Le sport quand on attend un bébé

L’une des premières pensées que j’ai eue quand j’ai su que j’étais enceinte, après la joie et la surprise, a été : bon, il va falloir changer deux ou trois choses dans mon mode de vie, désormais. Pas d’alcool, plus de siestes, et moins de sport. Entre autres.

Vous le savez, j’ai BESOIN de bouger, d’avoir une ou plusieurs activités physiques, de me détendre et de mettre le nez dehors. Passés les 3 premiers mois de grossesse, durant lesquels je n’ai pas fait grand-chose si ce n’est dormir (les 3 premiers mois sont vraiment épuisants), j’ai pu reprendre tranquillement les activités que j’avais mises de côté : natation une fois par semaine, marche à pieds 3 fois par semaine, vélo, et à cela j’ai ajouté une séance hebdomadaire de yoga prénatal.

Le yoga

sport1

Dans mon cours, il y a des filles qui font du yoga pour la première fois, qui viennent car le prénatal leur permet de se préparer à l’accouchement, et qui peut-être ne feront plus de yoga une fois leur bébé né. D’autres faisaient du yoga « normal » avant, et se tournent vers le prénatal le temps de leur grossesse, pour une pratique plus douce et plus adaptée. Je fais partie de celles-là. Et j’apprécie énormément ces séances plus calmes, plus lentes… Je me dis que si j’étais débutante en yoga, c’est ce genre de pratique douce qu’il me faudrait pour commencer ; pas de posture « challenge », pas de séquence tonique, juste un flow très très lent, avec beaucoup de pauses pour expliquer les bienfaits d’un mouvement, d’une posture pour notre futur « travail ». Ce que j’aime beaucoup aussi, c’est cette ambiance de bienveillance et d’empathie entre futures mamans ; on est toutes en train de vivre la même chose, plus ou moins. C’est différent d’un cours de yoga lambda où les yogis sortent de leur boulot, sont là pour se détendre ou pour progresser dans leur pratique, et finalement échangent peu entre eux (encore que, cela doit dépendre des studios de yoga…). Là, à force de se voir toutes, une fois par semaine, on se connait, on papote après le cours, on se conseille. On vit les mêmes choses et c’est rassurant. Finalement, s’il est facile pour une maman de rencontrer d’autres mamans et de se créer un réseau (crèches, écoles, square…), rares sont les occasions de rencontrer régulièrement d’autres femmes enceintes.
La bonne surprise a été que Julia, notre prof de prénatal, nous a annoncé sa propre grossesse il y a quelques mois. Du coup, on se sent vraiment dans notre petit monde, et cela est rassurant d’avoir une enseignante qui vit la même chose que nous, nous montre des postures qu’elle réalise avec son gros ventre, nous parle de ce qu’elle ressent pour cette première grossesse.

Bref, le yoga prénatal, c’est ma petite bulle. Ça me détend toujours, ça me rassure parfois, et surtout ça m’aide à créer de l’espace pour le bébé, qui commence à prendre beaucoup BEAUCOUP de place. Les étirements des côtes, de la colonne, l’assouplissement du bassin, des hanches, et surtout le travail sur la respiration sont autant de clés pour vivre sereinement et sans trop de douleurs la grossesse, et préparer le corps à l’épreuve de l’accouchement.

La natation

sport2

Nager, tous les médecins vous le diront, c’est bon pour tout, et pour presque tout le monde. Quel que soit notre état physique.
J’allais à la piscine deux fois par semaine depuis environ six mois lorsque j’ai su que j’étais enceinte. Après les 3 mois de pause (et d’hiver ^^), j’ai repris ma routine de nage, mais en allégeant un peu mon emploi du temps. Une heure de crawl par semaine suffisait largement, un soir en sortant de l’école ou le mercredi après-midi.

J’adore être dans l’eau, et j’adore le crawl, qui en plus d’être une nage assez « sportive », oblige à travailler sur la respiration, mon grand truc…! Avoir une respiration régulière, contrôlée, permet d’agir efficacement sur la nervosité et le stress. De plus, tout comme certaines postures de yoga, les mouvement de bras du crawl permettent un étirement profond des côtes, du dos, ce qui libère plus d’espace pour le bébé (et pour la maman, qui a plus d’amplitude pour respirer).

