Mon école

IMG_0179
Atelier de grammaire Montessori : manipulation des formes de grammaire, jeu auto-correctif.

Le sujet de l’éducation revient régulièrement dans mes billets, j’en ai bien conscience, et j’ai d’ailleurs eu un certain nombre de questions à ce sujet. Après mon billet sur le pourquoi je ne veux pas scolariser mon fils (mais je le scolariserai tout de même car je n’ai pas, malheureusement, les moyens financiers pour faire l’IEF – et parce que Robinson n’est pas d’accord avec cette idée d’école à la maison, aussi), voici un petit (ah ah, petit… genre. Il va être beaucoup trop long, comme d’habitude) article sur ma classe, ou comment j’essaie d’appliquer mes principes pédagogiques au carcan parfois trop rigide de l’Éducation Nationale.

Multi-niveaux

À chaque réunion de répartition (celle où l’on décide du paysage de nos futures classes, où on se répartit le niveau et les élèves), je me BATS pour, au mieux faire uniquement des classes à niveaux multiples, au moins obtenir une classe avec un double-niveau. Dans mon idéal, tous les collègues travailleraient en niveau double ou triple, et pas forcément avec des classes d’âge qui se suivraient. J’ai vu, dans plusieurs écoles (en REP, notamment), des classes de CP-CM2 qui fonctionnaient merveilleusement bien. Les études actuelles le montrent : les enfants ont besoin d’être brassés avec des enfants d’âges différents. Comme je l’avais déjà dit dans mon billet sur l’IEF, nous-mêmes adultes, ne nous contentons pas de fréquenter des gens qui auraient uniquement notre âge, nous avons des amis plus jeunes, plus vieux, et cela apporte une véritable richesse dans nos échanges.
J’aime les classes à niveaux multiples car:
– je ne m’ennuie pas (j’ai le syndrome Carrie Mathison, j’ai besoin d’être en ébullition constamment, sinon, je tourne en rond et suis malheureuse comme une pierre)
– on est OBLIGÉS de différencier, c’est-à-dire de réflechir à une compétence développée dans plusieurs niveaux de difficultés, et cela est une richesse pour les élèves qui ont des difficultés MAIS AUSSI pour les élèves qui se baladent dans leur niveau et s’ennuient vite. Qu’un enfant de CP puisse, selon ses envies et réussites ou besoins, refaire un travail de Grande Section ou passer à une compétence de CE1, est pour moi juste INDISPENSABLE.
– une réelle entraide se met en place entre les élèves, le tutorat est aussi bénéfique pour celui qui a besoin d’aide que pour celui qui aide, voire même PLUS bénéfique pour le tuteur, car on n’apprend jamais mieux que lorsqu’on reformule une consigne ou qu’on essaie d’expliquer une compétence qu’on a soi-même comprise.
– il y a beaucoup moins de tensions entre les élèves que dans une classe où TOUS ont le même âge, et où ça tourne vite en rond. Prenons un exemple concret : cette année, j’ai une classe de CE1-CE2. Parmi mes CE1, il y  a un élève vraiment difficile, pénible, désagréable avec les autres, il a toujours le mot blessant, l’attitude méprisante, bref, vous voyez le portrait. Cet élève, typiquement, serait un véritable « parasite » (désolée si le mot vous choque, c’est juste une image) dans une classe de CE1 uniquement. Il prendrait toute la place, serait odieux avec tout le monde et s’approprierait le rôle du vilain petit canard, ce qui serait terriblement néfaste pour lui et pour la suite de sa scolarité. Or, dans ma classe actuelle, cet enfant côtoie des « plus grands », et il se permet donc beaucoup moins de choses. Il est pénible, oui, mais il ne joue pas la carte du « bad boy » à fond comme il le ferait avec des enfants uniquement de son âge. Le fait d’être avec des grands, des CE2, lui donne aussi envie d’être respecté par eux, de faire partie de leur bande, et donc de se montrer (parfois) digne de ces « grands ». Alors il fait parfois des efforts, et il se fait moins « vilain petit canard ». Des fois, il sait se faire oublier, ou même mieux, essayer de participer et d’être agréable (rarement, mais assez pour que l’effort ne passe pas inaperçu !). Bon, j’essaie de vous replacer tout cela dans ce que j’imagine de la mythologie mentale de ce petit garçon. En réalité je me plante peut-être complètement.

J’enseigne depuis sept ans (ou huit ? je ne sais plus), c’est peu, certes, mais ça m’a permis d’expérimenter les niveaux simples et multiples, et indéniablement, je trouve le niveau multiple plus riche, plus innovant, et plus apaisant pour les élèves.

classe

Les ateliers en libre-service

Ateliers et manipulation

Peut-être que mes premières années en maternelle m’ont appris à me détacher du sacro-saint combo « papier-crayon » car je ne suis pas du tout une adepte de la tradition en la matière. Des fiches d’exercices ? Beurk… Qu’on soit en grande section ou en CM1, pour moi, les apprentissages se font par la manipulation, l’expérimentation, le concret, et non par une fiche de préparation suivant le monotone déroulement : « découverte de la notion, exercices, leçon, évaluation ». C’est un point de vue personnel, discutable, qui ne plait pas toujours. Heureusement, pour l’instant, je n’ai pas eu de plaintes de parents ^-^ Parfois, certains me demandent un peu inquiets : « euh, vous les évaluez bien tous les trimestre, hein ? Il y aura un bulletin, et on pourra voir les fiches corrigées ? ». Je prends toujours beaucoup de temps en début d’année pour expliquer ma démarche. Généralement, cela plaît aux parents d’aujourd’hui, qu’on soit dans une école de bobos (comme la mienne actuellement) où les parents sont friands de pédagogie alternative et d’école ouverte, ou qu’on soit dans une REP (comme mes dernières années) où les parents veulent à tout prix éviter l’échec social à leurs enfants, et se fichent des programmes comme de l’an 40, tant que leur gamin se sent bien à l’école et ne se retrouve pas en décrochage scolaire. En fait, j’ai l’impression que tous les parents, ou presque, veulent la même chose pour leur enfant : le bien-être, le bonheur à l’école. Après, chacun l’adapte comme il veut ou peut. Personnellement, ma vision du bonheur et du bien-être ne passe pas par la réussite à tout prix et la concurrence (personnellement, j’ai très mal vécu mon année de concours, notamment). Quand je pense à Little, et à l’école que je souhaite pour lui, il s’agit d’une école libre, ouverte sur l’extérieur, où les enfants joueraient toute la journée, et apprendraient par la rencontre fortuite de leur curiosité et d’une question de la vie. « Tiens, la graine a germé ? Comment ça marche ! Je veux comprendre ! » ou bien  » Mais pourquoi faut-il dire Je veux que tu viennes et non Je veux que tu viens ?  » des questions qui émergeraient d’eux mêmes, sans fausse mise en scène pour les amener pile poil au moment où ça correspondrait au programme. Le livre de Céline Alvarez est passionnant sur ce sujet. LA curiosité des enfants est incommensurable, un puits sans fond, un moteur infatigable, qui rend tous les apprentissages possibles, même les plus complexes.

