je ne suis pas sortie en short de chez moi, rassurez-vous ! Par contre, c’était la valse des petits tops et des tuniques légères ces deux dernières semaines, et mes Birkenstock ont fait leur retour, pour le plus grand plaisir de mes orteils vernis de frais. Mention spéciale pour cette tenue presque trop légère pour la saison (mais qu’est-ce qu’il a fait chaud, ce jour là !!) qui m’a beaucoup plue et qui était surtout très confortable (mention ++ pour le pantalon fluide (et à la taille élastique!) si agréable à porter).

IMG_0611*

Le petit bonheur de la semaine

Le meilleur glacier de Lyon, en terrasse, au soleil, avec sa meilleure amie… qui dit mieux ?
Pour ma deuxième semaine de vacances, j’avais prévu de chiller. La première semaine avait été bien trop remplie, beaucoup de boulot avec les stages de remise à niveaux des CM2 tous les matins, la préparation des 30 ans de Robinson (et toutes les surprises qui vont avec), une (longue) virée chez Ikea, des rendez-vous médicaux, la première séance d’haptonomie… Alors passés cette première semaine et tous ces impératifs, j’avais prévu de lever le pied et d’organiser mes journées autour de deux choses : grasse matinée le matin, sieste l’après-midi (chouette programme non?…^-^) . Mais ma nature hyperactive a tout de même pris le dessus et mes siestes se sont souvent suivies de séances de sport ou de virée en ville avec une copine. Malgré tout, cela reste du temps pour moi, et je ne vais pas me plaindre, je sais que j’ai beaucoup de chance d’avoir ces vacances qui ponctuent régulièrement mes trimestres… J’ai pu beaucoup lire, profiter à nouveau de mes amis (alors que je faisais un peu l’ermite depuis janvier), marcher marcher marcher, aller nager, et faire quelques petites bricoles chez nous pour la déco ou pour le grand nettoyage de printemps que l’on prévoit au mois de mai…
Tout ça pour dire que, cette après-midi à déguster une glace banane/fromage blanc/vanille-caramel-noix, tout en debriefant des derniers potins avec BFF… c’était un régal!

IMG_0594

*

Le point Main Verte de la semaine

IMG_0607

Chaque année c’est pareil, au retour du printemps, je me dis que Cette fois, je vais planter des trucs et m’en occuper sérieusement et ne pas les laisser mourir dès le retour de l’automne! J’aime bien patouiller dans la terre, rempoter des fleurs, brasser du terreau, passer en revue chaque soir la vingtaine de plantes qui pousse dans notre appart, prendre un moment pour les arroser. Je trouve que c’est un rituel apaisant, et voir des plantes pousser, grandir, fleurir grâce à notre entretien et à nos soins procure la satisfaction du travail bien fait, de la tâche accomplie avec amour et brio… vous voyez ce que je veux dire? Pourtant, vous allez me dire, ce n’est pas bien compliqué d’arroser des fleurs et c’est donné à tout le monde de ne pas laisser mourir des cactus! N’empêche, j’aime bien ce sentiment que me procure l’entretien de mon « jardinet ». Cette année, je n’ai pas planté de graines, trop longues à regarder pousser, mais j’ai replanté des succulentes trouvées ou achetées un peu partout dans Lyon (et même envoyée via la Poste par mes parents directement depuis leur jardin en Lorraine ^-^) dans une jardinière, et dans une autre j’ai installé quelques plantes aromatiques achetées au marché : thym, basilic et romarin. Pas de quoi s’extasier sur mes talents de jardinier, n’est-ce-pas, car tout ce que j’ai fait jusqu’à présent c’est les remettre en pot et les arroser quotidiennement. On verra bien si elles se plaisent sur notre balcon, et combien de temps durera leur aventure avec nous. Mais en attendant, j’apprécie chaque jour de les regarder prendre racine dans leur nouvelle maison, frémir sous le vent ou s’épanouir au soleil… Les plantes vertes, c’est un peu comme des enfants qu’on regarderait grandir, finalement… 😀

IMG_0609

*

L’inspiration food de la semaine

L’instagram de #talinegabriel me fait saliver. Cette jeune et jolie maman australienne, intolérante à tout un tas d’aliments, a du se débrouiller pour adapter son alimentation à ces contraintes drastiques, et a développé un site internet qui propose des recettes de cuisine assez originales et surtout très alléchantes. Bon, ce site est payant alors je me contente des jolies photos qu’elle poste sur Instagram, certains plats étant complètement infaisables sans recette mais d’autres, comme la photo que je vous propose aujourd’hui, est assez simple pour nous inspirer quelques variations de salades composées pour les beaux jours. Toutes ces couleurs, cette fraîcheur… ça donne envie non?

