Mon année 2015 en quelques bouquins (ou mes tops/flops littéraires de l’année)

Avant toute chose, laissez moi vous souhaiter le meilleur pour l’année à venir, beaucoup de bonheur au quotidien et de l’amour à profusion ! Puisse 2016 être moins tragique que 2015, même si, d’un point de vue strictement personnel, l’année qui s’achève a été celle du plus grand bonheur qu’il m’ait été donné de vivre : la naissance de Little !

A présent, passons à cette petite rétrospective littéraire !

En 2015, j’ai lu 22 livres et abandonné deux bouquins (sans quoi, j’aurais pu avoir la joie d’annoncer 24 lectures, soit une petite moyenne de 2 par mois, ce que je m’étais fixée comme objectif). Les 2 mois qui ont suivi la naissance de Little n’ont pas été très prolifiques en terme de lecture, j’ai passé la grande partie de mon temps libre à dormir pour rattraper les heures de sommeil perdues. Mais finalement, mon rythme de lecture a repris comme avant, et je profite des siestes de bébé pour lire un peu et ne pas perdre cette habitude.

Cette année, j’ai découvert des auteurs que j’ai adorés et qui sont devenus des incontournables de ma bibliothèque, je me suis forcée à terminer certains romans et j’en ai dévorés d’autres, j’ai lu des choses très tristes et très joyeuses, réalistes et fantastiques. J’ai envie de dresser une petite liste thématique de mes coups de coeur littéraires de 2015, et de vous parler aussi un peu des déceptions livresques que j’ai connues.

C’est parti pour le bilan d’une année de lecture !

LES TOPS

La découverte de l’année

babylove

De cette année, je retiendrai avant toute chose ma rencontre (livresquement parlant) avec Joyce Maynard, dont j’ai dévoré 4 romans, que je serais bien incapable de classer par ordre de préférence tellement ils m’ont tous plu! Je crois que, spontanément, je conseillerai toujours Baby Love avant tout car c’est celui qui m’a le plus marquée, et peut-être « parlée » étant donné que le roman évoque surtout le thème de la maternité. Au-delà de ça, dans tous ses romans, Joyce Maynard raconte l’adolescence, et c’est cela qui m’a immédiatement captivée dans son oeuvre. J’ai hâte de me plonger dans ses autres livres !

Le livre qui m’a fait voyager

41t+927ASiL._SX304_BO1,204,203,200_

J’ai commencé 2015 par la lecture de Wild, de Cheryl Strayed. Conseillé par une amie (coucou Mona!) et offert par un ami, je crois qu’aucun livre ne pouvait plus me parler que celui-ci ! Durant toute la durée de la lecture, j’ai voyagé avec Cheryl, marché le long du Pacific Coast Trail à ses côtés, admiré les paysages époustouflants de la Californie avec elle… Ce livre m’a fait revivre notre grand voyage, les nombreuses randonnées et les décors de dingues qui nous ont tant marqués. Un gros coup de coeur donc ! Je l’ai d’ailleurs beaucoup offert par la suite, tellement j’avais envie de partager ce livre avec le plus grand nombre !

Le feel good book de l’année

6217_829843

LE livre qu’il faut lire pour illuminer son quotidien, c’est Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom, dont je parlais ici. Il se dévore à toute vitesse, et je vous garantis beaucoup de sourires après avoir refermer ce bouquin. Une vraie lecture-bonheur!

Le classique de l’année

5626_470353

Chaque année, j’aime découvrir ou relire quelques classiques, incontournables de la littérature française et étrangère. Il y a 2 ans, j’avais commencé La vie devant soi, de Romain Gary, bien vite abandonné : trop bizarre, un peu glauque, un style déroutant, un propos qui ne m’intéressait pas tellement… Et puis, je ne sais pourquoi, en mai cette année, j’ai eu envie de redonner une chance à ce bouquin, et grand bien m’en a pris : j’ai adoré. Certes, il reste un peu étrange et loufoque à mes yeux, mais que c’est beau…! J’ai été transportée. Un beau roman poignant, sensible, plein d’humanité (et pas au sens cucul la praline du terme hein…!! ^-^)