Le jeu, la manipulation, les ateliers autonomes permettent à tous les enfants d’être actifs, sur des compétences diverses et variées qui correspondent, ou non, aux programmes de leur tranche d’âge. Dans ma classe, mes élèves peuvent faire des Legos Technics très difficiles, des batailles de cartes sur les durées, reconstituer des frises historiques détaillées ou simplifiées, copier des poèmes qu’ils aiment, créer des lapbooks sur un sujet de leur choix, s’entrainer à conjuguer grâce à des jeux auto-correctifs, fabriquer des volumes à partir de plaques de construction emboîtables… Pour l’instant, je n’ai pas poussé ma démarche à fond comme je le souhaiterais, car je suis à mi-temps et partage ma classe avec une collègue à qui je ne peux pas imposer mon fonctionnement. Dans l’idéal, j’aimerais que nos journées se déroulent exactement comme C. Alvarez les décrit : les élèves manipuleraient en autonomie, tout le temps, et on ferait de longues pauses à l’extérieur pour développer la motricité et dépenser leur énergie. Pendant les temps de manipulation, je passerais parmi les élèves, regarderais ce qu’ils font, réussissent ou non, évaluerais tout cela de manière détachée, dédramatisée. Cela prendrait du temps mais c’est la meilleure façon, à mes yeux, de voir les progrès des enfants sans formaliser ce temps d’évaluation. Je me souviens de mes propres « contrôles » qui certifiait qu’à un moment T je savais faire ci ou ça. Oui, sur le moment, je savais, mais j’oubliais aussitôt le contrôle terminé et ma bonne note obtenue !! C’est pourquoi j’ai toujours bien réussi mes études tout en laissant grandir en moi ce sentiment de ne rien comprendre et de ne pas retenir grand-chose ! Aucun lien ne se faisait dans mon esprit, dans mes connaissances. J’apprenais, bêtement, et recrachais tout le jour J, bien comme il fallait. Ce système me paraît tellement absurde. Permettre aux enfants de faire et refaire cinquante fois un atelier, de le laisser s’ancrer en lui, de lui donner la possibilité d’être évalué plusieurs fois sur une même compétence, me semble bien moins illogique.

IMG_0689
Les ateliers de maths à gauche, de français à droite.

Travailler en ateliers de manipulation demande beaucoup, beaucoup de préparation, mais ce travail en amont permet aussi d’avoir beaucoup, beaucoup moins de corrections le soir ! Je passe toujours énormément de temps en début d’année à créer mes ateliers, imprimer, plastifier, découper, et dépense aussi beaucoup d’argent pour acheter de beaux jeux du commerce (type Montessori). Puis à chaque période de petites vacances, même chose, je créé de nouveaux ateliers. Mais le reste du temps, je suis plus tranquille. J’ai peu de corrections, (les dictées, tout de même…) et je peux prendre plus de temps pour réfléchir à des projets qui me portent : projet poésie, projet Histoire, projet théâtre… car comme je l’ai dit, je ne fonctionne pas non plus à 100% en ateliers, j’ai donc aussi des temps de classe plus traditionnels.
En gros, mon fonctionnement est le suivant :  je travaille avec des groupes de besoin, tous niveaux confondus. Je prends le 1er groupe en atelier dirigé pour découvrir  une notion (orthographe, maths…), pendant ce temps un 2ème groupe est en ateliers autonomes, et un troisième travaille de manière plus « traditionnelle », sur de la lecture, de l’expression écrite, ou des petits calculs en lien avec la notion étudiée. Puis, je fais une rotation, afin de voir tous les groupes en atelier dirigé, durant lequel j’adapte le contenu en fonction des besoins. C’est plus individualisé que de faire classe en grand groupe, mais moins individualisé que de prendre chaque élève un par un comme le préconise Alvarez en maternelle. Bon, il faut dire que le contenu des programmes est un peu plus lourd en cycle 2, aussi…

IMG_0687
Coin sciences dans ma classe

Les programmes officiels

Je les suis en pointillés. Mon but n’est pas que mes élèves soient en échec l’an prochain quand ils changeront de classe, d’enseignant et de méthode. Mon objectif est qu’ils soient adaptables, autonomes, et curieux (et bien sûr, heureux !). Je ne m’affole pas avec les programmes. Il y a des choses qui me semblent en parfait décalage parfois, comme le fait de devoir enseigner une grammaire très poussée alors que les élèves ont 8 ans et parfois ne maîtrisent pas bien la lecture, et l’encodage (écriture de mots). À quoi bon ? Qu’on ne me dise pas que la grammaire permet de mieux maîtriser la langue française. Je n’y crois pas une seconde. C’est le cas lorsqu’on maîtrise DÉJÀ la langue ! Pas quand on galère à avoir une syntaxe correcte et qu’on a un vocabulaire pauvre. Encore une fois, je peux parler de mon expérience personnelle en tant qu’élève : j’ai toujours été très bonne en français, je n’ai jamais fait beaucoup d’erreurs (orthographe, grammaire, conjugaison) et pourtant je n’ai JAMAIS RIEN COMPRIS à la grammaire française qui est, à mes yeux, une torture. C’est la lecture qui m’a permis de maîtriser la langue française, je lisais énormément et les règles de grammaire, d’orthographe, se sont imprimées en moi. De la même manière que j’ai appris l’anglais en vivant en Irlande et en baignant dans la langue, alors qu’auparavant toutes mes leçons théoriques de grammaire anglaise n’avaient jamais rien donné ! Bref, je m’égare… mais vous voyez où je veux en venir. Je me permets de prendre dans les programmes ce qui me paraît justifié et utile, et, oui, je l’assume et accepte qu’on puisse me le reprocher. Cette attitude n’est pas du tout recommandée par l’Éducation Nationale, mais en même temps j’ai la conviction que l’EN ne sait pas toujours ce qu’il faut faire et ce qui est bon pour les élèves aujourd’hui (les pontes décisionnaires ont tellement peu d’expérience du terrain…). Je suis persuadée que c’est le terrain qui fera bouger les pontes, et non le contraire. Alors je fais ma petite popote en me posant beaucoup de questions et avec la conviction de ne pas mal agir.