IMG_0595

Je vous souhaite un excellent dimanche, ensoleillé ou non, reposez vous bien ou profitez bien de vos proches et à très vite !

NB : les photos de ce billet (exceptées la dernière, dont la source est citée) sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Style the bump #1 CASUAL

Ce n’est pas parce qu’on ne rentre plus dans ses slims préférés qu’il faut abandonner l’idée d’être un future maman stylée, n’est-ce pas ? La perspective de devoir composer avec cette nouvelle exigence (un très gros bidou) m’apparaît plus comme un challenge que comme une contrainte. Zéro restriction devant mon dressing, l’objectif principal étant toujours de se faire plaisir et de se sentir bien dans ses baskets.

Bon, après, c’est comme tout, il faut savoir composer avec ce qu’on a et accepter que, non, tout ne nous va pas, babybump ou pas. Je conseillerais toujours à une fille qui a une belle et généreuse poitrine de ne pas porter des cols trop montants mais plutôt de mettre en valeur ses atouts. De même, à force d’essayages ratés et de tests, j’ai décidé que non, les coupes trop structurées n’étaient pas ce qui seyaient le mieux à une femme enceinte. Exit les épaules trop dessinées de certaines petites vestes ajustées, on met de côté les matières trop rigides qui nous donnent l’air carré et mastoc, et on laisse plutôt la place aux tops fluides, aux retombés looses qui soulignent notre ventre sans nous donner des airs de Goldorak.

Une fois que j’ai eu compris cela, tout a été beaucoup plus facile en matière d’habillement. J’ai acheté 2 skinny de grossesse (avec des grands bandeaux élastiques qui enserrent la taille, bien pratiques!) et surtout j’ai attendu avec impatience le retour du beau temps pour porter des maxi-robes. Rien de plus agréable.

Et heureusement que la mode n’est pas réservée qu’aux femmes sans babybump (même si, lorsqu’on parcourt les sites de fringues ou les boutiques qu’on a l’habitude de piller, on se rend compte qu’il n’y a pas grand-chose pour les futures mamans qui aiment la mode ^-^) et que Pinterest regorge d’images de ventres ronds ET stylés !

Je vous propose aujourd’hui une petite sélection des looks de future maman qui me plaisent le plus. Et qui n’est pas réservée qu’aux mum-to-be! Tout est parfaitement adaptable à un no-babybump, bien évidemment!

A base de kimonos imprimés, de jeans un peu délavés, de marinières et surtout, de simplicité, ce tableau d’inspiration m’aide à composer rapidement une tenue les matins où je n’ai pas envie de me prendre la tête trop longtemps, sans pour autant ressembler à une petite bouteille d’Orangina mal fagotée ^-^

*

On commence avec une jolie photo qui prouve que même enceinte, on peut porter des deux pièces. Non, nous ne sommes pas vouées à enfiler des maillots une-pièce DECATHLON  cet été, ouf !

2cdfba0a5936460dcfeca35b5012eb42

*

J’aime beaucoup l’association du jeans tout simple, reboulé, avec des boots folk qui font les chevilles fines. Et l’imprimé fleuri du pull apporte une touche de printemps à ce look adaptable à toutes les saisons.

2e82d33ce75771ea31ccb90b7380bfd8

*

Le gilet-kimono semble être LA pièce adaptée aux looks de grossesse. Et ça tombe bien puisqu’il revient en force cette saison, babybump ou non. Le truc cool, c’est qu’on n’est pas obligées de chercher un kimono spécial maternité, n’importe quel modèle assez ample peut convenir, tant qu’on ne décide pas de le porter fermé. Avec un slim brut, clair ou noir, et un simple petit top uni, le tout accessoirisé d’une paire de boots ou de sandales, de quelques sautoirs à pompons colorés, et hop le tour est joué.

