Travaux et déco

Capture d_écran 2018-05-26 à 13.53.57

Je vous avais promis un article sur la transformation de notre intérieur, et les travaux que nous avons réalisés dans la cuisine et le séjour de notre maison. Seulement, j’ai très envie de faire un article élaboré et détaillé, avec des photos et des légendes, des plans et des croquis, pour être la plus complète possible. Et ça, ça demande du temps… malheureusement, je manque cruellement de temps en ce moment ! Alors en attendant, parce-que je brûle d’impatience de vous dévoiler notre nouvel intérieur, et en plus parce-que certaines me l’ont demandé (coucou !), voici quelques photos prises tout récemment. Il manque encore beaucoup de choses : nous devons installer la crédence de la cuisine, nos tapis sont remisés et attendent d’être lavés, nous allons acheter une table basse pour le salon (pour l’instant, nous utilisons la petite table Lack d’Ikea, achetée pour que Little puisse jouer dessus, et qui nous dépanne jusqu’à ce qu’on dégote LA table basse de nos rêves, grande, en bois clair et rustique) et une table à manger digne de ce nom (cela fait des années qu’on se trimballe nos deux tables Ikea à 20 balles, toutes moches mais qui font l’affaire faute de mieux), la suspension au-dessus de la table n’est pas encore fixée pour de bon (je l’ai juste accrochée là pour voir ce que ça donnait, ça m’a plu, mais au lieu de l’installer correctement dans la foulée, je l’ai laissée telle quelle, avec encore l’étiquette du prix dessus !! Il faut vraiment que je m’y mette…).
Pour vous résumer tout ça : nous avions deux pièces : un salon, et une cuisine, séparées par un grand couloir. Un second couloir courait le long du salon et desservait les chambres. Nous avons fait disparaître les couloirs, abattu les cloisons, fusionné la cuisine, l’entrée et le salon en une seule pièce, et laissé uniquement la cheminée trôner au milieu de ce nouvel espace ouvert. Pour isoler deux des trois chambres, nous avons créé un tout petit sas (la porte rose sur le mur rose). Puis, nous avons démonté la vieille cuisine, fait refaire les murs, les peintures, poser un parquet sur les tomettes rouges, et Robinson et son frère ont monté une nouvelle cuisine, designée par Robinson (qui y a passé toutes ses heures libres durant plusieurs semaines, le pauvre). Résultat : une cuisine hyper fonctionnelle, entièrement pensée selon nos besoins et nos pratiques quotidiennes, des tiroirs immenses, pas de poignée et peu de fioritures pour un look assez épuré (en contraste avec la multitude de couleurs des murs, et toute la déco chargée du salon).
Je suis vraiment contente du résultat. Au début, les peintures bariolées m’ont fait douter, je me suis dit que j’avais fait une erreur et aurais du rester sobre, du blanc et du gris et puis voilà. Mais une fois le parquet posé, puis la cuisine installée, les combinaisons de couleurs ont fait sens, et tout s’est merveilleusement équilibré. Bon, il y a toujours des potes qui diront « moui, j’ai un peu de mal avec ce rose… » ou « un seul vert aurait peut-être suffit? » mais les goûts et les couleurs, c’est bien connu, sont discutables. Robinson est conquis par les peintures, et moi je me sens bien chez nous, dans cet intérieur coloré, lumineux, cosy et joyeux qui nous ressemble assez. Voilà, je vous laisse vous faire votre idée, dites moi ce que vous, vous en pensez !

Capture d_écran 2018-05-26 à 13.55.33

 

Capture d_écran 2018-05-26 à 13.54.58

 

Capture d_écran 2018-05-26 à 13.54.33

 

Capture d_écran 2018-05-26 à 13.55.15

 

Vous pouvez le voir, il y a encore du bazar un peu partout, des couvertures par terre pour protéger le sol lorsqu’on monte un tiroir manquant, ou qu’on repeint un truc… des cartons qu’on vide petit à petit pour ranger dans nos nouveaux tiroirs de cuisine, de la déco qu’on fixe au mur dès qu’on a un moment… mais qui traîne en attendant. Bref, c’est encore un peu le chantier mais ça prend forme.

Je vous laisse avec une photo de notre vue depuis le séjour/cuisine et terrasse, je ne m’en lasse pas de ces couchers de soleil roses et bleus fantastiques…

Capture d_écran 2018-05-26 à 13.55.58

 

A bientôt !

 

NB : les photos de ce billet sont personnelles et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Publicités

Le mois de décembre ou préparer Noël

IMG_0356

Que j’aime ces semaines qui précèdent les fêtes ! J’aime l’effervescence du mois de décembre et toutes les promesses qui l’accompagnent. On espère toujours que cette année là, notre Noël ressemblera à ceux qu’on voit dans les films, enneigé, illuminé, tourbillonnant, familial et heureux.  Chaque année, je me dis que mes cadeaux seront faits à temps, réfléchis, bien choisis, durables… Chaque année, je rêve d’avoir le temps de fabriquer des cadeaux avec amour, des nappes, des carrés démaquillants, des totes-bags, des tissages… Chaque année, j’ai envie de prendre une jolie photo de famille, devant le sapin qui clignote, et sur nos têtes des bonnets de père Noël, puis en faire de jolies cartes de vœux bien kitsch pour nos familles. Et puis finalement, décembre passe toujours trop vite, il ne neige presque jamais à Noël, on n’a pas le temps de faire la photo ni d’écrire des cartes de voeux, et les cadeaux deviennent toujours une tâche qui s’ajoute à une longue liste intenable et donc, forcément, pas des plus agréables…  Rassurez-moi, c’est pareil pour vous ?