IMG_0400
Atelier d’histoire : la frise historique à reconstituer (événements, dates, titres, personnages importants…)

Les notes

Je ne note pas mes élèves. Les notes sont intéressantes et peut-être stimulantes pour les bons élèves, mais elles ne leur apportent rien cependant, tandis qu’elles sont néfastes pour les élèves plus faibles. Alors je ne vois pas vraiment quel est leur intérêt… Parfois, mes élèves ont un pourcentage de réussite, afin de se positionner par rapport à leur évolution. Exemple, en dictée : un élève peut avoir 87% de réussite une semaine, et la suivante 90%, et il sait alors qu’il a progressé. C’est un repère par rapport à lui-même, à son travail qui évolue.
Sinon, la plupart du temps, quand je dois évaluer les compétences, je note celles qui sont acquises, et je précise celles qui sont à renforcer, à revoir, en renvoyant directement à la page dédiée du cahier de leçons.

IMG_0405
Atelier de maths : grandeurs et mesures (la balance)

Culture humaniste

C’est un élément très important dans mon enseignement. À mes yeux, la Culture est une richesse que tous les enfants devraient recevoir à parts égales, et pas seulement ceux qui savent déjà bien lire, écrire, compter, ceux qui maîtrisent les bases quoi. En REP, j’avais monté un projet d’arts pour mes élèves les plus en difficulté : on écoutait de l’opéra, on observait des tableaux, on peignait, on modelait de l’argile, on allait au musée. C’était un renforcement pour ses « petits » élèves.
J’adore les arts et les enseigner : peinture, musique, photos, littérature, poésie… Dans ma classe, on fait beaucoup de danse, de théâtre, de lectures offertes, d’Histoire de l’art, de théâtre. Ça permet aussi aux élèves moins « scolaires » de se retrouver dans autre chose, de se révéler parfois. J’ai un élève assez difficile, un petit mec rude et brutal, qui m’a scotchée lors de notre cycle poétique de six semaines. Sa diction, sa finesse d’élocution, sa sensibilité se sont révélées lors de lectures offertes de poésie, ou d’écriture poétique. C’était magique, émouvant. Les arts sont essentiels car ils sont, d’une certaine façon, inutiles aujourd’hui, dans une société où tout se mesure, s’évalue, fait profit. Les études artistiques aboutissent rarement à un métier, comparées aux écoles de commerce qui enseignent comment bien vendre un produit et faire du profit. C’est dommage qu’on soit parfois si concentré sur les mathématiques qu’on en oublie à quel point un roman ou un tableau peuvent changer une vie. Je choisis souvent de faire des choses complexes, difficiles d’accès avec mes élèves, je leur choisis des livres pour les plus âgés, je leur montre des tableaux indéchiffrables, je leur parle de courants artistiques alambiqués (j’adore évoquer les Surréalistes avec eux, par exemple, et évidemment ils adorent!), je leur donne l’étymologie grecque ou latine de mots compliqués, et ils accrochent, ils en redemandent, ils s’ouvrent et attrapent toutes ces lianes pour grimper encore plus haut. C’est fantastique. Par exemple, on a lu Roald Dahl toute l’année, et pourtant ses livres sont très difficiles pour des CE1. Eh bien, après deux mois à étudier quotidiennement Roald Dahl, presque tous les élèves s’étaient achetés, sans que je leur demande bien sûr, un exemplaire d’un roman de cet auteur, et je les voyais plongés dans ces énormes livres à chaque moment libre de leur journée. Même les plus faibles, les CE1 qui entrent à peine dans la lecture et pour qui lire cinq lignes est laborieux, même eux avaient le nez dans les trois cents pages de Sacrées Sorcières, ou de Charlie et la Chocolaterie. Incroyable. C’est un exemple parmi tant d’autres, je pourrais vous en raconter plein, comment mes élèves déclamaient des poèmes dans la cour de récréation plutôt que d’aller jouer au foot, comment ils se sont passionnés pour Victor Hugo (qui est tout de même assez difficile pour de si jeunes enfants, même si certains de ses poèmes sont abordables), comment la Danse Macabre de Saint-Saëns n’a plus de secret pour eux…
Bref, l’art, l’art, l’art, ne doit pas être une pincée de sel sur le reste, mais bien l’ingrédient principal d’où tout part car les enfants sont incroyablement perméables à cela !

IMG_0180
Atelier de géographie : les continents (cartes de nomenclature Montessori)

Et voilà, je vous avais dit que mon billet serait court ah ah… Je ne sais pas s’il est très utile ni même intéressant, surtout pour des personnes qui ne travailleraient pas dans l’Éducation Nationale. Je voulais surtout montrer qu’il existe des alternatives aux pédagogies traditionnelles (et encore, je ne vous ai pas parlé de nos conseils de classe et de tous les ingrédients de la pédagogie Freinet qu’on utilise dans la classe…) et que, le plus important, est de prendre en considération tous les enfants, pas seulement les meilleurs bien sûr, mais pas non plus seulement les plus faibles, car les bons élèves qui s’ennuient en classe sont aussi un problème que l’on doit prendre en compte. Bref, je serais ravie d’avoir vos avis sur tout ça, que vous enseigniez ou non, que vous soyez parents d’élèves ou non, l’éducation des futurs citoyens est l’affaire de tous et nous avons tous notre mot à dire, n’est-ce pas ? En tous cas, une chose est sûre, il n’est jamais inutile de se poser des questions à ce sujet !

A bientôt !

IMG_0399
Atelier de géographie : les pays d’Europe (cartes de nomenclature)

 

NB : les photos de cet article sont toutes privées et non libres de droits.

