Je porte ce que je couds

Dernièrement, j’ai beaucoup cousu. Je me suis laissée porter par un enthousiasme efficace et j’ai réalisé de nouvelles robes, un pantalon, et une blouse. Mon petit atelier, au sous-sol de la maison, avec ses lampes de table bringuebalantes, son grand bureau de fortune, et des tapis partout, m’accueille donc de plus en plus régulièrement pour des soirées entières derrière ma machine à coudre. Je lance des podcasts, me prépare un thé fumant, et me voilà partie, absorbée pendant des heures.

J’adore ce moment à moi, où, seule dans ma pièce tamisée, je me laisse transporter par la voix de Matthieu Garrigou-Lagrange (podcast : La compagnie des auteurs) ou de Jérôme Garcin (podcast : Le masque et la Plume), que mes mains agissent comme celles d’un automate, je me concentre sur les points de l’aiguille, sur le rythme régulier de la machine, sur le tissu qui glisse et avance métronomiquement. Je souris aux remarques des chroniqueurs du Masque, je m’offusque des assertions de certains spécialistes de La compagnie des auteurs, je suis dans ma petite bulle rien qu’à moi…

Quelle satisfaction j’ai eu en observant mon dressing ce matin : j’ai remarqué qu’un tiers de ma penderie au moins, était cousu main ! Je ne parle bien que de l’espace penderie, c’est-à-dire les blouses, robes et chemises de ma garde-robe, et non des étagères qui, elles, contiennent les pantalons, jeans et les pulls. Pour l’instant, je ne me couds que des robes et des blouses. Toujours le même patron ou presque, que j’adapte, modifie, et décline dans des tissus très divers. Cela va des petits carreaux vichy style nordique, aux grosses fleurs bigarrées un peu russes, ou encore du léopard, ou du lin bordeaux. C’est bien simple, ces derniers temps, je porte autant de fringues achetées que de vêtements fabriqués à la maison. Cela me motive énormément, j’ai encore des tonnes de tissus qui bien rangés dans mes étagères, des patrons à découvrir, des pièces déjà découpées qui n’attendent plus que l’assemblage… je ne suis pas prête de m’arrêter !

Voici quelques photos de mes vêtements faits main.

 

ROBE MARTHE ET CHÂLE LÉO

img_4055.jpg

Une robe cousue à partir du patron de la blouse Marthe, rallongée. Le tissu est un lin assez épais et lourd, aubergine. J’ai aussi découpé un grand triangle dans de la polaire léopard pour me faire un châle. J’avais en tête cette association aubergine/léopard depuis un moment, et j’aime beaucoup porter ces deux pièces ensemble !

 

PANTALON VELOURS

img_4056

J’ai déjà cousu trois pantalons à partir de ce patron japonais. C’est un modèle plus que simple, qui se porte large et flou. J’avais envie d’en avoir un plus chaud, pour l’hiver, je l’ai donc cousu dans ce velours chamarré que j’adore, un morceau de tissu que ma mère m’a donné il y a un moment déjà. J’aime porter ce pantalon loose et doudou avec de gros pulls en laine, ou ma marinière, et des Uggs bien chaudes. C’est la tenue confortable et douillette pour rester à la maison cet hiver !

 

MAXI-JUPE LÉO

img_4057

Coudre une jupe longue et large, c’est le truc le plus simple, pas besoin de patron. Il faut juste savoir faire des ourlets. Lorsque j’ai déniché ce tissu, polaire d’un côté, léopard moutarde de l’autre, j’ai immédiatement imaginé dedans une maxi-jupe chaude pour l’hiver. En une heure, la jupe était faite, et portée le lendemain, avec des motardes et un pull large noir, histoire de ne pas trop en rajouter… Elle est très facile à vivre, je pense qu’elle est en train de devenir un des basiques de ma penderie d’hiver.

 

BLOUSE EUGENIE

img_4065

Cette blouse Atelier Scämmit est le dernier patron que j’ai acheté et cousu. J’ai pris beaucoup de temps pour le faire car je me suis bien plus appliquée que d’habitude… Le truc génial, c’est que le patron est accompagné d’un tutoriel sur Youtube, un pas à pas extrêmement détaillé et indispensable pour faire de beaux biais, des coutures anglaises et des fronces réussies. J’aime énormément les volumes de cette blouse, courte et large, très féminine. J’ai envie de la décliner dans tous les tissus, toutes les couleurs, et surtout en robe, ce qui est très facile car il suffit d’ajouter un nouveau « volant » à la blouse pour la rallonger à notre convenance. Le tissu que j’ai choisi ici est le même que celui pour la robe aubergine, un lin épais, rose pâle cette fois. Peut-être un brin trop rigide pour la coupe de ce modèle, mais très joli tout de même…

img_4066

 