19c8fd637a5bb0f12af1ea1a196d8127

*

Ce kimono kaki de chez Zara, je le cherche depuis des lustres, mais impossible de mettre la main dessus. Qu’est-ce que j’ai pu regretter de ne pas me l’offrir la fois où je l’avais essayé en magasin, il y a au moins deux ans… Depuis, je le traque sur internet, mais rien… (ceci est un appel à l’aide) (^-^). J’aime énormément le blog de Chloé Fleury, dont je vous ai déjà parlé. Elle est française, lyonnaise même, et vit à San Francisco avec son mari et leur petite Lula. Lors de sa grossesse, ses looks étaient tous plus parfaits les uns que les autres. En voici un tout simple mais magnifique : slim, top kaki, kimono aztèque et bijoux. Le chapeau en option, pourquoi pas? Son blog ici21ac161514f406041e0ff83aec523bdb

*

Le look cool parfait pour tous les jours ? Le total-loose : pantalon loose, pull loose, et ces baskets!!!!! J’aime tout ce qui se dégage de cette silhouette, la simplicité et l’impression de confort. Une tenue que je me vois bien porter tous les jours, que ce soit pour aller travailler que pour flâner sur les quais.

89aac9bb30032c86f1fbc056bfb97f19

*

Encore un kimono sublime qui vient twister un look tout simple. Je ne suis pas fan du total-black, et encore moins des ballerines, mais je garde l’idée de ce kimono bariolé et plein de peps pour allumer une tenue un peu simple.

df62f9be6d04a19efe0f665a5a1ad330

*

La simplicité dans toute sa splendeur : un top loose marin, un boyfriend, des sandales… LA tenue zéro risque et zéro prise de tête. A réserver pour les matins où l’on n’a vraiment pas d’idées!

f7bc753b5b6b05782e99d2c9b107e7e3

J’espère que cette petite sélection vous a plu! J’en ai une autre en réserve, un tout petit moins « casual » mais tout aussi colorée et fraîche pour les beaux jours qui s’annoncent.

Pour les futures mams ou celles qui le sont déjà, que pensez-vous de la mode pour les femmes enceintes ? Et pour les autres, LA question : est-ce que ce genre de billet vous paraît vraiment barbant ou bien est-ce intéressant même lorsqu’on n’est pas concernée ? (j’ai du mal à me rendre compte)

A bientôt! Belle semaine à vous!

Source pour les photos : retrouvez toutes les images et leur source sur mon tableau Pinterest

NB : pas de « Sunday Morning » dimanche dernier, mais non par manque de temps ou d’idées : Robinson fêtait ses trente ans et nous avons passé le week-end à faire la fête au soleil. Je n’ai pas eu l’occasion de publier mon billet car nous étions au fin fond des Vosges, sans aucune connexion (pas de téléphone, encore moins internet)… Mais je me rattraperai ce week-end, promis!

Nourish yourself #2 Healthy burritos

INTRO

A Lyon, on vit entouré de notre bande de copains, et c’est un vrai luxe de ne pas avoir à attendre le week-end pour se voir, passer du temps ensemble, boire un verre en terrasse ou dîner chez les uns et les autres. J’aime beaucoup inviter BFF, mon petit frère, un couple d’amis, ou ma bande de copines, à venir dîner à la maison, mais nos samedis soirs ne sont pas toujours disponibles pour cela, alors je leur propose souvent un petit repas en semaine, le mercredi ou le jeudi soir. J’adore cuisiner, j’adore recevoir, mais lorsque je rentre du boulot, après des semaines souvent assez chargées en rendez-vous et activités divers, je n’ai pas toujours la motivation, et encore moins le temps, pour me glisser derrière les fourneaux et cuisiner pendant des heures. Je me suis rendue compte que, généralement, mes repas lors de ces occasions « improvisées » se déclinaient autour d’un plat simple, fast and famous : le sandwich. Oui, rien de bien foufou, on est d’accord. Mais en réalité, les variations autour de ce plat sont infinies. Dernièrement, ce sont surtout des sandwichs inspirés de nos voyages que je propose à table. L’un de mes petits chouchoux : le burrito, concocté avec tout le panel des aliments que nous avons pu apprécier (encore et encore, car il n’y avait pas non plus beaucoup de variété dans leurs repas !) au Costa Rica. Mais attention, vous me connaissez ! Loin de moi l’idée de servir un repas bourratif, gras, ou trop riche. Je n’aime rien de plus que cuisiner des choses savoureuses, simples, mais surtout saines. My healthy obsession… ^-^ Alors ces burritos gourmands et nutritifs, je peux vous assurer qu’ils sont aussi parfaitement « healthy guaranted and approuved », et qu’ils forment un repas tout à fait équilibré qui vous calera durablement et satisfera les plus exigeants de vos invités ! Parfaits pour un pique-nique, ou pour vos lunchs les jours de semaine, ils sont aussi un excellent repas-doudou du dimanche soir, devant une série ou un bon film.