Publicités

Sunday Morning #50

Bonjour ! Enfin, j’atteins la cinquantième édition de mon billet dominical ! Il était temps, quand on sait que je l’ai commencé il y a bien plus d’un an, et qu’une année compte 52 semaines… hum hum, oui, j’ai du retard dans mes articles, je sais bien… Enfin, l’important, c’est qu’aujourd’hui, c’est dimanche, et même s’il est 21h, et que le « morning » est passé depuis bien longtemps, je suis là pile poil right on time pour écrire pour petit billet du dimanche ! Petite satisfaction personnelle de la fille qui parvient, pour une fois, à tenir ses délais !! ^-^

Sunday look

IMG_4171

Bon, je ne vous cache pas qu’ici, à Lyon, il fait chaud. Très chaud. Et beau. Depuis des jours, c’est l’été, le vrai, et je ne sais plus comment m’habiller pour aller travailler (le short est totalement importable dans mon travail. Voilà pourquoi je galère tant. Car, moi, quand il fait chaud, je vis EN SHORT). J’alterne jupe longue et pantalon fluide et très léger pour aller à l’école, mais les jours off je ne réfléchis même pas, j’enfile un de mes boum boum shorts et je suis la fille la plus heureuse du monde. J’ai à peine fait les soldes (en gros, j’ai juste dévalisé Petit Bateau, et ce n’était pas pour moi, ahem….), je suis passée chez Zara pour Little et j’ai trouvé ce petit top péplum bien évasé, une coupe que j’adore mais dont je possède peu de spécimens. Pour 12 euros, je n’ai pas réfléchi, je l’ai embarqué, et je crois que j’ai bien fait : je n’arrête pas de le porter, il va avec tout et se fait oublier quand on l’a sur soi (grosse qualité à mes yeux!!). J’aime énormément le petit côté graphique de ses rayures noires et blanches, mais ce que je préfère, vraiment, c’est les basques de cette coupe péplum. ❤

Le farniente de la semaine

IMG_4227

Comme il fait beau et chaud, le bain de Little a été déplacé de la salle de bain vers le balcon. Monsieur fait trempette en plein air, tout content de pouvoir mettre de l’eau partout, de sortir puis re-rentrer puis re-sortir etc… J’adore ce moment; on rit, on s’éclabousse, on profite…

La grande lessive de la semaine

IMG_4214

A l’école, les affaires oubliées s’amassent au fil de l’année, et on se retrouve au mois de juin avec une pile incroyable de manteaux, bonnets, pulls, doudounes, gilets sans propriétaires. Alors, avant d’emmener tout ça chez Emmaüs, on a étendu les vêtements oubliés sur du fil à linge, à l’entrée de l’école, afin que les familles puissent récupérer leurs biens. Je trouve que ce linge étendu donne un petit air printannier à notre cour de récré ! Et vous pouvez au passage admirer le bel arbre de la laïcité que mes collègues ont peint en début d’année.

Le week-end parfait

IMG_4246

Ce week-end, on a énormément profité, surtout en famille. Vendredi soir, je me suis éclipsée de chez nous pour passer la soirée dans la cour de l’école, partager un barbecue et des salades avec mes collègues pour notre repas de fin d’année. Samedi après-midi, on est allés au parc, faire une petite session de running. On alternait : l’un qui court, l’autre qui s’occupe de bébé et inversement. Puis on s’est installés en terrasse, dans notre quartier, pour boire une bière avant de rentrer cuisiner un plat de pâtes et ouvrir une bouteille de vin. Ce matin, après une longue nuit de sommeil réparateur (oui, Little s’est réveillé à 9h15, on était trop contents!!), rebelote, un tour au parc mais en vélo cette fois, et on s’est installés sur notre grande couverture de pique-nique, on a lu au soleil, joué, gambadé, et mangé de l’herbe (enfin, surtout Little).
Cet après-midi, après la sieste, on a enfilé nos chaussure de marche pour aller faire une grande randonnée à la campagne, à 40 kilomètres de Lyon. C’était calme et ensoleillé, il y avait des grappes de papillons qui s’envolaient autour de nous, le chemin était désert… nous étions seuls, tous les trois, pour profiter de ce moment. Ça nous a fait beaucoup de bien de nous bouger ce week-end, de réveiller nos muscles, et de sortir un peu de Lyon. Chaque moment était simple et joyeux : un bon repas, une balade, une sieste, un apéro en terrasse. Il n’y a pas à dire : avec le soleil, tout prend un air plus heureux, non ? En tous cas, ce week-end ressemblait bien la dolce vita pour moi.

IMG_4248

 

Le moisiversaire de la semaine

IMG_4241

Le temps file… Little fête déjà ses 11 mois. Vous vous rendez compte ?! Bientôt un an dans notre vie !
Pour le thème de ce mois de juillet, je ne me suis pas cassée la tête : un peu de foot (il avait un petit drapeau tricolore sur la joue et une combinaison bleue blanche et rouge elle aussi), des abricots et quelques accessoires d’été : crème solaire, brumisateur, chapeau de paille. Et aussi un livre qui parle de vacances à la mer, sur fond de nappe de pique-nique. Prendre la photo mensuelle de son moisiversaire commence à devenir compliqué car Little ne reste plus tranquillement allongé sur le dos, il veut attraper les accessoires, l’appareil photo, se retourner  et partir à quatre pattes visiter le salon qu’il connait déjà par coeur. On a donc pris ces photos en cinq minutes ! Bon, au final, l’important est d’avoir un petit souvenir rituel du 3 de chaque mois. Tant pis si Little bouge, si ses mains sont floues ou si le nombre figuré à l’aide d’objets s’est fait déquiller par les gestes curieux de bébé…
(Désolée pour le flou pas joli sur le visage de Little, mais je ne veux vraiment pas l’exposer sur internet donc je n’avais pas le choix, car je n’ai pas pris de photo où la tête est hors champs).

Et voilà. J’aurais pu vous montrer aussi des photos du spectacle de théâtre de mes élèves, ou de notre sortie scolaire au parc, ou encore des pintes et des bols de frites partagés sur les péniches du Rhône, mais je n’ai pas pris beaucoup de photos ces derniers jours, alors je me contenterais de vous l’évoquer par écrit et de vous laisser imaginer 🙂

Il ne reste que 2 jours avant les grandes vacances pour nous, j’ai hâte !! J’aurai sans doute un peu plus de temps pour écrire et je m’en réjouis d’avance. J’espère que vous serez toujours au rendez-vous !
Comment se sont passées ces deux dernières semaines par chez vous ? Je sais que la météo est très volubile en ce moment, et qu’il fait régulièrement 30°C à Lyon alors que Paris est sous des trombes d’eau, ou vice-versa … et chez vous ?

A très bientôt, bonne semaine !

NB : les photos de ce billet sont toutes privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation. 