Je suis une vraie novice de la couture, croyez-moi, et je ne suis pas très minutieuse, donc mes créations sont toujours un peu à l’arrache, mais tant pis cela ne me dérange pas, j’aime les porter, ne pas les croiser sur quelqu’un d’autre dans la rue, et savoir que c’est moi qui les ai faites. Et surtout, je peux enfin choisir les imprimés les plus dingues, et élargir toujours plus les volumes ou les longueurs, bref, obtenir des vêtements exactement comme j’aime, sans être déçue.
Et vous alors, n’êtes-vous pas tenté(e)s par la couture ?

À très bientôt ! Et n’hésitez pas à partager vos patrons coups de cœur ou vos dernières créations, ou encore des modèles de vêtements que vous aimez et ne parvenez jamais à trouver en magasin et que vous rêveriez de vous coudre… je serai très curieuse de découvrir ça !

Sunday morning # novembre 2018

walk

Ce matin, le brouillard envahit les baies vitrées, on distingue à peine le grand sapin planté devant nos fenêtres, que dire de la vallée, des toits du village, ou des monts qu’on ne devine même pas, tout là bas ? Robinson, à peine levé, à démarré un feu dans la cheminée, Little boit son chocolat chaud encore tout endormi (mais en chantonnant, toujours…) et j’émerge doucement en savourant le silence de cette journée d’automne, blanche et opaque, aussi cotonneuse que de la ouate.

Mon café au lait fume, je tartine une tranche de pain en me disant que j’aurais du préparer des crêpes. J’adore les crêpes. Je le ferai dimanche prochain.
Little a terminé son chocolat, il réclame son deuxième petit-déjeuner : le nôtre. Tartines, oranges, bananes, il chipe tout ce qu’il peut. Cet enfant est un incorrigible glouton, pas étonnant qu’il mesure deux têtes de plus que tous ses camarades…

Après avoir englouti une montagne d’aliments, il s’installe à la table basse du salon pour jouer dessiner. Je bois mon deuxième café. Robinson propose à Little de colorier un dessin de Noël ensemble, alors tous les trois on se met au travail. Little s’applique, et nous aussi. Notre ours de Noël est plutôt réussi. Autour de nous, la petite guirlande luciole et l’étoile lumineuse donnent déjà des airs de fête. J’allume ma nouvelle Yankee Candle au nom évocateur : a calm and quiet place… le feu crépite, Little joue avec son train éléctrique qu’on entend carillonner dans toute la maison.

breakfast

Puis, il est temps de s’habiller : bottes en caoutchouc, cirés, vêtements chauds, et zou tout le monde au jardin. Tandis que Little joue dans le bac à sable avec des marrons et des rondins de bûches, Robinson pioche la terre pour déraciner les bambous coriaces qui envahissent notre terrain. C’est un travail pénible et long, cela fait des mois qu’il a commencé. D’ici quelques années, il espère qu’il n’y aura plus de bambous.
Pendant ce temps, je nettoie le jardin, je le prépare pour son hivernation. J’ai planté un nouvel arbuste dans le grand bac près de la porte d’entrée, pour agrémenter un peu notre terrasse. Quelques pots de pensées oranges et mauves côtoient les pots de bruyères tricolores, c’est joli.

Tout à l’heure, nous accrocherons les décorations de Noël sur la rambarde de la terrasse, la couronne de branches de sapin entrelacées à la porte. Déjà, les odeurs de clémentine qui envahissent toute la maison donne à l’atmosphère des airs de fêtes.

Cet après-midi, nous irons marcher dans un village voisin, ou au bord de la rivière. Nous évitons les forêts ces temps-ci, pas envie de nous retrouver nez à nez avec un chasseur.

Ce sera un dimanche doux en famille, qui se terminera pas notre habituel plat de pâtes à la sauce tomate mitonnée par Robinson, notre traditionnel repas réconfortant de la fin de semaine.