J’espère que vous vous lancerez dans cette recette toute simple et que vous me direz si vous avez aimé !

Des burritos sains et gourmands pour un lunch coloré et rassasiant

(Cette recette permet d’en préparer une bonne dizaine, sachant que généralement 2 par personnes suffisent amplement. La plupart du temps, il m’en reste donc pour mon déjeuner du lendemain, ce qui est vraiment pratique. Je n’ai plus qu’à les emballer dans du papier sulfurisé, et hop mon lunch est prêt. Une seule préparation pour deux repas, c’est quand même un gain de temps!)

Healthy tortillas

IMG_0436

ingrédients

3 cups de farine blanche → 420 g

¼ cup d’huile d’olive → 6 cl

¾ cup d’eau froide → 18 cl

1 cuillère à soupe de sel

IMG_0440

instructions

  • Mélanger ensemble tous les ingrédients. Former une grosse boule de pâte qui ne doit être ni trop collante ni trop friable.

  • À partir de cette grosse boule de pâte, confectionner de petites boules (environ 10 ou 11).

  • Saupoudrer un tout petit peu de farine sur chacune des boules.

  • Etaler chaque boule au rouleau à pâtisserie sur un support enfariné, pour obtenir des crêpes très très fines (les miennes ne sont jamais rondes, elles sont toutes irrégulières mais ce n’est pas franchement dérangeant).

  • Cuire chaque crêpe immédiatement après l’avoir confectionnée (pour éviter qu’elle ne durcisse) : dans une poêle légèrement huilée, laisser dorer 1 minute à peine, de chaque côté. Les crêpes doivent rester blanches et souples, elles ne doivent pas trop dorer ou roussir.

  • Une fois cuite, les réserver dans une assiette et les couvrir d’un torchon de cuisine. Les servir froides ou chaudes.

    (D’ailleurs, si elles ne sont pas toutes mangées le jour même, vous pouvez les conserver au réfrigérateur, sous cellophane. Il faudra juste les humidifier très légèrement avant de les servir le lendemain, pour leur redonner un peu de souplesse).

Garniture quinoa/poivron/haricots rouges

IMG_0434

ingrédients

1 poivron (de la couleur que vous préférez)

du quinoa

une boîte de haricots rouges

un oignon rouge

2 gousses d’ail

un gros avocat

un citron (vert de préférence, mais le jaune ira très bien aussi)

une petite botte de coriandre fraîche (ou, pour ceux qui détestent ça, comme moi ^-^, une botte de persil)

¼ de cuillère à café de piment pour épicer

1 cuillère à café de cumin

un peu d’huile d’olive pour la cuisson

IMG_0438

instructions

  • Faire cuire à l’avance le quinoa. Puis réserver.

  • Egoutter les haricots rouges.

  • Emincer le poivron, l’oignon rouge et l’ail.

  • Ciseler le persil (ou la coriandre).

  • Dans une poêle légèrement huilée, faire revenir les oignons rouges pendant 5 minutes.

  • Ajouter l’ail et laisser dorer.

  • Ajouter les dés de poivrons et les haricots rouges.

  • Saupoudrer de cumin et de piment, et arroser d’un jus de citron. Laisser cuire le tout une dizaine de minutes en surveillant bien la cuisson et en mélangeant régulièrement les ingrédients dans la poêle.

  • 2 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter le quinoa dans la poêle pour le mélanger aux autres ingrédients et le faire chauffer.

Servir cette préparation dans les tortillas, accompagnée de lamelles d’avocat (ou d’une purée d’avocat écrasé et citronné/salé). Voilà, vos burritos sont prêts, sains et nourrissants ! Enjoy !

IMG_0442

NB : j’ajoute souvent à la préparation finale des émincés de poulet grillé. Yummy.

Sunday Morning #2

Aaaaaah, le soleil est là, enfin ! Quel bonheur de faire ce petit bilan hebdomadaire le dos chauffé par les rayons du soleil, lunettes de soleil visées sur le nez… ^-^

Et puis, ce week-end est particulièrement savoureux puisqu’il signe mon premier week-end de VACANCES et la perspective de tout ce temps libre qui m’attend me réjouit d’avance. J’en ai déjà bien profité pour DORMIR DORMIR et faire des SIESTES car je suis K.O… (ben oui, c’est moi la fille qui tombe systématiquement malade la veille des vacances… ^-^).