La marche à pieds

sport3

Mon échappatoire pendant des mois…

J’adore marcher et randonner. Après notre voyage en Écosse (3 mois de grossesse), durant lequel j’ai fait beaucoup de randonnée, j’ai mis de côté la rando pour ne faire que de la simple marche.
Alors bon, je passe déjà 90% de ma journée de travail debout à piétiner et me déplacer, on pourrait penser qu’il est peu utile d’ajouter à cela de la marche. Mais non.

La marche à pieds, c’est :
– enfiler des vêtements de sport (et ça, c’est bon pour le moral. Avoir l’impression d’être toujours sportive… ^^ Porter ses Free Run, son legging Nike… ce sont des petites choses toutes bêtes qui font du bien au moral)
– être dehors
– respirer en pleine conscience
– marcher pour marcher et non pour se déplacer d’un point A à un point B
– profiter du décor, le nez en l’air
– croiser plein d’autres sportifs (joggeurs pour la plupart)
– délier les muscles des jambes, des fessiers
– sourire bêtement (en option)

J’en ai fait, des kilomètres, avec bébé bien au chaud dans mon ventre ! Environ douze ou quinze par semaine, à raison de 2 ou 3 sorties (de 4 à 8 km par sortie). 4km représentent une heure de marche, c’est sûr que c’est moins qu’en running, mais le but n’était pas d’aller vite. Tout ce dont j’avais besoin, c’était de prendre l’air, de me dégourdir les jambes, de faire fonctionner la pompe de mon cœur. De mes sorties, je revenais toujours, toujours, toujours, avec un immense sourire. C’était ma bouffée d’oxygène de la semaine, l’activité qui me faisait oublier les blessures sportives, l’état de femme enceinte (où tout le monde vous dit d’y aller mollo, vous demande si ça va… Très agréable et touchant, en soi, mais parfois on a juste envie d’être normale). Depuis début juin, j’ai arrêté la marche. Je suis en arrêt de travail, pas encore obligée d’être alitée mais presque. Le bébé semble pressé de sortir découvrir le monde, alors j’ai mis entre parenthèse toute activité physique trop « intense » ; être debout, marcher, deux choses qui semblent naturelles mais que je ne peux plus vraiment faire sans ressentir des contractions ou tiraillements désagréables. Pour une fois, je suis raisonnable, je ne persiste pas et me mets au repos. L’enjeu est trop important, et j’aurais bien le temps de reprendre le sport quand bébé sera là (enfin, le temps… je ne sais pas. Mais la condition physique, c’est probable ^^).

Depuis que je suis arrêtée, je ne pratique plus que le yoga, à hautes doses pour compenser. Je prépare un article spécial à ce sujet.

L’envie de partager avec vous le billet du jour s’explique par mon désir de rassurer les femmes qui se poseraient des questions sur la grossesse : les changements du corps, des habitudes.
Chaque femme vivra différemment sa grossesse. Le plus important, et tout le monde vous le répétera, est de savoir s’écouter.
Pour ma part, je craignais entre autres de ne plus pouvoir rien faire (pas de fêtes, pas d’alcool, pas de danses endiablées jusqu’au bout de la nuit avec les copines, pas de sushis, pas de snowboard, etc…) (ce qui n’est pas le thème du sujet d’aujourd’hui ^^) et de prendre beaucoup de poids, de voir mon corps se déformer. Pour l’instant, à 7 mois de grossesse, je n’ai pris que 4,5 kilos… J’ai fait attention les 3 premiers mois (où j’étais constamment affamée), puis j’ai arrêtée de faire attention, en voyant que l’équilibre se maintenait plutôt bien, le bébé prenant tout ce dont il a besoin en priorité. Je pense que le fait de continuer à avoir des activités physiques diversifiées (douce avec le yoga, musculaire avec la natation, cardio avec la marche) a contribué à la bonne régulation de ma prise de poids. Mais au-delà de ça, bouger m’a permis d’être bien dans ma tête, bien dans mon corps, dans cette période de bouleversements intenses, et ça ce n’est pas rien.

***

J’espère que ce billet vous a intéressées, enceintes ou non ? Voire rassurées ?

Je ne publierai pas de Sunday Morning demain car nous allons être en vadrouille tout le week-end (on fête encore des 30 ans ^^) mais je vous retrouve très vite pour des billets lectures, fringues, cuisine… ! Bon week-end !