 

Sunday looks (attention les yeux – montage photo de l’extrême)

Voici un aperçu de mes tenues fétiches du moment : la salopette.  Je la porte chic ou version « bleu de travail », en velours noir + dentelle ou velours beige + chemise de bûcheron, selon que je vais travailler dans le jardin ou que je m’accorde un resto avec mes copines… J’adore les salopettes et leur côté absolument décontracté, quelle que soit l’association.
La qualité de mes photos était tellement médiocre que j’ai préféré faire un montage psychédélique, avec un paysage de Nouvelle-Zélande en arrière-plan (improbable) de deux silhouettes découpées. C’était ça ou bien ma salle de bain en fond ah ah. Excusez-moi pour ce délire absolument pas esthétique, promis je ne le ferai plus !! Oui, je sais, c’est très très moche et bizarre, non ? 🙂

psychédelique

 

Sunday movie

Après avoir terminé la dernière saison en date de The Americans, une série que nous apprécions beaucoup, nous avons réservé deux semaines au visionnage intégral des adaptations version longues du Seigneur des Anneaux, un de nos petits rituels. Régulièrement, tous les quatre ans environ, nous adorons nous replonger des heures durant dans cette fabuleuse épopée, tournée dans le plus beau pays du monde… À hauteur d’une heure chaque jour, douze soirées furent nécessaires pour engloutir la totalité des versions longues. Ah, je peux vous dire que Frodon, Sam et Aragorn me manquent déjà… Heureusement, à présent, c’est dans un cycle Harry Potter que nous nous lançons 😉 N’est-ce pas la période idéale pour s’aventurer à Poudlard sans bouger de son canapé et d’une montagne de plaids en polaire ?

 

Sunday artcraft with kids

presse fleurs

Comme je l’avais mentionné dans un précédent article, j’ai offert un petit presse-fleurs à Little, afin que les dizaines de feuilles qu’il ramasse quotidiennement puissent avoir un autre usage que de finir en tas dans le compost. Ainsi, lorsqu’on part en balade, j’encourage Little à chercher des feuilles de différentes couleurs pour notre presse-fleurs, puis une fois rentrés à la maison nous les compulsons avec soin entre les cartons épais. Little adore visser et dévisser les boulons qui servent à serrer le presse-fleurs. Lorsque les feuilles ont bien séché, au bout de quelques jours, on re-déboulonne tout, puis Little applique avec enthousiasme de grosses tartines de glue au dos des feuilles pour les coller sur des cartons peints ou un cahier (futur herbier ?). Je trouve le rendu très joli, simple et poétique.
Et lorsqu’il préfère faire de la peinture, je sors ma petite boîte de pastilles aquarelles et le laisse divaguer sur grand format (le rouleau de papier Ikea est parfait pour ça), puis une fois tout cela sec, on décore au feutre ou au stylo, en dessinant de petites bébêtes qui grimpent sur les arabesques colorées. Enfin, j’ai commencé à utilisé ces grandes peintures pour emballer les cadeaux de Noël. Surprenant : le rendu est vraiment chouette ! On n’aurait presque pas envie d’arracher l’emballage… Ça peut paraître incongru à certain(e)s que je ne garde pas précieusement les peintures de mon rejeton, mais en réalité je garde énormément de ses productions, et je ne peux pas tout stocker, alors je peux me permettre d’écouler un peu mon stock d’œuvres d’art 😉 Et puis, cette double utilisation, c’est un peu écologique, non ?

herbier

Sunday run and yoga

img_3280.jpg

Depuis quelques mois, j’ai repris la course à pieds de manière régulière et ça me rend HEU-REUSE ! Évidemment, je me sais en sursis ; ce sport n’est pas fait pour moi, il est bien trop traumatisant, j’ai des blessures et des antécédents, mon dos mes genoux ma cheville encore faible… je profite tant que je peux, jusqu’à la prochaine blessure, ou autre. Je me fais plaisir, j’engrange un maximum de souvenirs de runs matinaux un peu frais ou de couchers de soleil sur les prés, de petites foulées dans la brume mystérieuse près du château fort, ou sous la pluie battante dans un décor d’halloween. J’aime courir dans toutes les conditions (sauf la chaleur), froid, soleil, grisaille, bruine et même neige. L’endorphine du footing me donne toujours le sourire, je savoure ma playlist spéciale course à pieds et j’écoute les battements de mon coeur qui cogne au rythme des pulsations de Nine Inche Nails, M83, The Dead Weather ou Karnivool…
Après ma sortie course, je prolonge le plaisir en faisant une séance de yoga, soit sur la terrasse face à la vue sur toute la vallée, soit au coin de la cheminée, au chaud sur mon tapis. J’ai trois séances toutes prêtes griffonnées sur mon carnet, que j’alterne en fonction de mes envies, de mes besoins (ouverture des hanches, travail du dos, étirements des jambes…) et je m’accorde parfois quelques sauts dans mon ancien studio de Lyon, pour une séance avec mon super professeur de yoga histoire de garder le rythme et le niveau !