 

Sunday Morning #49

Hello ! J’ai essayé de publier un billet mercredi mais je n’ai pas eu le temps de le finir (Little n’a pas voulu faire sa sieste!) et nous sommes à nouveau dimanche, et voilà, le temps file et j’ai du mal à garder le rythme. Notre semaine a été bien riche (j’adore le mois de juin !), beaucoup de travail, la 1ère saison de Narcos (++), et la vente privée pour mon amie à préparer. Voici quelques photos de ces derniers jours, avec peu de soleil mais beaucoup de couleurs et d’amour ❤

Le look de la semaine

IMG_3834

J’ai fait une brocante et une de mes amies, qui a un style à tomber par terre, tenait un stand. Je l’ai dévalisée ! J’ai notamment acheté ce grand cabas en tissu, empiècements ethniques colorés, bien pratique au quotidien !

IMG_3866

L’assiette de la semaine

IMG_3800

Une bruschetta bien fraîche, des lamelles d’avocats, de la tomate, du basilic, des graines de courge, sur un lit de tapenade de tomates et d’huile d’olive, et parsemé de dés de feta. Ou comment faire les fonds de frigo tout en se régalant !

La maîtresse d’école de la semaine

IMG_3852

Il y a un moment que j’aime dans ma classe : le matin, vers 8h, lorsque l’école est encore silencieuse, et que le soleil inonde la salle. Je prépare le tableau, les fiches de la journée, je bois un café, je savoure le calme avant la tempête de 8h20.

Cette semaine, on a essayé de préparer un cadeau pour la fête des pères, mais entre les répétitions du spectacle et les évaluations, dur dur de se lancer dans un projet plus élaboré qu’une petite carte toute simple, amoureusement fabriquée :

IMG_3871 (1)

Le petit-déjeuner de la semaine

IMG_3839

J’avais envie de muffins sains et nourrissants, je suis donc partie de la recette de muffins vegan d’Antigone XXI, que j’ai « pimpée » en y ajoutant des pommes et de la cannelle, parfois même des raisins secs, et pour plus de gourmandise j’ai fait une fournée fourrée aux noisettes et chocolat noir. Les 3 variations étaient délicieuses et parfaites avec un bon café pour bien commencer la journée.

Mon premier apéro – vente privée

Vendredi soir, j’accueillais une douzaine d’ami(e)s pour que ma copine Anne-Laure présente sa collection actuelle. C’était vraiment une chouette soirée : verres de rosé, morceaux de melon et tomates cerises, jolis tissus, baies vitrées ouvertes et sublimes sacs suspendus un peu partout. Pour finir ce Sunday Morning, voici quelques photos de l’événement :

IMG_3950

Little a craqué pour l’imprimé animalier de ce sac ^-^

IMG_3947

Pour les petits budgets, Anne-Laure avait prévu des pochettes de sac et des portes-monnaies aux imprimés parfaits : baleines, ananas, flamands roses…

IMG_3958

Personnellement, j’ai eu le coup de foudre pour un des modèles présentés vendredi soir : j’ai craqué sur ce nouveau tissu. Porté hier et aujourd’hui, je suis amoureuse ; mon nouveau sac va avec tout ! Et ce bordeaux ! Ce rouge ! Ce noir ! Ça change un peu de mes coloris habituels et ça ne fait pas de mal !

IMG_3952

Et pourtant, au départ, c’est sur ce modèle mint-noir et blanc graphique que j’avais jeté mon dévolu… Surtout que ce sac allait super bien avec mon pantalon à grosses fleurs et ma blouse à petites fleurs, je trouvais… ^-^ Mais le rouge-bordeaux, bien plus péchu et funky, a remporté la bataille !
Et vous, lequel auriez-vous choisi ??

IMG_3951

Et voilà pour cette nouvelle semaine, dans 2 jours c’est l’été, et dans une dizaine de jours, la fin de l’école. Que j’aime cette saison, pleine de lumière et de promesses (même quand le soleil boude).
A très bientôt ! Bon dimanche !

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation. 

 

Sunday Morning #48

Bonjour ! Je sais, j’ai un peu déserté depuis 10 jours, j’aurais aimé avoir plus de temps pour écrire ici mais les fins d’années dans les écoles sont partout pareilles : intenses. Il y a les évaluations à faire passer, les spectacles à préparer, les répartitions de classes à envisager, les rendez-vous avec les parents, les sorties de fin d’année, le programme à terminer…!! Et je ne parle pas des cadeaux de fête des pères, des mères, les costumes et décors de la pièce de théâtre à peindre, les répétitions de chant, de danse, le dernier conseil d’école, etc etc… Un tourbillon, n’est-ce pas?
Aussi, vous comprendrez mieux pourquoi je suis si peu présente par ici. Ce n’est pas l’envie qui manque, la preuve ? Je prends toujours autant de plaisir à photographier les petits instants sympas de mon quotidien. J’ai juste moins de moments où me poser pour les partager avec vous, mais toujours autant le besoin de le faire… Dans trois semaines, le rythme va ralentir et je pourrais à nouveau bavarder par ici sans compter les minutes de sommeil que cela me fait perdre ^-^ D’ici là, je vous souhaite de belles journées d’été (ça y est, il est presque là, non ??)

Le look de la semaine

IMG_3747

Lorsque la pluie et le froid reviennent, je ressors mes boots d’hiver et les associe à mes blouses adorées et intemporelles, une bonne manière de mixer les saisons sans véritablement ressortir les fringues d’hiver de leurs cartons. (Et en prime, je vous offre un petit aperçu du sol de ma classe, qui devrait bientôt être refait à neuf!!!)

La recette de la semaine

IMG_3740

On a bien souvent la flemme de cuisiner ces derniers temps, alors la recette de la tarte soleil est devenue notre meilleure alliée pour les soirs sans inspiration : une pâte brisée, des légumes, de la moutarde et de la crème fraîche en fond de tarte, du chèvre, des olives noires, des graines (ici, des graines de courge, mes préférées), et hop le tour est joué. C’est joli, bon, et ça fait un repas complet et plus ou moins équilibré ( à accompagner avec un peu de salade verte, et voilà!). Le truc cool avec les tartes calées, c’est qu’on peut les adapter au contenu de notre frigo : légumes verts ou rouges, n’importe quel fromage, sauce tomates ou au pistou, crème fraîche ou moutarde, tout est possible !