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Publicités

6 réflexions sur “Le sport quand on attend un bébé

  1. je voulais te dire que je trouve ton blog très intéressant, tu écris très bien surtout pour la description des livres qui donne vraiment envie de les lire. j’ai découvert ton blog il y a quelques temps lorsque je préparais le concours du CRPE… est-ce que ce métier te plaît toujours autant car moi je n’ai pas réussi à obtenir ce concours mais la plupart de mes copines qui l’ont n’arrêtent pas de se plaindre de ce métier et ne l’aiment plus trop, je me demande si je dois continuer… sinon félicitation pour ta grossesse, pour moi c’était l’année dernière, c’était formidable, et aujourd’hui je suis l’heureuse maman d’une petite fille de 8 mois ! de ce fait ça me plaît de suivre tes aventures de future maman. bonne continuation et profite bien de ta grossesse moi j’ai trouvé qu’elle est passée vite.

    • Bonjour Emilie! Merci pour ton commentaire c’est gentil!
      Pour ce qui est du métier de PE, je comprends tes interrogations, dison squ’on idéalise beaucoup avant d’avoir le concours, et qu’on se projette surtout dans l’obtention du CRPE. On est motivés, on se dit que ce sera passionnant de passer beaucoup de temps à préparer la classe etc… Et une fois sur le terrain, la réalité est un peu autre. C’est toujours un métier passionnant, mais très fatigant, chronophage, et il faut réussir à faire la part des choses, à prendre du recul pour ne pas se laisser noyer par la charge de travail. On peut toujours en faire plus, et du fait que le boulot est intéressant, ça reste un plaisir. Mais on ne peut pas vivre pour ça.
      Et puis, il y a la réalité des élèves, le public de plus en plus difficile, les parents d’élèves souvent contre le corps enseignant, rarement un soutien. La hiérarchie inutile, invisibile, quand elle n’abuse pas de son pouvoir pour tomber dans l’autoritarisme. C’est assez rageant.
      Alors voilà, il faut parvenir à naviguer entre tout ça, et garder l’envie, la motivation, tout en ne se laissant pas submerger, c’est cet équilibre qui n’est pas facile à trouver, mais si tu t’y prépares, ça devrait le faire!
      Moi, j’aime toujours ce boulot, même si aujourd’hui c’est pour des raisons différentes de celles qui m’ont poussée à passer le concours. La liberté qu’on a dans nos classes, le contact humain, la diversité du contenu, les relations avec les collègues et le travail en équipe, tout ça fait que j’aime ce que je fais. Mais je sais aussi que je ne ferai pas ça toute ma vie… ^^
      J’espère avoir pu t’apporter quelques réponses mais j’en doute!! 🙂
      Profite bien de ta petite puce, et donne des nouvelles ici! Je suis curieuse de suivre l’évolution de ton parcours, avec le concours et vie de jeune maman!
      Bise

      • Merci beaucoup pour ta réponse détaillée, oui je te donnerai des nouvelles, en attendant je suis auxiliaire de vie scolaire mais ce n’est pas une situation très stable… Concernant les métiers, je crois que personne n’est vraiment satisfait de ce qu’il fait, il y a toujours des soucis (distance, ambiance, intérêt du travail…) je pense que c’est dur d’avoir les conditions presque parfaites… En tout cas j’ai l’impression que tu tiens sur tous les fronts (sport, lecture, animer un blog, boulot, ect…) tu dois être bien organisée. Profite bien de ta grossesse, dès que tu as une interrogation sur la grossesse, les préparatifs pour bébé ou quand bébé est là, je serai ravie de partager ma jeune expérience! 😉
        A bientôt,
        Emilie

      • Alors ça c’est gentil, je n’hésiterai pas à te demander de l’aide alors!! 🙂 Merci.

        Bonne fin d’année scolaire, bon courage pour le concours aussi? Je te souhaite de trouver ce que tu cherches dans ce boulot!

        Bises

  2. Tu portes très bien ta grossesse tu es magnifique ! Je ne sais pas si tu as vu l’article sur le stretching pour les femmes enceintes dans le elle du 12 juin, je peux te scanner la page si besoin ! J’espère que le week end de fête s’est bien passé 😀 Bon courage pour les dernières semaines, profite bien !

    • Merci beaucoup tu es adorable!
      Je n’ai pas vu cet article! je vais regarder si je ne trouve pas le Elle de la semaine dernière du coup.
      Le week end était vraiment chouette, mais pas très reposant 😉 Heureusement, j’ai dormi dans le train du retour, et je rattrape bien aussi, depuis que je suis rentrée, entre les longues nuits et les siestes…
      Bonne semaine et merci pour ton message! Bise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s