runLes décors bucoliques de mes entrainements

Sunday travel (inspiration)

Sur l’Instagram de Bakpoki, on peut admirer les sublimes photos de l’échappée dans le Yorkshire de cette famille qui sait toujours comment nous faire partager son goût des beaux voyages et des grands espaces. Les landes verdoyantes et humides, les pierres nappées de brume, les moutons, les époustouflants lieux de tournage d’Harry Potter… j’ai très envie de découvrir cette partie de l’Angleterre, qui semble très adaptée pour un voyage avec des petits enfants. Et puis, le Yorkshire est la terre des Brontë, j’adorerais arpenter la lande qui a inspiré deux de mes livres préférés du monde entier !
Voici le lien du blog de Bakpoki où est publié un petit compte-rendu de ce voyage très nature en Angleterre.

Capture d_écran 2018-11-25 à 11.13.15
(photos de l’Instagram de Bakpoki)

Je vous souhaite un bon dimanche tout doux. Allez-vous commencer vous aussi à décorer votre intérieur pour les fêtes de fin d’année ? Ou paresser devant un bon film du dimanche ? À très bientôt !

 

NB : les photos de ce billet, exceptée la dernière, sont ma propriété, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Envies d’automne

J’essaie de refréner mes pulsions d’achats en ce moment (voilà ce que c’est quand on achète une maison. Pu de sous !…) alors je dresse des listes d’achats pour plus tard. Histoire de prendre du recul sur ce dont j’ai vraiment envie et de raisonner un peu mes achats. Et puis, je me dis qu’elles pourront toujours servir à Noël, ces wishlists, n’est-ce pas ? ^-^

 

Des mugs émaillés:

On a cassé quelques uns de nos mugs et tasses ces derniers mois, notre placard semble bien vide, alors pour le renflouer (et changer de nos vieilles tasses vues et revues…), j’adorerais des nouveaux mugs émaillés, aux motifs et décorations folk et bohèmes comme j’aime. Et puis, dans cette matière, la vaisselle est moins fragile, elle s’emporte facilement pour un voyage ou bivouac, ou même pour un pic-nique improvisé. J’aime ce côté pratique et solide, surtout que, comparé au plastique tout aussi robuste, l’émaillé n’imprime pas son goût chimique aux boissons chaudes qu’il contient.

 

Des sabots

tablier-lisette

Des vieux sabots, en cuir, cloutés ou non, simples et rapides à enfiler, pour trainer chez moi, sortir dans le jardin, pour porter avec une robe ou un pantalon, avec un slim ou une jupe midi. Le sabot, l’ami parfait ?

J’ai trouvé ces modèles de la marque Sanita, et je les aime beaucoup… :

Une salopette:

J’en ai déjà deux, mais aucune qui ne me satisfasse vraiment. Dans l’idéal, dans mes rêves les plus fous, il m’en faudrait au moins trois : une en velours bordeaux, une en denim, et une en jeans noire. Mais aussi une moutarde, en fait… Bref, je ne sais pas choisir !

sal1

source

 

sal2

source

 

sal3

source

 

sal4

source (originellement vendue chez Sezanne, mais ancienne collection)

 

Et cette salopette verte, quelle beauté :

sal 5

je ne sais pas trop d’où vient l’image, voici le seul lien que j’ai trouvé : source

 

Voilà pour ma petite liste de souhaits, qui restera à l’état de liste je pense, car en réalité je dois économiser un peu pour de futurs travaux dans la maison, et un voyage qui mijote dans la tête de Robinson et la mienne.

Et vous, des envies particulières en ce moment ?

 

 

 

 

Sunday morning 2018 – 1

Cette thématique m’avait manquée, je dois bien l’avouer… Mais en regardant dans mes anciens articles, je me suis aperçue que mon blog, peu à peu, avait fini par ressembler à un compte Instagram, un peu vide de contenu-texte, plein de photos de moments de vie, de miscellaneous, de « sundays mornings« … Bien sûr, j’aime ces petits articles pots-pourris qui permettent de s’arrêter sur les jolis moments du quotidien. Mais de là à ce que mon blog ne soit plus qu’un collier de toutes ces perles fugaces et instantanées, sans article de « fond », sans idées, sans sujet plus approfondi… je m’étais un peu perdue, je crois ! Heureusement, 2017 m’a permis, comme vous le savez, de prendre conscience de tout cela (voir mon billet : Les réseaux sociaux ) et de revenir à mes premiers amours : écrire et partager pour de vrai. Revenir à quelque chose de plus authentique.
Pour cela, fallait-il que j’abandonne totalement mes sundays mornings ?
J’y ai bien réfléchi, et je crois, finalement, que non. C’est juste que, comme je n’ai plus envie de me contraindre comme j’ai pu le faire, de me mettre la pression pour publier un certain nombre de billets à une cadence bien calibrée, je ne publierai plus un Sunday Morning chaque week-end… mais pourquoi gâcher son plaisir en n’en faisant pas un, au moins de temps en temps?