Voici mon billet hebdomadaire des petits plaisirs qui ont égayé ma semaine. J’espère que ça vous plaira !

Le sunrise de la semaine

IMG_0560J’ai eu droit à cette beauté à peu près tous les matins de la semaine, j’ai pris mon petit-déjeuner en regardant le soleil se lever, je me suis sentie tellement chanceuse d’avoir droit à ce spectacle chaque matin. Comment mal commencer sa journée, comment être stressée et pressée quand on se réveille face à ce genre de paysage de carte postale…?

 

Le look de la semaine

IMG_0565

Ces jours-ci, j’ai envie de rouge et d’orange, sans doute pour me sentir encore plus à la belle saison. Le kimono que m’a fait Morgane est particulier mais c’est vraiment une des pièces chouchoutes de mon dressing : il me tient chaud, il est décontracté et bien ample, comme j’aime, et surtout il est hyper coloré et apporte plein d’énergie à une tenue. Sa forme très large me permet de porter des tee-shirt plus moulants en dessous, ce que je ne fais habituellement jamais. Ce jour-là, mon petit baby-bump était assez visible et ça me fait tout drôle de le voir souligné et mis en valeur, regardé et commenté par les gens dans les boutiques, dans les bars… ^-^ Un petit aperçu du baby-bump de la semaine :

IMG_0570

Oui, là, je ne peux plus faire illusion ah ah…

Le brunch de la semaine

IMG_0484

Coloré et joyeux, en famille, pour Pâques. Avec des fleurs fraîches, des produits du marché, et plein de chocolats, évidemment!!

L’inspiration de la semaine

freepeople morning

Une courte robe fluide et légère, aux imprimés tout doux, et ce bracelet délicat absolument parfait… J’adore cette photo, et j’attends impatiemment que Free People ressorte ce coloris pour m’offrir cette jolie blouse ! La fille inspirante à l’origine de cette photo, c’est elle, et elle est surtout la créatrice de la ligne de bijoux Little Pieces of Hope, et ce bracelet qu’on voit sur la photo est l’une de ses créations. Oui, canon, inspirée, ET talentueuse… on finirait presque par être jalouse, hein?… ^-^ Comme c’est bientôt mon anniversaire, et que je lorgne sur ce bracelet depuis quelques mois, j’ai fini par me l’offrir… J’ai hâââte de le recevoir et surtout qu’il fasse assez beau et chaud pour porter des manches courtes et pouvoir enfiler ce beau bijou de bras.

 

Le « youpi c’est le printemps! » de la semaine

IMG_0532

Beaucoup de promenades au parc, l’herbe de plus en plus verte et les pâquerettes, les coucous et les jonquilles qui poussent un peu partout… Je marche, je respire, tous ces parfums me donnent le sourire et l’énergie nécessaire pour le boulot. Quand même, ces journées qui s’allongent, ce soleil qui ne se couche qu’à 20h, les températures qui s’adoucissent… qu’est-ce-que ça fait du bien au moral! …

Les couleurs de la semaine

IMG_0574

IMG_0411

J’aime bien le dimanche après-midi, car c’est souvent le moment le plus propice pour prendre du temps pour soi, se chouchouter, faire un masque, mettre du vernis… Dimanche dernier, j’avais envie de rouge sur les pieds, et de orange sur les mains (tiens tiens, ça vire à l’obsession ces deux couleurs…^-^). Et cette semaine, à chaque fois que je regardais mes ongles, eh bien, ça me donnait la pêche ! Il en faut peu, pour être heureux…

 

Le bonheur ultime de la semaine

IMG_0577

Le premier petit-déjeuner dehors ce matin, en amoureux… Sur le balcon, sous le soleil, dans le calme de ce dimanche matin. Juste ce qu’il faut avant d’aller se mêler à la foule matinale qui se presse au marché sur les quais du Rhône…

Et voilà pour ce Sunday Morning très coloré et plein d’énergie. J’ai hâte de revenir vous parler des dernières recettes que j’ai testées ces jours-ci, surtout que je vais avoir le temps de préparer plein de billets ces prochains jours! Profitez bien de votre dimanche ensoleillé, ici, c’est pique-nique sur les quais et exposition Star Wars Identity au programme.

Enjoy !