La famille Véli-vélo de la semaine

IMG_3773

Notre surnom risque fort de changer et les Blonds deviendront la famille vélo ou quelque chose du genre… C’est bien simple, Little fait du vélo tous les jours, vu que c’est notre moyen de transport pour les trajets maison-travail-nounou, et le week-end nous partons faire de grandes balades en vélo tous les trois. On profite qu’il adore ça ; assis dans son petit siège à l’arrière de nos vélos, il observe tout et garde ses petites mains cramponnées au rebord de son siège. On part visiter le Lyon un peu éloigné de notre centre-ville, l’Ile Barbe, les quais de Saône côté Monts d’Or, Confluence… Depuis qu’on se déplace à vélo tous les trois, je ressens moins cette oppression de la ville bétonnée, car on arrive plus facilement à s’échapper de notre quartier pour prendre un peu l’air là où on va plus rarement.

IMG_3781

L’album de la semaine

IMG_3750

On a emprunté notre trentaine de livres hebdomadaire à la bibliothèque, et parmi eux j’ai découvert de joli album : Papa, maman, bébé. Une suite d’illustrations d’objets/décors du quotidien associés à la famille. Ma page préférée ? Celle où papa est une montagne, maman un volcan, et bébé une petite colline. Ça nous ressemble bien : Robinson solide et inébranlable, moi et mon tempérament explosif et un peu imprévisible, et Little, tout doux, tout rond, tout frais, tout mignon… D’autres exemples du livres : papa brosse à dents, maman brosse à cheveux, bébé brosse à ongles – papa grue, maman tractopelle, bébé brouette – papa soleil, maman lune, bébé terre – papa théière, maman cafetière, bébé biberon… Les illustrations sont jolies et les couleurs très douces, les annotations sont en cursive ce qui apporte un côté « carnet de vie » à cet album. Un joli livre à offrir ou à s’offrir.
(Papa, maman, bébé, d’Anaïs Vaugelade).

Les sandales de la semaine

IMG_3745

Depuis deux ans, je passe toute la belle saison en Birkenstock, et même si je trouve ces sandales toujours aussi pratiques, confortables et stylées, j’avais envie cette année de m’offrir une nouvelle paire de chaussures d’été. Lorsque j’ai vu cette paire soldée sur Asos, je n’ai pas hésité !! Elles sont tout ce que j’aime : du doré, du léopard, du cuir, une semelle épaisse ressemblant à celle des Birkenstock, elles sont parfaites pour moi ! Et vont avec tout !

Le cadeau de la semaine

IMG_3777

Je suivais les blog de Deborah et d’Aloÿse avant qu’elles ne créent en commun Atelier de Curiosité, et j’adore lire leur nouveau bébé (enfin, nouveau, nouveau, ça fait un moment qu’il existe, maintenant !) J’adore ces deux filles, simples et natures, amoureuses des belles choses et bourrées de talent. J’ai eu la chance de rencontrer Aloÿse lors d’une de ses venues à Lyon, il y a 2 ans. On avait déjeuné ensemble au soleil, bavardé comme si on se connaissait depuis longtemps, et j’avais trouvé ce moment parfait, et cette fille adorable. Je pense que je considère Deborah et Aloÿse comme des amies alors qu’on se connait à peine, finalement. Mais on sait toutes les trois qu’on s’apprécie beaucoup, que nos univers se ressemblent, et que si on n’habitait pas si loin les unes de l’autre, on se verrait souvent. Bref, je les aime quoi. Et je ne perds pas espoir, on finira bien par passer un peu de temps ensemble bientôt !
Bref, tout ça pour dire que lorsque j’ai découvert dans ma boîte aux lettres ce petit paquet des studios ADC, j’étais très touchée et trop contente. Deborah, Aloÿse et Axel voulaient gâter Little et lui ont offert un assortiment de cartes dessinées par Aloÿse. Je suis tellement fan du coup de crayon de cette dernière, j’adore suivre son compte Instagram et découvrir tous ses petits bonhommes chevelus et tout nus, ses baleines crayonnées, ses végétations denses gracieuses… Je vais encadrer chaque carte et les accrocher dans la chambre de Little, ça va être magnifique. Les illustrations sont tellement poétiques, elles sont une invitation au rêve, au voyage, à l’imaginaire. J’imagine déjà Little, plus grand, rêvant devant ces dessins et laissant son esprit s’égarer dans des mondes peuplés de petits garçons chevauchant des animaux marins…

Merci encore les filles vous êtes des amours ❤

Le moisiversaire de la semaine

IMG_3761

Début juin, Little a fêté ses 10 mois ! Forcément, le thème de juin était la fête de la musique (je dis « forcément » alors qu’en réalité j’ai mis un temps fou à trouver une thématique pour ce moisiversaire ^-^).
Au programme donc : l’été, les apéros au soleil, les bouteilles de bières, les lunettes et la casquette, et puis un tee-shirt de Led Zep, un tatouage de rockeur et un casque pour écouter du métaaaaaal (« quand tu seras plus grand mon chéri »). Finalement, le décor était plus facile à réaliser que d’habitude mais le rendu de la photo est l’un de mes préférés !

Et voilà pour ces derniers jours. Je vais m’atteler à mes corrections, à présent (tant pis pour la sieste, qui aurait été la bienvenue mais qui ne rentre pas dans mon planning aujourd’hui!!). Merci d’être toujours là malgré ma présence en pointillé! Je reviens vite et bien, c’est promis.
A bientôt, bon dimanche !

PS : s’il y a des lyonnaises qui sont intéressées par les sacs de mon amie (dont je vous parlais dans le précédent article), sachez que j’organise une vente privée vendredi, chez moi, avec ma copine et ses magnifiques créations, et avec plein de copines et de copines de copines. Si cela vous intéresse, envoyez moi un mail : hellozadig@gmail.com

NB : les photos de ce billet sont toutes privées et non libres de droits, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation. 

Sunday Morning # 46

Ce matin, Little joue à côté de moi sur son tapis, Robinson paresse au lit, et je prépare les falafels à la patate douce que j’ai prévu d’apporter pour bruncher chez mon petit frère. La purée de petits pois pour le déjeuner de Little est en train de cuire doucement dans le Babycook. Le café qui coule emplit la cuisine de sa douce odeur réconfortante. On est bien là. J’adore les dimanches matins comme celui-là !