Alors c’est parti !

 

Sunday rituals

IMG_0664.jpg

 

Dernièrement, nos dimanches se ressemblent tous et sont très doux. La veille, je prépare une pâte à crêpes ou à gaufres, et le dimanche, lorsque Little vient nous réveiller, je commence à préparer le petit-déjeuner : Little m’aide à presser des oranges, j’empile quelques crêpes (ou gaufres) sur une assiette et je les emballe au fur et à mesure dans de l’aluminium, puis on s’attable tous les trois, dos à la cheminée, faces à la vue brumeuse sur la vallée encore endormie. J’adore ce nouveau rituel (j’adore ma maison, je vous l’ai déjà dit je sais mais j’y suis tellement tellement bien!).

 

Sunday outfit

IMG_0199.JPG

Avant de déménager, j’ai fait un ÉNORME tri dans mon dressing. Un énorme, immense, gigantissime tri (désolée pour la qualité de la photo ci-dessus, je n’avais plus mon téléphone (cassé comme d’habitude…) et avais utilisé un vieil Iphone pour capturer ce mémorable instant où TOUS mes vêtements, absolument tous, étaient réunis au même endroit, dans l’attente du grand tri). Pour me motiver, j’avais lu des articles de désencombrement (basés sur la méthode Konmari) et je m’étais lancée en vidant tous les placards de l’appartement contenant des vêtements à moi (j’ai laissé ceux de Robinson et Little qui en ont beaucoup moins… ^-^) ainsi que les cartons à la cave et au garage (je fais une rotation fringues d’été/fringues d’hiver pour ne pas en avoir trop en même temps dans mes armoires).

J’ai fait un premier tri, puis un deuxième, puis un troisième. A chaque fois, j’éliminais davantage. J’ai du garder moins d’un tiers de ce que j’avais. Puis, j’ai envoyé un mail à toutes mes copines pour leur dire de venir se servir. Vide dressing gratuit. Elles étaient ravies.

fullsizeoutput_321.jpeg

Au final, j’ai beaucoup moins de vêtements et je n’en achète plus (pour l’instant). J’ai encore envie d’en coudre mais pas le temps pour l’instant. J’essaie de porter TOUT ce que j’ai gardé. J’ai hésité à garder cette salopette (j’en avais deux, j’ai donné l’autre, que j’adorais mais qui ne m’allait plus) et puis finalement j’ai resserré les bretelles et l’ai porté plus haut, et je l’aime bien comme ça. J’ai trouvé un nouveau combo pour l’associer, qui me plaît beaucoup, et c’est donc un peu ma tenue du moment. Je la porte à la maison, ou pour aller au boulot, ou pour sortir même. Je m’y sens bien. De toutes façons, toutes les tenues composées autour de mon gilet adoré me plaisent ! Je ne suis pas très difficile ^-^

 

Sunday in the garden

IMG_0710

Même s’il pleut ou fait froid, je passe un maximum de temps dehors. Cette semaine, j’ai construit mon composteur, l’ai installé dans le jardin, puis ai vidé mon premier compost (que j’avais mis dans un autre composteur lors de notre installation) pour l’étendre et le re-mélanger, j’ai tout remis dans le nouveau bac, ajouté des branches et des feuilles. J’ai aussi débroussaillé un talus, puis retourné la terre (pleine de pierres énormes et de racines) pour préparer le terrain avant de planter une vigne vierge le long de notre façade (un de mes rêves…). J’ai cassé du petit bois, débarrassé le sol autour du pommier, installé de la nourriture pour les oiseaux dans certains arbres, rempoté des plantes vertes, fait des boutures de lierre… Bref, je passe du temps les mains dans la terre, ça me détend, et pour l’âme sauvage que je suis, être dehors est indispensable, quelle que soit la météo. Ici, dans ma campagne isolée, je revis.