DIY – des fils, des pompons, et plein de couleurs

IMG_0528mon dreamcatcher et les bras de mon papa

Avant, j’étais très manuelle. Petite, je peignais, je faisais du point de croix, je bricolais des trucs dans la cabane du jardin, je construisais des cabanes avec ma meilleure amie, je fabriquais des vêtements à mes poupées, je découpais collais agrafais crantais cousais tout ce qui me tombait sous la main (c’est ça quand on a des parents pas trop fans de télé… faut s’occuper… ^-^ ). Avec le temps, en grandissant, avec les occupations qui s’accumulent dans l’agenda, le travail (et quand je bossais en maternelle, il faut dire que j’avais souvent les mains dans la colle et la peinture, donc sans doute un peu moins l’envie de remettre ça en rentrant chez moi le soir…), et la possibilité de procrastiner des heures sur internet, ce besoin de faire s’est estompé, et finalement je ne fabriquais plus grand chose, si ce n’est quelques bonnets et écharpes tricotés en hiver. Le besoin de me poser, que j’ai ressenti ces derniers temps, m’a redonné cette envie de créer, et je me suis à nouveau lancée dans les activités manuelles, renouant avec le plaisir que cela procure pendant et après, et que j’avais oublié. Alors je prends du temps pour rempoter mes plantes (et quel bonheur de tripatouiller dans la terre fraîche…!), enfiler des perles et des plumes pour me faire des colliers qui ressemblent exactement à ce que j’aime et que je ne trouve pas toujours en magasins, dessiner, coudre, et même fabriquer des bougies et décorer leur pot pour les offrir à mes copines. Oui, c’est artisanal, un peu bancal ou tremblotant, mais c’est fait main et avec beaucoup d’amour et de patience et ça, ça compte, non?

IMG_0008
les petits colliers faits-main

Pour notre petit bébé qui arrivera dans quatre mois (!!! déjà ?!!!), j’ai envie d’une jolie chambre, douce mais originale et qui nous ressemble. J’ai déjà commandé des affiches, collé des stickers et créé une forêt de sapins sur l’un des murs de sa « nursery ». J’avais surtout très envie d’un truc un peu western un peu indien, avec des couleurs partout, beaucoup de jaune et de turquoise, et plein de blanc et de lumière. Dans ce petit nid accueillant et douillet, je voyais bien un joli attrape-rêve, pas trop kitsch mais qui apporterait une touche un peu iroquoise à l’ensemble. Sur Pinterest, je suis tombée sur cette photo et j’ai su que ça correspondait exactement à ce que j’avais en tête :

dreamcatcher

source

Sold out sur Urban Outfitters, je me suis dit, toute confiante : « Pas grave, y’a qu’à le fabriquer! »…

^-^

C’est comme ça que je me suis retrouvée à découper du carton, enrouler du fil, mettre à contribution mes parents (ils ont fait tous les pompons!), et tisser une toile d’araignée étoilée et colorée au milieu de tout ça. Le résultat me plaît tellement! Je ne pensais jamais être capable de:
1- venir à bout de ce projet
2- refaire le dreamcatcher presque à l’identique (bien sûr avec les moyens du bord, et il manque certains détails, comme les petits triangles bleus…)

Voici quelques photos du déroulement de ce DIY. J’ai moi-même procédé par observation du modèle et déduction des étapes, pas le choix car il n’y avait pas de tutoriel pour cet attrape-rêves qui me plaisait tant. Pour tisser la toile centrale, voici un lien qui peut vous être utile même si j’ai pris quelques libertés par rapport à lui pour obtenir une forme de tissage plus « triangulaire » puis étoilée : le tutoriel de By Isnata (pour fabriquer des boucles d’oreilles dreamcatcher, mais le principe du tissage est le même).

SI vous vous lancez dans ce DIY et que souhaitez plus de détails, n’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires.

IMG_0430préparer le support dans du carton (avec du recul, j’aurais mieux fait d’acheter un cercle d’abat-jour en métal, ça coûte 2 ou 3 euros dans les magasins de bricolage et c’est bien plus résistant)
*

IMG_0432

recouvrir le cercle de fil, en serrant bien. Il ne faut plus que l’on voit le carton
*

IMG_0521tisser la toile en passant régulièrement un premier fil dans les fils du cercle à l’aide d’une aiguille à laine
*

IMG_0523

à l’aide du tutoriel, continuer à tisser la toile centrale en changeant de couleur pour chaque anneau concentrique
*

IMG_0526

fabriquer de petits pompons bien épais avec les mêmes fils que ceux utilisés pour le reste de l’ouvrage (tutoriel pompons à la fourchette ici ou avec du carton ici – attention il faut adapter la taille des cercles en carton)
*

IMG_0530passer des grosses perles dans le fil d’attache de certains pompons, puis fixer les pompons au support. Et voilà !
*

Alors, vous me direz si vous vous lancez ? Et si cette rubrique vous plaît ?

