Cheveux – une nouvelle routine de soins plus naturelle

Depuis que j’ai coupé mes cheveux et retrouvé ma couleur naturelle, ainsi qu’une certaine épaisseur et pas mal de volume (le truc qui ne m’était jamais arrivé…!) j’ai envie de les chouchouter pour qu’ils repoussent dans les meilleures conditions possibles, sans s’abimer, s’affiner, se fragiliser… Je lis beaucoup d’articles à ce sujet, c’est quelque chose qui m’a toujours intéressée (je me souviens avoir lu un énorme bouquin sur la vie d’un cheveu et l’entretien d’une belle crinière lorsque j’étais au lycée ^^ Après je faisais la maligne en expliquant à mes copines comment et pourquoi la production de sébum etc etc… ah ah) et depuis quelques temps j’ai envie de changer ma manière de prendre soin d’eux. Auparavant, j’utilisais de très bons produits, réputés et souvent chers (beaucoup de soins de la gamme Kérastase entre autres). En approfondissant un peu mes recherches sur le sujet, et au gré de mes lectures sur les blogs, j’ai réalisé que j’avais beau utiliser du haut de gamme et me ruiner en efforts et en euros, la solution était ailleurs : peut-être mes cheveux ne pouvaient-ils pas être en bonne santé en étouffant sous les silicones et autres substances chimiques contenus dans les produits recommandés par les coiffeurs. Je crois que mon désir d’aller vers un mode de vie plus sain et une consommation plus réfléchie au quotidien a aussi contribué à me faire prendre conscience de la nécessité de ce changement. Les articles et vidéos de Coline et, par son intermédiaire, ma découverte du blog de Mini (un peu extrême encore, pour la novice en soins bio que je suis, mais une véritable mine d’informations) ont enfin scellé ce besoin de faire évoluer la manière dont je prenais soin de mes cheveux. Aujourd’hui, après plusieurs semaines de test, je peux vous dire que je suis vraiment contente d’avoir procédé à ce grand nettoyage de ma salle de bain (j’ai donné/jeté tous mes produits classiques pour ne pas être tentée de les réutiliser et anéantir tous les efforts faits pour aller vers des cheveux plus sains au naturel). Voici donc mes nouveaux copains :

DSC_1668

Je n’ai pas eu à investir énormément pour me lancer dans cette nouvelle routine. Un shampoing et un après-shampoing bio, et des produits sortis tous droit de mes placards de cuisine : du marc de café, du lait de coco, et de l’huile de coco.

DSC_1669

C’est Coline qui présentait le marc de café comme ingrédient clé de ses gommages du cuir chevelu. J’ai d’abord été surprise, mais finalement en lisant un article sur le blog de Mini, j’ai réalisé qu’il était effectivement intéressant de gommer la surface où poussent les cheveux tout autant que le reste de la peau de notre corps. Les particules et les peaux mortes s’y accumulent tout autant et un petit nettoyage désincrustant ne peut qu’améliorer l’état de nos cheveux et faciliter une pousse rapide. Logique. J’ai donc commencer à faire des gommages au marc de café chaque semaine (le week-end, lorsque j’ai du temps devant moi pour me chouchouter un peu). Alors ça surprend un peu la première fois, puis on s’habitue. Certes, il ne faut pas avoir peur de salir un peu mais après tout, quoi de plus facile à rincer qu’une baignoire ou un bac de douche? Je prends des petites noisettes de marc du bout des doigts et l’applique à différents endroits du cuir chevelu, puis je masse doucement quelques secondes pour stimuler et nettoyer en profondeur. On sent bien les grains sous les doigts, ce qui permet d’avoir une certaine conscience de l’efficacité des gestes qu’on fait. Le rinçage n’est pas forcément évident car les petits grains ne se laissent pas facilement enlever, mais la sensation de propre, de pureté, après l’application est vraiment agréable. Et puis franchement, quoi de plus économique?

DSC_1671

J’utilise l’huile de coco et le lait de coco en masques nourrissants. Selon le temps dont je dispose, je laisse reposer ces masques quelques heures ou toute une nuit, la tête enturbannée dans du cellophane et une serviette-éponge. L’huile de coco est extrêmement efficace pour nourrir les cheveux nourris secs, et le lait de coco serait bon pour stimuler la pousse (mais il a des vertus nourrissantes également). En plus, ça sent bon, et on peut aussi les utiliser en cuisine pour faire des smoothies, des gâteaux, etc… Un pot d’huile de coco coûte entre 6 et 10 euros, ce qui peut paraître cher, mais on en utilise très peu, une toute petite noisette suffit (la matière est solide, mais lorsqu’elle est réchauffée on a l’impression que son volume s’est accru…!) donc le pot peut durer très longtemps. Si vous voulez en savoir plus sur ces produits, vous pouvez lire quelques articles de Mini .

Enfin, je cherchais un shampoing dans mon magasin bio (j’ai un La Vie Claire juste en bas de chez moi) et je suis tombée sur CELUI dont parlais Coline dans l’un de ses billets, qu’elle encensait et que j’avais été tentée de commander par internet, mais les frais de port m’avaient refroidie. C’est un shampooing-douche fabriqué dans les Pyrénées à partir de miel (et ils ont toute une charte de respect de l’environnement, une apiculture « douce », une politique de commerce local et solidaire, et des procédés de fabrication respectueux de l’environnement, bref ils ont tout bon!) et j’étais très étonnée qu’ils laissent mes cheveux bien brillants et « crissant » sous les doigts au rinçage (THE détail qui te dit si tu as bien lavé et bien rincé tes cheveux). Je m’attendais à avoir les cheveux un peu plus raplaplas en passant au bio (forcément, moins de silicone et autres) et surprise! Ils sont toujours aussi volumineux et aériens. Juste moins encrassés par des produits chimiques. Je suis vraiment contente du résultat.

Enfin, il me fallait un après-shampoing et je n’avais pas forcément envie d’investir immédiatement dans quelque chose de reconnu mais cher, j’ai choisi dans les rayons de la Vie Claire ce qui me semblait être un bon compromis, un produit Melvita au beurre de karité (ingrédient connu et reconnu pour ses vertus ultra-nourrissantes) en me disant que ce ne serait peut-être pas l’idéal de l’après-shampoing mais qu’il ferait bien l’affaire le temps de ma transition vers une routine plus naturelle. Et j’en suis très contente jusqu’à présent. Il n’alourdit pas mes cheveux, les laisse nourris et brillants mais sans graisser (c’est difficile de n’appliquer l’après-shampoing que sur les pointes quand on a les cheveux courts, j’avais un peu peur de graisser parfois le cuir chevelu. Or cela ne semble pas être le cas…), il sent bon…Bref, un bon produit pour se lancer.

Voilà donc ma nouvelle routine de soins. Chaque week-end, je fais un masque, un gommage, et un shampoing/après-shampoing. Puis j’attends le milieu de la semaine pour laver à nouveau mes cheveux (seulement shampooing/après-shampoing), et très sincèrement je trouve qu’ils ont l’air en meilleure santé, plus brillants et plus vigoureux que lorsque j’utilisais des produits moins naturels. Je n’ai pas eu de période d’adaptation, avec des cheveux un peu mous et moins brillants, comme je le craignais. Bref, que du positif, et une impression de faire des choses plus en accord avec mes idées et mon désir de consommer mieux et sainement. Alors, tentées de basculer du côté capillo-bio de la force, vous aussi?

Publicités