 

Sunday food

IMG_0719

L’une de mes résolutions de déménagement était de tenter de diminuer nos déchets (entre autre avec le compostage) et de me lancer dans les yaourts maison. A Noël, on m’a offert une yaourtière, et j’ai commencé ma petite production de yaourts cette semaine. A ma grande surprise, c’était réussi, du premier coup ! J’ai testé trois saveurs : yaourts au lait de coco et vanille, yaourt nature et yaourt au bifidus actif à la vanille. Ils étaient tous très bons, je dois encore revoir la recette de ceux au lait de coco qui ne me satisfont pas encore totalement mais pour un premier essai j’étais plutôt contente ! Ça donne envie de continuer et de ne plus acheter des packs tout emballés de plastique. On progresse, on progresse… ! Si je trouve d’autres recettes sympa et originales, j’essaierai de vous écrire un article à ce sujet !

 

Sunday DIY

IMG_0711

 

Je vous en avais parlé, j’avais promis de vous le montrer, cette année je n’ai réussi à faire qu’un seul cadeau de Noël « maison » : celui de Robinson. C’était un projet que j’avais en tête depuis deux ou trois ans, j’ai enfin trouvé (ou pris, plutôt) le temps de le mettre en oeuvre. J’ai donc essayé de reproduire un planisphère en bandelettes de papiers multicolores. Ce n’est pas précis (il manque le Groenland !!) et ça n’a pas vocation à donner de véritables informations géographiques, c’est juste pour décorer et faire joli… Mais pour l’instant, on ne l’a même pas accroché, on attend que nos travaux avancent pour trouver un emplacement où cette carte du monde rendrait bien.

 

Sunday inspiration

tapis bleu d'anémones blandasource

Je passe beaucoup de temps sur les sites et blogs de jardinage en ce moment. Tout m’intéresse : permaculture, jardins fleuris, potager… J’adore regarder des vidéos de Silence ça pousse, où Stéphane Maire arrange un jardin ou un balcon et me donne plein d’idées, mais aussi des vidéos où de jeunes couples expliquent comment ils se sont lancer dans la micro-ferme bio ou la permaculture alors qu’ils n’y connaissaient rien. Ça me passionne… La visite du jardin de Virginie, par exemple, m’a beaucoup plu, j’aime ce qu’elle a fait de cet immense espace plein de mousses et d’humidité, j’aime sa petite mare, le foisonnement des plantes, la nature qui semble maitresse et libre. J’apprécie aussi regarder les tutoriels pour créer un jardin à l’anglaise (un rêve…!) (non mais ce parterre d’anémones n’est-il pas incroyable?!), j’épingle plein de photos de parterre de fleurs superbes et colorés, j’ai envie de dévaliser Botanic… ah ah. Tout cela m’inspire et m’apaise aussi, car réflechir à ses plantations, aux travaux manuels à effectuer (bêcher, planter, repiquer, déplacer, arroser, pailler, porter, ratisser, vider, débroussailler…!!) me permet de me focaliser sur notre projet familial, rendre cette petite maison et son grand jardin aussi accueillants et douillets que possible. Me concentrer sur ce projet me porte et me détend. C’est simple la vie, parfois…

Voilà, une macédoine de tout se qui est beau ou doux dans notre vie en ce moment. A présent, je vais profiter de la sieste de Little pour écrire un peu (j’ai commencé l’avant dernier chapitre de mon projet de roman !). Bon dimanche !

 

NB : les photos de ce billet (sauf mentionnées) sont personnelles et non libres de droits, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Soir d’automne

Oh que j’aime ces dimanches soirs d’automne… Là, je sirote un verre de vin rouge ouvert hier pour un apéro entre voisins (il est délicieux, Robinson est parti ce matin en racheter deux autres bouteilles ^-^), une savoureuse odeur de beurre fondu et de persil emplit la pièce et me fait saliver à l’idée de déguster la poêlée de champignons que prépare Robinson. Little est couché, j’ai allumé une bougie, étalé sur la table une jolie nappe blanche et noire à grosses fleurs. Ce matin et cet après-midi, nous sommes sortis nous promener à vélo, profiter du soleil revenu après la météo apocalyptique d’hier. Pendant la sieste de Little, on a rangé et emballé des affaires, le déménagement se prépare tranquillement, mais la douceur de notre cocon actuel est toujours bien agréable. J’ai hâte de le quitter, mais je profite des derniers moments, avant que les cartons n’aient envahi l’espace, avant que le stress ne sature de ses tensions l’atmosphère de notre petit foyer.