L’essai de l’année

9782070451500fs

Ne fuyez pas !
Je dis ça car, je ne sais pas vous mais moi, généralement, quand je vois écrit « essai », je détourne le regard, incapable de m’intéresser à autre chose qu’aux romans (oui, je sais, il y a plein de choses à lire autres que de la fiction… il faudra que je m’y mette un jour…!), mais celui-ci, qui a gagné le prix Médicis en 2011, vaut terriblement le coup !
Sylvain Tesson est un explorateur aventurier anthropologue (et tout un tas d’autres étiquettes géniales, on rêverait de faire la moitié de ce qu’il fait…), qui a décidé, un jour, d’expérimenter la vie en ermite au coeur de la Sibérie, dans une cabane au bord d’un immense lac gelé. Il s’est isolé durant 6 mois et a tenu un carnet de bord où il consignait des observations et réflexions sur la nature environnante et l’Homme de manière plus générale.
Ce livre est remarquablement beau, bien écrit et extrêmement érudit, c’est un régal pour qui aime la Littérature (et les grands espaces). Je n’ai jamais autant corné de pages et souligné de passages que dans ce livre, tellement je trouvais tout incroyablement intelligent et magnifiquement écrit. Les idées, les mots, les tournures de phrases, tout m’a transportée, j’ai littéralement voyagé à travers ces pages, au fin fond de la Sibérie gelée, immense et mystérieuse.
Ce livre fait aussi partie de ceux que j’ai racheté par la suite pour l’offrir à mon entourage, tellement j’ai aimé le lire !

Le coup de coeur absolu de l’année

7109_611598

Outre mon coup de foudre pour Joyce Maynard, cette année j’ai eu la chance de découvrir une pépite, sur les conseils d’une amie (encore) (mes proches me connaissent bien!!) : L.A. Story, de James Frey. Pour l’amoureuse de Los Angeles que je suis, c’était un régal. J’ai avalé ses 500 (grandes) pages à la vitesse de l’éclair, subjuguée par le tourbillon infernal de la plume de l’auteur. Le personnage central de ce roman, c’est la ville tentaculaire, à la fois paradis sur terre et Babylone maudite. On croise tout un tas de personnages qui errent dans la cité, y échouent ou réussissent, des anges et des démons acteurs passifs de ce roman dédié à cette ville fascinante, obsédante, maléfique. Ce bouquin est un bijou sulfureux au ton provocateur et au style un peu barré. J’ai adoré !

LES FLOPS

Le succès de librairie un peu trop roman de gare

71I52CuQbWL

Je me méfie toujours un peu des livres dont tout le monde parle et dont la couverture est placardée partout… sauf cette fois où j’ai cédé à l’appel de la com’, et je n’aurais pas du. Demain, j’arrête, de Gilles Legardinier, m’a fait perdre mon temps. Je ne suis décidément pas friande de ce genre de romans qui se veut drôle et barjot mais qui n’est qu’une succession de quiproquos et de gros gags pas très amusants. Je comprends qu’on puisse aimer ce livre pour son côté divertissant, mais malheureusement je n’ai pas été sensible à cet aspect là…

Le livre, encensé par la critique, qui m’a laissée de marbre

LaSolutionEsquimauAW

Il y a deux ans (ou trois ?), La lettre à Helga faisait partie de la sélection du prix littéraire Price Minister. On a beaucoup entendu parler de ce roman, sur les blogs et dans les journaux un peu « culturels ». C’était LE bijou de littérature islandaise qu’il ne fallait pas rater. Je m’attendais donc à être transportée, mais la magie n’a pas eu lieu et j’ai trouvé ce petit bouquin assez banal et pas forcément bien traduit (eh non, je ne suis pas capable de lire l’islandais dans le texte ^-^).