De mon côté, je fourmille d’envies et d’épingles Pinterest qu’il me tarde de tester ! Le prochain DIY ? Le fameux tissage dont je vous parlais dans l’article du dimanche ; il me faut encore fabriquer le métier à tisser en carton, mais pour le reste, j’ai tout acheté, je suis prête et impatiente de m’y mettre ! Je vous en reparler très vite !

A bientôt !

NB : les photos de ce billet, exceptées celle du dreamcatcher Urban Outfitters qui provient de Pinterest, sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Sunday Morning #1

Edit : j’ai rédigé ce billet samedi pour pouvoir le publier ce matin, et machinalement j’ai appuyé sur « publier » au lieu de « programmer »… Mon premier billet du dimanche est donc paru un samedi… (le gros boulet…)
^-^

Je n’ai jamais écouté le Velvet Underground. Mais quand j’étais étudiante, j’avais un très bon copain qui chantonnait toujours cette chanson et la passait en boucle chez lui :

Sunday Morning, The Velvet Underground

Du coup, à chaque fois que je pense au dimanche matin, cet air me revient en tête, et même si je n’ai pas de nouvelles de ce copain depuis des années, même si je n’ai toujours pas écouté d’autre morceaux du Velvet, j’ai l’impression de très bien connaître cette chanson et que, d’une certaine manière, elle définit une part de qui je suis aujourd’hui.

Pourquoi je vous raconte cela? Eh bien, parce-que ça fait un moment que je réfléchis à l’idée d’un billet hebdomadaire sur ce blog, un rendez-vous dominical que je ne pourrais pas manquer et que je prendrais plaisir à rédiger (comme tous les autres, d’ailleurs). Le dimanche est une journée particulière pour moi, j’ai envie de prendre mon temps pour cuisiner, pour profiter de mes proches, pour me poser un peu et savourer la simplicité des moments de cette journée « off ». Les magasins sont fermés, place aux loisirs hors consommation. Le dimanche, c’est souvent synonyme pour nous de promenade, de brunch, de sieste, de temps suspendu… et j’adore ça. C’est aussi une journée où j’ai plus de temps pour blogger, pour écrire ici mais aussi pour lire tous mes blogs préférés, laisser des commentaires… Aussi, j’ai voulu dédier à cette journée particulière un billet particulier, comme un refrain qui reviendrait semaine après semaine, et qui serait l’occasion pour moi de parler un peu de tout, pêle-mèle, sans chercher de véritable thème et sans organiser mon propos. Des inspirations, des envies, des photos de la semaine, des recettes… un peu à la manière de ma copine Fanny (dont j’adore le blog et en particulier, son « Have a good sunday« , que je ne manque jamais et qui illumine mon dimanche!). Je ne prétends pas faire la même chose qu’elle, ni avoir son talent pour la photo et les DIY, bien sûr j’imagine mes billets dominicaux différents, personnels, à l’image de ce que j’ai envie de partager avec vous et pas de ce que je vois ailleurs. J’espère que cela vous plaira et n’hésitez pas à proposer, suggérer, si vous avez des envies particulières pour ces « Sunday mornings ».

Je vous laisse avec le premier de ce qui sera, j’espère, une longue série.

sundaymorningaustralia

Le point food de la semaine

Tout d’abord, commençons avec LA recette qui m’a fait saliver cette semaine et que j’ai bien hâte de tester : le pain « healthy » maison de Beautyarchi (recette ici)

E5Gourmand, à base de céréales, ultra simple à réaliser, nourrissant, sain… Que demander de plus ?? Je vais essayer cette recette dans les jours qui viennent, j’attends seulement d’avoir un peu de temps devant moi, pour bien respecter le temps de pause et surveiller tranquillement la cuisson.