bonfire

source

Pour accompagner ces jolies journées d’automne (mes préférées ! ), je lis un Fred Vargas, je trouve ces romans tellement doudous, tellement réconfortants (plutôt étrange d’utiliser ces adjectifs, lorsqu’on parle d’un polar, non ?… °-°), je tartine mon pain de gelée de coings pour accompagner mon thé du matin, je fais des tartes aux pommes et des gâteaux à la vanille. Je regarde des films anglais, parce-que j’adore ça, et que ça va tellement bien avec l’ambiance paisible, élégante et surannée de cette saison particulière.

autumn

source

En automne, comme tous les ans, j’ai envie d’une paire de bottes en caoutchouc pour affronter la pluie sans avoir peur de me salir (mais, à vrai dire, je ne suis pas du genre à avoir peur de me salir… #teamgarçonmanqué), de la fabuleuse parka qui me fait rêver depuis plusieurs années à présent, de bottines à lacets, en cuir marron, toutes souples et gavroches, de rouge à lèvres aubergine et bordeau foncé, de me teindre les cheveux en roux, de ne plus sortir de chez moi sauf pour passer au marché me ravitailler en champignons et en châtaignes (mais qui ne se nourrit que de ça…?), de dormir et de lire, et de regarder des films en amoureux. L’automne, saison hautement cocooning…

bottes

source

D’ailleurs, si vous avez envie d’un petit film parfait pour la saison, j’ai vu et beaucoup aimé Mémoires de Jeunesse (Testament of Youth en VO), avec le très beau Kit Harrington (John-Ohmygod-Snow de Games of Thrones), et l’irrésistible Alicia Vikander, que je découvrais ici et dont j’ai envie de regarder tous les films (belle, talentueuse, intelligente… Cette fille est impressionnante !). C’est une histoire vraie, d’amour et de guerre, de littérature et de femmes intelligentes et indépendantes. Ça se passe en Angleterre au début du siècle, et rien que ça, c’est suffisant pour me faire aimer ce film (les paysages de campagne m’ont fait rêver…).

film

 

Je vous laisse, la poêlée de champignons est servie, Robinson a re-rempli mon verre, et un vieux film nous attend (on va même faire éclater du pop corn ! #commeaucinémaquandtuasunenfant). J’espère que vous profitez vous aussi de ces belles journées rousses et or, et que ce rapide billet vous a plu.

A très bientôt,

 

Couture moderne

IMG_4574

Je suis ravie, (et le mot est faible), de ma nouvelle machine à coudre (vous savez, le cadeau de mes 30 ans… ). Je n’ai pas beaucoup attendu pour l’étrenner ! J’avais un patron d’une blouse sur mon ordinateur, acheté en début d’année sur le site République du Chiffon. (La blouse s’appelle Marthe, j’adore !)
J’ai acheté 4 grands morceaux de tissus, et je me suis mise à l’ouvrage sans trop réfléchir (je n’aime pas trop me prendre la tête avec les modes d’emploi etc…) Etonnement, ma machine et moi ne nous en sommes pas trop mal sorties, pour les débutantes que nous sommes ! Bon, il faut dire que le patron de la blouse est niveau simple (débutant, donc), je ne me suis pas lancée dans un projet trop dingo, non plus !

J’ai réalisé la blouse dans deux tissus différents, et j’adore les deux !

IMG_4543

Pour la première, la rouge, le tissu est du crêpe, aérien et très agréable à porter. J’ai du mal à porter des vêtements trop fermés au niveau du col, j’aime les décolletés et les échancrures larges. Les cols qui remontent me donnent l’impression d’étouffer. Mais la blouse, à la base, a un col assez fermé et rond. Pour ma première réalisation, j’ai modifié le col pour en faire un V assez profond, et je suis plutôt contente du résultat.

IMG_4545

IMG_4541

C’est ample, les basques donnent un volume original à la blouse et cachent le ventre (je n’aime pas me sentir engoncée dans mes vêtements) (bon, oui, vous commencez à le savoir, je sais… ^-^), le tissu est léger… c’est une merveille à porter, facile et agréable !

Pour la seconde, j’ai utilisé le tissu que j’ai préféré, une wax colorée et funky, mais au toucher bien plus rigide que le crêpe de la première blouse. J’ai gardé le col original, cette fois, et finalement ça va, après avoir cousu les ourlets du col il me semble moins montant.

IMG_4573

Dans l’idéal, pour la troisième blouse que je coudrai, j’adorerai essayer de faire un grand col carré, mais je pense que cela sera difficile vu l’emplacement des coutures des manches. On verra bien ! Peut-être aussi que d’ici là, je changerai de patron, car je ne vais pas transformer ma garde-robe en une mono-collection de blouses péplum dans divers imprimés et coloris, quand même… !