Le look de la semaine

IMG_3624

On voit que j’ai repris le travail : une tenue simple et pratique, pour les 40 minutes de vélo (et les côtes!!) et pouvoir monter-descendre les escaliers qui me séparent de la salle des maîtres (et du photocopieur) 20 fois par jour (au bas mot!). Vivement les températures estivales, que l’on puisse troquer nos jeans et nos manches longues contre les sandales, les jupes et les bras nus… !

Le petit kiff sur le balcon

IMG_3619

J’avais besoin de persil pour mes falafels ; quel bonheur de sortir pieds nus sur le balcon, et de prélever la petite poignée d’herbes aromatiques directement dans un de mes bacs !

La recette vegan de la semaine

IMG_3613

Rien que le nom fait saliver : des cookies au beurre de cacahuète !! Pas la peine de savoir qu’ils sont vegan pour les trouver irrésistibles ! J’ai trouvé la recette sur le blog de Saveurs Végétales, et je vous la recommande chaudement, elle est SIM-PLI-SSIME! Juste, sachez que vous pouvez vous passer de la pincée de sel supplémentaire, la recette est déjà bien salée !

Le vide-dressing de la semaine

IMG_3562

Capture d’écran 2016-05-15 à 19.55.06

J’ai fait du réassort sur mon vide-dressing (ici). Au programme : ma salopette adorée (mais je ne rentre plus dedans … 😦  ) et d’autres jolies choses que je ne porte pas assez pour les garder dans ma penderie !

Le dîner en amoureux de la semaine

IMG_3609

Pour l’école, j’ai beaucoup de travail et de choses à préparer. Souvent, c’est après le coucher de bébé que je m’y mets. De 20h à 22h30, je corrige, rédige, planifie. On dîne souvent très tard, et j’ai peu de temps pour cuisiner. Samedi soir, c’est Robinson qui a préparer le dîner tandis que j’avançais dans mes « prép » : au menu, les meilleurs veggie burgers du monde, adaptés de la recette de Mango&Salt : champignons, gouda à l’huile de truffe, avocat, roquette, comptée d’oignons au sirop d’agave, frites de patates douces et de grandes pintes de bière de Mont-Blanc.

L’inspiration de la semaine

Capture d’écran 2016-05-15 à 20.12.41

Les articles de la famille de Bambi Choses sur leur vie « nature » et leur cabane dans les bois me font toujours quelque chose. Celui là m’a tellement parlée, tellement inspirée, que j’ai même insisté pour que Robinson le lise. Comme cela fait envie !! Les enfants libres dans la nature, le lac, les feux de cheminée, les jeux, les défis, les amis, les matins, les soirées… J’ai adoré lire ce billet, et ceux qui suivent… La vie de cette famille me plaît énormément, et leurs photos sont toujours magnifiques et inspirantes !
(la photo provient du blog de Bambi Choses)

Je ne pensais pas parvenir à publier mon Sunday Morning aujourd’hui, je suis contente d’avoir réussi à trouver quelques minutes pour le rédiger ! Bien sûr, mes articles du dimanche ne sont plus aussi fournis qu’avant, mais prendre des photos en semaine relève du challenge, vraiment ! Malgré tout, cela reste un immense plaisir de venir ici, de lire vos commentaires, et de penser à ce petit espace lorsque je vois quelque chose de joli ou lorsque j’ai envie de partager une découverte ou une bonne recette !

Je vous dis à très vite ! Bonne semaine !

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation. 

Smunday Morning #44 ;-)

Bon, j’ai une petite journée de décalage, je sais, je sais, mais j’ai une bonne excuse : j’ai repris le travail vendredi (enfin, disons, jeudi) et cela faisait très exactement 11 mois que je n’avais plus mis les pieds à l’école, ouvert un manuel, parlé devant une classe et rédigé une fiche de préparation de séance… donc autant vous dire qu’il a fallu se remettre dans le bain et que ça n’a pas été facile facile. Moralement, j’étais très contente de retrouver un lieu connu, mes collègues, mes anciens élèves, et ma classe de CP-CE2 (même si je ne connaissais pas mes élèves, au moins je savais à quel niveau m’attendre et j’avais déjà rencontré certains CE2 l’an passé), le point noir était bien sur qu’il me fallait laisser Little toute la journée chez son nounou. Je suis une mère poule, c’est comme ça, je n’y peux rien, je suis folle de mon bébé et j’aimerais l’avoir toujours avec moi pour pouvoir sentir son odeur, lui faire des sourires et des grimaces et me marrer avec lui. Donc, les journées sans lui, c’est encore un peu dur, mais je sais que toutes les mamans en passent par là et que c’est aussi une bonne chose pour Little, de vivre un peu sa vie de son côté, d’être avec d’autres adultes et d’autres enfants, de s’ouvrir et de s’adapter à la nouveauté.
Ce week-end, j’ai passé le plus clair de mon temps à bosser pour me remettre dans le bain et reprendre ma classe en main, à câliner Little, et à préparer de bons petits plats puis à les déguster avec Robinson dans le canapé, en mode « no brain » (on vient d’enchainer les saisons 5 et 6 de Walking Dead, je peux vous dire que ça change les idées ! Le quotidien, à côté, paraît tellement soft et peace… !!).

Je voulais aussi our remercier pour vos commentaires sur le dernier article que j’ai publié, et vos retours sur la vidéo, vous êtes des coeurs d’amour merci d’avoir joué le jeu ! J’ai fait lire vos commentaires à Robinson et il était plutôt content (-fier-)   😉

Allez, c’est parti pour une petite semaine en images :

Le look de la semaine

IMG_3470

Allez, pour une fois, je ne vous montre que le haut (en bas, un slim, comme d’habitude). Quand je mets des vêtements aussi basiques qu’un tee-shirt gris chiné et un gros gilet sable, j’accumule les bijoux pour que ma tenue ne soit pas trop ennuyeuse. Ce jour là, j’avais envie de brillants, pour féminiser les gros volumes de mes vêtements amples.

Le burger veggie de la semaine

IMG_3454

La recette du « steak » de millet est celle de Rebecca Leffler tirée de son livre Green Glam et Gourmande (une de nos bibles, ici). Généralement, nous faisons nos burgers végétariens en remplaçant la viande par de gros champignons (arrosés d’un peu d’huile de truffes c’est vraiment délicieux) mais on avait gouté cette variante là chez des copains (adeptes du GGG de Rebecca Leffler eux aussi) et on avait adoré. Un peu long à préparer, ces steaks de millet-carottes-céleri sont tout de même très moelleux, humides comme il faut, et savoureux. Robinson les a servis avec un peu d’avocat et de tomates fraîches, et une pincée de graines germées. C’était miam.