De plus, cette année, le nouveau challenge pour nous était de préparer Noël dans une maison. Une maison plutôt grande (donc nécessitant beaucoup de décorations), avec un jardin à décorer aussi… et puis une maison sans four, ce qui signifie : pas de biscuits de Noël, pas d’odeur de cannelle dans la cuisine, pas de bon gâteau moelleux pour accompagner le goûter et le thé de Noël… (le four viendra plus tard, quand nous changerons la cuisine…. ^-^)  Challenge, donc.
Eh bien oui, car j’ai beau avoir accumulé beaucoup de décorations pour les fêtes, je n’ai rien pour l’extérieur. Et plus les moyens financiers, cette année, d’investir dans de grandes guirlandes lumineuses pour illuminer mon jardin. Alors tant pis. Moi qui pensais que le jour où j’aurai ma maison, j’allais pouvoir transformer l’endroit en un palais des lumières pour Noël, je n’ai plus qu’à attendre l’an prochain et que nos comptes en banque soient un peu renfloués!… (non, en vrai, ça va, je m’en remettrai 😉  )

IMG_0345

Mais bon, n’ayez crainte, j’ai quand même bien décoré l’intérieur de notre home sweet home cette année, et préparé des listes de voeux au Père Noël, pour Little d’abord, mais aussi pour moi ^-^ Le père Noël sera peut-être surpris de découvrir sur ma liste un pied de vigne vierge à replanter contre la façade de la maison, ou un eucalyptus en pot, ou encore un gros manuel de permaculture. C’est sûr, ça change de mes précédentes listes de cadeaux… Mais il se rassurera en voyant que j’ai quand même émis le souhait de découvrir une belle paire de bottes (en caoutchouc) sous mon sapin (mais je crois que je devrai attendre encore un petit peu, et que ce ne sera pas cette année que les Hunter de mes rêves seront à mes pieds ^-^). Bon, et puis, en attendant d’avoir un four pour faire de bons gâteaux, je me console en préparant des crêpes, juste besoin d’une poêle pour ça ! Et c’est pour cette même raison que j’ai aussi suggéré l’idée de recevoir un gaufrier pour Noël. Les dimanches matins qui embaument les gaufres chaudes, c’est un peu comme si c’était Noël toute l’année, non ?

Allez, je file, car pour les instits le mois de décembre rime aussi avec livrets d’évaluations et ça, c’est pas un cadeau… 😦

IMG_0344

Et vous ? What’s on your list ?? 

 

IMG_0350

La joie de pouvoir fabriquer une couronne de Noël avec quatre branches de sapin directement coupées dans mon jardin… ❤

IMG_0346

En attendant la neige, j’en ai accroché de faux glaçons à mes baies vitrées. On y croirait presque 😉 

 

IMG_0348

Préparez bien les fêtes !

 

NB : les photos de ce billet sont personnelles et non libres de droits, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Wild new chapter

Tout a changé. Nous avons emménagé dans notre maison il y a 9 jours exactement. À présent, il s’agit pour nous de recréer un quotidien, des habitudes et des repères. Le silence absolu nous perturbe un peu, on n’avait plus l’habitude. Le noir total, lorsque la nuit tombe, nous surprend encore. Pas de réverbère autour de la maison, pas de phares, de néons… A peine, au loin, la fenêtre éclairée d’un voisin qu’on devine derrière les branches de sapins. Le carrelage froid glace nos pieds habitués au parquet de l’appartement bien chauffé. Mais on va s’y faire, il faut juste s’adapter. Ce moment de chamboulement me rappelle la naissance de Little : un moment de joie immense accompagné d’un sentiment de bouleversement total. La panique et la peur que rien ne soit plus jamais comme avant. Et puis, avec un peu de temps, les habitudes reviennent, de nouveaux repères se créent, et on est rassurés : la vie continue. C’est un peu ce qu’on vit en ce moment : la plongée dans l’inconnu. Même si c’est un rêve qui se réalise, cette maison, la nature partout, le calme, cela ne se fait pas sans inquiétude et sans moment de doute. A-t-on pris la bonne décision ?

Mais lorsque mes inquiétudes m’assaillent, je m’assois dans mon nouveau salon, face aux baies vitrées qui surplombent une vallée, le village, et des champs. J’observe tout ce vert. Les branches des sapins qui ondulent doucement. Et au loin, les monts du Beaujolais qui se découpent dans la ouate des nuages. Et je suis rassurée. Bien sûr qu’on a pris la bonne décision. Reste plus qu’à rendre familière cette nouvelle maison. Et cela ne se fait qu’avec un peu de temps passé entre ses murs.