IMG_4575

Bon, et, ne vous laissez pas avoir par le flou des photos, hein ! Ce n’est pas encore la perfection, loin de là ! Mes deux « cousettes » (comme on dit) sont pleines de défauts, de coutures qui boursouflent, d’ourlets mal faits, de plis indésirables et de fils qui dépassent. Je débute, et la couture ce n’est pas de la magie, mais du travail et de la patience, alors je ne m’emballe pas trop non plus ! ^-^

Bon, et puis si vous connaissez des sites ou des patrons de couture « moderne », et facilement réalisables, je suis preneuse ! J’ai hâte de me lancer dans de nouveaux projets ! Je sens que ma machine et moi, on va devenir de très bonnes copines !

 

NB : désolée pour le décor paradisiaque de certaines de mes photos (-> la salle de bains chez mes parents). Heureusement, on ne voit pas trop les toilettes !!

NB 2 : les photos de ce billet sont toutes privées et non libres de droits, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation. 

Sunday Morning # 52

Les mots clés de ces derniers jours ont été : profiter à fond de ma dernière semaine en Lorraine avant le retour à Lyon – paresser dans le jardin – savourer le beau temps – rester à l’ombre – lire – cuisiner – coudre – papoter avec mes parents – boire des verres en terrasse avec les copains – assister à un mariage (mais je crois que je n’aime pas trop les mariages…).
En gros, je n’ai pas fait grand chose sinon profiter et essayer de ne pas faire mille trucs intensément, pour changer un peu. Ça a assez bien fonctionné. Je me sens reposée, et je suis tellement heureuse d’avoir pu prendre du temps pour lire et coudre !!

 

Le look de la semaine

IMG_4559

A la cool avec des fringues légères et amples, comme d’habitude. Un imprimé palmiers pour le short, girafes pour la chemise, et pieds nus dès que je peux, voilà qui me semble bien résumer l’état d’esprit dans lequel je me trouvais cette semaine.

 

Le plafond de la semaine

IMG_4570

Depuis le lit de la maison familiale, je vois les murs nus, bruts, le ballon de papier qui se balance doucement autour de l’ampoule éteinte, et la douce lumière du jour qui inonde la pièce derrière le paravent. Le décor est familier mais toujours m’émerveille…

 

La petite foulée de la semaine

IMG_4536

Entre deux promenades en poussette, j’ai chaussé des baskets pour faire – oh joie – un petit jogging. C’était le soir – 21h, après une journée lourde de chaleur. Je suis allée courir derrière le village, le long des étangs et des prés, en regardant le soir tomber, en écoutant les insectes d’été qui bourdonnent à la nuit venue. J’ai traversé le village en petites foulées, et senti la transpiration perler sur mon visage, c’était bon…

 

La piscine de la semaine

IMG_4512

Mon père a installé cette petite piscine gonflable pour Little. Chaque jour, monsieur prenait plusieurs bains rafraîchissants à l’ombre du pommier. On l’aurait volontiers rejoint dans l’eau, mais pas sûr que la piscine aurait supporté notre poids et notre volume !

IMG_4518

Mais cela ne m’a pas empêchée d’enfiler mon maillot et de paresser sur un transat, car enfin bon, ce sont les vacances, quoi !

 

Le décor de la semaine

IMG_4563

Little commence à bien s’intéresser aux animaux ; il bat des bras lorsqu’il voit le chat de la maison, et ouvre des yeux ahuris lorsqu’on s’arrête pour regarder les chevaux, si grands, si graciles et puissants, à la robe si lustrée… Dans mon village natal, si on aime les chevaux, il y a de quoi faire, car il n’y a pas moins de 3 écuries dans la rue principale. En contrebas, dans les prés, les chevaux paissent tranquillement au soleil, entourés des jeunes poulains encore hésitants. L’image est digne d’un décor de l’Ouest américain, avec ce soleil chaud et cette herbe jaunie, vous ne trouvez pas ?

 

Le teasing de la semaine

IMG_4552

Guess what ? (non non, je ne suis pas de nouveau enceinte hein, ho hé faut pas déconner !)

😉

On en parle mercredi !

 

Et vous, cette semaine, qu’avez vous fait de beau ? Vacances ? Sport ? Dernière virée shopping pour les soldes qui se terminaient hier …?

Des bises à vous, je vous souhaite une super chouette (dernière) semaine de juillet !

 

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.