Le roman qui avait le potentiel, mais non (et donc que j’ai abandonné)(deux fois)

9782264058843

La dernière conquête du major Pettigrew, d’Helen Simonson, ne m’a pas emballée, du tout. Pourtant, j’avais tellement envie de le lire, ce roman anglais ! Il avait tout pour me plaire : la campagne anglaise, des personnages bien élevés et à cheval sur les traditions et le protocole, une histoire simple et réaliste mais aussi tendre et parfois un peu loufoque… Mais non, pas moyen de m’intéresser à l’histoire de ce papi un peu coincé aux prises avec les cancans de ces voisins et en désaccord avec les choix de vie de sa progéniture (voilà le peu que je peux en dire, je n’ai lu que les 200 premières pages). J’ai laissé tomber, puis ai essayé de redonner une chance à ce livre, puis re-laissé tomber. Comme on dit : quand ça veut pas…

Les autres lectures :

❤ ❤ ❤

Nina Simone, roman, de Gilles Leroy

Le jardin des secrets, de Kate Morton

Le meilleur pour mon enfant, de Guillemette Faure

Chaque soir à 11 heures, de Malika Ferdjoukh

❤ ❤

Une année studieuse, d’Anne Wiasmeski

Un été sans les hommes, de Siri Hustvedt

Mille femmes blanches, de Jim Fergus

Debout les morts, de Fred Vagras

Apocalypse bébé, de Virginie Despente

Une saison avec Jane Esther, de Shaïne Cassim

:-/

Les faux-fuyants, de Françoise Sagan

Le bruit des silences, de Valérie Gans

Et voilà ! Vous ne serez peut-être pas d’accord avec ces opinions et ce « classement », n’hésitez pas à partager ici vos accords et désaccords, vos amours et désamours littéraires, j’adore connaître votre avis !

A très vite !

Publicités

17 réflexions sur “Mon année 2015 en quelques bouquins (ou mes tops/flops littéraires de l’année)

  1. Bonne année à toi! Je te souhaite une année meilleure que 2015 mais moins bonne que 2017 😉 . Je ne connais aucun des livres dont tu parles, mais quelques uns me tentent bien Wild, Les Forêts de Sibérie et celui sur Los Angeles. Cette année, j’ai surtout lu des romans historiques (Marie Stuart et Magellan de Zweig, des bijoux, je trouve) et quelques classiques en anglais que je n’avais pas encore eu le temps de lire (Dracula de Stoker et Christmas Carols de Dickens) et bien d’autres…Merci pour ces idées!

  2. Bonne année à toi aussi 🙂 . Alors j’adore parler de livres et j’aime bien tes découvertes. J’ai notamment lu Baby love sur tes conseils (mais je connaissais déjà Joyce Maynard) et j’ai beaucoup aimé. De Romain Gary, j’ai lu la promesse de l’aube que j’ai dévoré et adoré. Dans mes coups de coeur de l’année, je viens de terminer (c’était mon cadeau de Noël) « d’après une histoire vraie » que j’ai beaucoup aimé même si j’ai trouvé que c’était un livre qui me dérangeait également, un peu comme « rien ne s’oppose à la nuit ». Je suis en train de lire « les prépondérants », j’aime beaucoup (l’Algérie dans les années 20). Je relis régulièrement de la poésie, ça me transporte (j’ai découvert Christian Bobin d’ailleurs). J’ai aussi lu des livres de la collection « domaine des possibles » d’actes sud et ils me donnent matière à réflexion à chaque fois, tout en étant très positifs (le dernier en date : l’école du colibri, je pense que tu aimerais). J’ai découvert Jean-Louis Fournier avec la servante du seigneur, j’ai adoré l’écriture caustique mais là encore (un peu comme avec Delphine de Vigan), je peux comprendre que sa fille ait été blessée par le livre. Je viens de finir Danièle Sallenave (que je ne connaissais pas du tout) « la vie fantôme », pas un coup de coeur mais un livre intéressant. Et j’ai aussi découvert Georges Perec avec « les choses », j’ai beaucoup aimé également. Dans ta liste, Wild et les forêts de Sibérie me tentent beaucoup.

    • Je n’ai lu aucun des livres dont tu parles même si j’avais entendu parler de certains! Alors je note tout ça et peut-être que lorsque j’aurais un peu fait baisser ma PAL je m’offrirai quelques exemplaires de ta liste!
      Merci beaucoup d’avoir partager cela en tous cas ! Et pour Wild, fonce, ça se lit tout seul!!

  3. Très belle année 2016 à toi 🙂
    Je vais tâcher de retenir quelques uns des titres que tu cites, je me remets doucement à la lecture depuis l’année dernière, même si je vais toujours privilégier le cinéma..!