Le (no)look de la semaine

IMG_0478

Cette semaine, j’ai ressorti mes Converses (mais alors, la plus vieille paire de Converses que j’ai gardée, toute délavée, on ne sait même plus quelle était la couleur d’origine…) et à chaque fois, ça me fait le même effet : l’impression que le printemps est de retour. Ne pas sortir en bottines mais en Converses, ça me donne le sourire pour la journée, même avec une tenue aussi basique que celle que je portais ce jour là (slim et marinière), et même si le printemps ne veut toujours pas se montrer et que je n’en peux plus de ces journées toutes grises et de ces fringues d’hiver!! Il en faut peu, pour être heureux.. la la lala…

Le DIY de la semaine

14154376094_2064032413_z

En cherchant comment bouturer mes succulentes (passion jardin bonjour), je suis tombée sur le blog de Morganours, dont j’entends régulièrement parler mais que je ne connaissais pas. J’ai passé des heures à regarder ses photos de déco, mais surtout j’ai adoré cet article où elle explique comment se lancer dans le tissage. J’adore ces tissages colorés que l’on voit beaucoup en ce moment, c’est exactement le genre de truc que j’aime en déco, fait main avec des jolies matières et plein de couleurs gaies. Du coup, j’ai bien tout regardé, enregistré ses explications, et je pense sauter le pas très prochainement ! Dès que j’aurais terminé mon autre DIY en cours (affaire à suivre…)

Le modjo de la semaine

IMG_0459

Aujourd’hui, j’ai envie de vous dire : prenez du temps pour vous. Il y a quelques mois, je n’avais plus de temps pour moi, j’étais prise dans un tourbillon que j’avais moi-même créé et que j’entretenais sans le vouloir, et je ne m’apercevais pas qu’il était la cause de mon anxiété, de cet état « pas serein » dans lequel j’étais. Lorsque j’ai pris conscience de tout ça, j’ai un peu  fait le vide autour de moi, redéfini mes priorités, et accepté que je ne pouvais pas TOUT faire, être partout, être parfaite. Et ça m’a fait tellement de bien. J’ai dégagé du temps pour reprendre le yoga, chose que je désirais mais que je repoussais constamment par manque de créneau dans ma semaine… J’ai levé le pied à l’école, non je ne suis pas une maîtresse parfaite, mais ce serait un tort de croire qu’on peut l’être. Je passe plus de temps chez moi, quitte à ne voir mes amis qu’une fois par semaine. Je sais qu’aux beaux jours je sortirai à nouveau plus régulièrement et profiterai alors beaucoup d’eux. Chaque chose en son temps. Bref, j’essaie de ne plus être sur tous les fronts, et – ouf – ça me fait tellement de bien ! Mon modjo aujourd’hui parle de yoga, mais au delà de ça, c’est un encouragement plus général à se poser, se calmer, se dire qu’on a le temps, qu’il faut le prendre, plutôt que de courir après lui.

Le petit bonheur de la semaine

IMG_0487

Au marché, les étals des fleuristes se colorent et enfin, les premières renoncules apparaissent. Depuis le temps que j’avais envie d’un joli bouquet de fleurs fraiches et printanières! C’est tout bête, mais comme quoi, une dizaines de renoncules blanches, un petit vase et un joli set coloré peuvent égayer une semaine entière! On aurait tort de s’en passer!

La fille inspirante de la semaine

Capture d’écran 2015-03-30 à 15.39.04

Lex Weinstein… Je suis l’Instagram de cette surfeuse/photographe/blogueuse depuis quelque temps déjà, et je ne m’en lasse.

New Zealand_421_web-0241

Des décors paradisiaques (elle vit à Byron Bay, en Australie, LE spot gypset des surfeurs et du healthy way of life australien…), beaucoup de surf, des fringues cool, des voyages magiques (la Nouvelle-Zélande en van), des photos qui font rêver… Parfois c’est difficile de regarder

1

tout cela sans sentir une pointe d’envie. Il faut juste savoir se rappeler qu’internet est une jolie vitrine où l’on met en scène nos vies et que derrière toutes les belles photos il y a une réalité plus 

NZ_421_Driftlab_Web-1561

prosaïque, plus banale… N’oublions jamais l’envers du décor, sans cesser d’apprécie la jolie vitrine. 

Cette blogueuse et ses photos sont donc pour moi à la fois inspirantes

NZ_421_Amuse_web-7977

 mais rassurantes. Elles me donnent envie de repartir à l’autre bout du monde, mais me font aussi réfléchir à tout ce que j’aime dans ma vie actuelle, tout ce qui est différent de la sienne mais que je n’abandonnerais pour rien au monde… Vaste sujet n’est-ce-pas?!

Et voilà pour ce premier Sunday Morning. J’espère que ça vous a plu. Je vous souhaite un excellent dimanche, à base de… blogs? Promenades? Copines? Siestes? Escapades?…