Ce que tout de suite, j’ai aimé dans cette maison, c’est son potentiel. Lorsque je l’ai visitée, la première fois, j’imaginais tout ce qu’on allait pouvoir en faire. Elle n’était pas assez exploitée par ses propriétaires, elle n’était pas mise en valeur. J’avais plein d’idées.
Aujourd’hui, on y est, et lorsque je dresse la liste des changements à opérer pour transformer cette bâtisse en une maison idéale pour nous, j’ai le vertige tant il y a à faire. Mais ça ne me fait pas peur. On a le temps. C’est notre maison, on y fait ce qu’on veut, et au rythme que l’on veut.

Pour vous donner une idée, je peux vous dire par exemple que toutes les peintures sont à refaire : les murs sont enduits d’un crépi de papier horrible, blanc râpeux. Nous avons fait venir un peintre qui va nous proposer des devis pour lisser les murs et y coller de la toile à peindre (le rendu est vraiment plus propre que lorsqu’on peint directement sur le plâtre). Autre exemple : au sol de notre séjour, du couloir et de la cuisine, il y a de la tommette. Certains s’extasient sur ce matériau, moi pas du tout ! Je suis une extrémiste des sols en bois, je ne veux que du parquet, du plancher, du bois partout ! Le carrelage, la tommette, sont trop froids pour moi. J’aime la chaleur des planchers qui craquent. Et puis, notre tommette est rouge foncé, couleur que je n’affectionne pas particulièrement et qui ne se marie pas vraiment avec notre intérieur. On projette donc de refaire le sol des pièces concernées. En attendant, je glisse en chaussons sur la tommette pour ne pas geler sur place !

Notre grand projet, aussi, est d’abattre la cloison entre la cuisine, le couloir, et le salon, afin de créer une grande pièce séjour avec cuisine ouverte, plus moderne, correspondant mieux à un mode de vie familial où l’on passe beaucoup de temps en cuisine, ou à table, ou encore tous ensemble sur les canapés. Nous avons donc réfléchi à un projet mêlant tout cela, les peintures, le parquet, les cloisons à enlever… on dessine et on s’imagine à quoi cela va ressembler, c’est vraiment chouette de se lancer là-dedans avec Robinson, on a hâte de commencer tout ça (même si on va faire faire une grosse partie des travaux car nous sommes trop novices en la matière et avons peur de rater notre pièce principale ! On s’essaiera aux travaux dans les pièces du sous-sol, moins « importantes »).

 

Ce week-end, je prenais mon petit déjeuner devant la baie vitrée, et sur la terrasse face à moi, un petit écureuil pas farouche du tout est venu sautiller, faire le clown, puis sauter de branche en branche dans notre sapin. Il était si près… On a l’habitude d’en voir car il y en a beaucoup au parc de la Tête d’Or (où j’ai passé à peu près 40% de mon temps ces quatre dernières années!!!). Mais là, on avait l’impression qu’il n’était venu que pour nous saluer, nous ses nouveaux voisins, voir à quoi on ressemblait et si on avait l’air sympas ! Little était fasciné, immobile il regardait, le sourire aux lèvres.

En parlant de lui, il est celui qui semble s’acclimater le mieux au changement. Il adore la « nouvelle maison », sa nouvelle chambre, et surtout le terrain de jeux gigantesque que notre jardin et le village lui offrent. On fait de grandes balades dans le froid, matin et soir, on commence à s’occuper du jardin, à ramasser les pommes tombées et pourries au pied de l’arbre, à ratisser les feuilles. Little participe un peu, il est comme un poisson dans l’eau en pleine nature (tiens tiens, je me demande de qui il tient cela…?).

fullsizeoutput_210.jpeg

(Little en bas de notre allée)

Vendredi matin, le soleil à peine levé, un camion est monté en haut de notre allée pour déverser 6 mètres cubes de bûches pour la cheminée. Little, collé au carreau de la fenêtre de sa chambre, n’a pas loupé une miette du spectacle. Puis, toute la journée, Robinson et moi avons chargé les bûches éparses dans notre brouette (rutilante et neuve) et entassé notre bois dans le garage. Cela nous a pris des heures, mais à la fin de la journée, nous étions si satisfaits de notre effort et du résultat : des murs recouverts de bûches minutieusement alignées et empilées. J’ai hâte que notre cheminée fonctionne (le ramoneur doit venir au début du mois de décembre) pour profiter de belles flambées chaleureuses…

fullsizeoutput_209.jpeg

 

J’aimerais vous montrer quelques photos, mais j’ai cassé mon téléphone il y a quelques jours… J’ai tout de même pu prendre deux photos dernièrement, que je poste ici en attendant de faire mieux voire même, de vous écrire un billet « avant/après travaux », une fois que tous nos projets se seront mis en place.

D’ici là, je vous souhaite un bon week-end, et à très bientôt.