    De mon côté j’ai évidemment adoré le dernier livre illustrant Cormoran Strike, de JK Rowling sous pseudo (Career of Evil) et I’ll be Seeing You, le roman épistolaire qui a lancé le club de lecture de Victoria de Mango & Salt – d’ailleurs, toi qui aimes lire, tu n’en fais pas encore partie?

    Bises 🙂

    • Bonne année à toi aussi! A chaque fois que je vais au ciné (rarement, mais j’aimerais plus) je pense à toi et ta boulimie de films, quelle chance tu as, et tu as bien raison d’en profiter!
      J’ai lu le premier Cormoran Strike (l’appel du coucou) et je lirai le second, car j’avais bien aimé (comment ne pas aimer JK Rowling, cette femme est mon modèle d’écriture, je la trouve fabuleuse).
      Le club de lecture de M&S, je le suis de loin, mais j’ai tellement de titres à lire et de romans qui me font envie que je verrai ça comme une contrainte de devoir lire un roman « imposé ». Mais dans l’idée, j’aime bien ça, le partage, les discussions autour d’un bouquin!
      ENcore une belle année à toi, grosses bises

  4. Ooooh j’adore ce billet !
    Je suis toujours aussi ravie que Wild t’ait plu et aussi de découvrir que le Sylvain Tesson t’ait également plu ! C’est aussi un de mes bouquins préférés, il est dans le top 10 (et je viens de le relire). Je te remercie de m’avoir fait (re)découvrir Joyce Maynard, je vais continuer à la lire avec plaisir.
    Je me rends compte que je suis une lectrice boulimique car j’ai lu 61,5 livres (le 1/2 car j’ai abandonné Le désert des Tartares de Buzzati au milieu) en 2015, sans effort… je m’étais fixée 52 livres à l’année et j’ai un peu dépassé… bon, je n’ai pas de bébé, évidemment !
    Merci pour ces idées et encore bonne année !

    • Je ne savais pas que Sylvain Tesson faisait partie de ton top 10!!!!! Décidément, on a les même goûts littéraires! Ça me donne encore plus envie de me plonger dans Vivre, penser, regarder…^-^ -> je ne l’ai pas oublié, il sera lu en 2016!
      Tu as lu énormément de bouquins dis donc!!! Bravo! J’aimerais avoir ta cadence! Tu lis dans les transports?
      Bonne année encore, je t’embrasse!!

      • Tu devrais lire aussi Géographie de l’instant et L’axe du loup, de Tesson, tu devrais aimer (c’est un écrivain inégal, je trouve, Dans les forêts… est vraiment son meilleur).
        Le Siri Hustvedt est vraiment passionnant, mais tout à fait différent 🙂
        Et oui, je lis dans le métro, je pense que je gagne quasi une heure de lecture par jour… et puis je suis insomniaque donc n’ayant pas beaucoup dormi en 2015, j’ai beaucoup lu 😉
        Bisous

  5. Merci encore pour nous avoir parlé ici de Joyce Maynard, j’ai lu sur tes conseils Long week-end, Baby love et Les filles de l’ouragan et je les ai adoré tous les 3 ! Par contre j’ai commencé son « Adolescence américaine » et j’ai abandonné…(ce qui m’arrive très rarement, je vais essayer de m’y replonger…).
    De ta liste, j’ai aussi lu « La vie devant soi » plus jeune, et comme toi je me rappelle avoir mis un peu de temps à accrocher et en fin de compte j’avais beaucoup aimé.
    Pour ma part mon année de lecture a été marquée d’abord par Philomena, une histoire vraie entre Irlande des années 1950 et Etats-Unis à partir des années 1970, que j’ai adoré et que je conseille vivement. J’ai aussi beaucoup aimé « Les désorientés » d’Amin Maalouf et Geisha (le livre qui a inspiré le film) et « Americanah ».
    Je note les titres que tu nous fais découvrir ici, merci 🙂

    • Trop contente que tu ai aimé Joyce Maynard! Je n’ai pas lu « Adolescence américaine » mais du coup, si tu l’as abandonné, ça ne me donne pas envie de tenter…!! ^-^
      Philomena dont tu parles me donne envie, je ne connaissais pas!
      Bonne année!

  6. Pingback: Lectures de février et de mars 2016 | hellozadig

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s