Le come back de la semaine

IMG_3471

Retourner au travail, ce n’est pas toujours facile, mais si le soleil s’invite, ça va tout de suite mieux. Voici une petite photo que je vous ai prise le jour J, contente de voir la lumière se refléter sur les murs et les ombres des branches jouer avec les rayons du soleil. Une rentrée comme ça, ça passe toujours mieux que sous la pluie !

L’esseulée de la semaine

IMG_3472

Avant de reprendre le travail pour de bon,nous avons organisé pour Little une semaine d’adaptation chez son nouveau nounou (oui c’est un homme, oui c’est original, oui il est top ^-^). Du coup, je me suis retrouvée toute seule certains jours, quelques heures ou une matinée complète… j’étais comme une âme en peine, désoeuvrée, à tourner en rond dans le quartier… « je fais quoi, moi, sans mon petit bout ? »
Je n’avais plus l’habitude…
Cette photo, c’est lorsqu’un matin, je l’ai déposé très tôt chez son nounou, sans même avoir pris le temps de petit-déjeuner (moi, hein, pas lui ; lui, il avait bien eu son biberon et tout, ne vous inquiétez pas!). Du coup, pour me remonter le moral, je suis allée dans un petit café que j’aime beaucoup et où habituellement je rejoins une copine (avec Little) pour un café le mercredi matin. Là, j’ai pris mon petit-déjeuner (sans gluten, tout fait maison, tout très bon). Mais je dois vous avouer que je n’étais pas au mieux de ma forme, et qu’un grand vide me pesait et m’attristait, malgré le beau soleil au dehors et la perspective d’avoir un peu de temps juste pour moi…
Finalement, j’ai retrouvé mon amie comme prévu, mais sans bébé, et on est allées faire du shopping, et c’était génial. Le temps a filé et lorsque j’ai récupéré Little, mon moral était au beau fixe, il était content de sa matinée et moi de la mienne !

Le smoothie-bowl de la semaine

IMG_3468

Lait de coco, cacao, banane, beurre de cacahuètes, et fruits rouges surgelés : voilà le smoothie parfait pour bien commencer la journée, le mix parfait entre le réconfortant du cacao et du beurre de cacahuètes, et la fraîcheur des fruits rouges !

L’inspiration de la semaine

IMG_3461

Je pense souvent à me faire une table basse dans une palette de bois, mais à chaque fois je finis par me dire que non, ça fera trop récup’, que ça n’est pas pratique les trous entre les lattes, que ça ne sera pas si joli que ça etc… Et puis hier j’ai vu cette photo sur le compte instagram de @madecoclg et je me dis que, si, quand même, c’est vraiment chouette une table basse avec une palette… Alors j’y pense à nouveau…

Et voilà pour cette nouvelle semaine qui se termine commence, j’ai hâte d’être mercredi midi pour être à nouveau en week-end ! 🙂

On se retrouve d’ailleurs ce jour là pour la mise en ligne de la seconde vidéo de voyage : le Costa Rica ! Bon début de semaine à vous toutes/tous !

NB : les photos de ce billet (exceptée la dernière, qui appartient à @madecoclg) sont toutes privées et non libres de droits, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Les marronniers #2

Je m’étais arrêtée un peu brusquement dans mon précédent article concernant l’école. Il commençait à être long et je n’avais plus assez de temps, je m’étais alors dit que la solution était peut-être de le couper en deux pour ne pas trop alourdir mon propos.

Me voici donc de retour avec la suite!

Tout d’abord, vous avez été nombreux/ses (et cela m’a beaucoup et agréablement étonnée) à me demander les références du livre dont je vous parlais et qui a été un déclic pour moi. Le voici :une-ecole-differente-pour-mon-enfant-viaud

L’ouvrage est très simple à lire, clair, et conçu à l’origine pour les familles, donc vierge de tout terme trop technique ou de jargon de l’Education Nationale. Une lecture digeste, en somme. Je la conseillerais à TOUT LE MONDE, car elle nous apprend beaucoup sur notre société actuelle, et sur les nouvelles familles/éducations d’aujourd’hui. Certains passages ont même apporté un éclairage nouveau sur mon enfance, et je ne m’attendais pas du tout à réaliser certaines choses si brutalement à la lecture de ce simple bouquin. Bref, tout ça pour dire que, me plonger là dedans a été comme une révélation pour moi, tant au niveau professionnel que personnel.

Ensuite, si le sujet des pédagogies dites « alternatives » vous intéresse, vous pouvez commencer par lire cet article assez clair et simple : ici. Ce qui est rigolo, c’est que c’est une de mes meilleures amies qui m’a envoyée ce lien, après qu’on ait discuté pendant des heures de tout ça, de ce « tournant » dans ma manière de voir et de faire mon métier. Mais elle, elle n’est pas du tout instit! Et pourtant, elle a été emballée par les idées, les conceptions de ces pédagogies alternatives qui portent un regard bien plus bienveillant sur TOUS les acteurs de l’éducation : enseignants, parents, et enfants. Alors dès qu’elle lit un article à ce sujet, hop elle fait un mail à ses amis et nous transfèrent le lien. Elle en parle autour d’elle, aussi, et notamment à des copains journalistes, car elle aimerait voir le sujet un peu plus présenté « au grand jour ». Ca me rend heureuse, ce genre d’initiative. Je me dis qu’il y a encore pas mal de gens qui veulent croire et qui se bougent pour faire avancer les choses, même en étant en dehors de l’Education Nationale, même en n’étant pas parent.

IMG_9843

Pour ce qui est de ma rentrée, à proprement parler, je dois dire que j’ai très peu de temps pour moi, pour le blog ou pour Robinson, et que je ne compte pas mes heures de préparation de classe, d’attente à la photocopieuse, de veille sur les blogs de maîtresses d’école, de découpage/collage/affichage…

J’ai eu la chance d’obtenir enfin un poste à titre définitif, donc ça y est, j’ai MON école, celle où je vais (sans doute) rester plusieurs années. Ce qui est génial, c’est qu’elle est à côté de chez moi, en ville, et que j’ai le niveau dont je rêvais (enfin, presque). J’avais très envie de me lancer dans le CP, l’apprentissage de la lecture est un peu mon dada (professionnellement parlant, je veux dire. En vrai, j’ai d’autres passions…. ^-^). Mais c’est une grande école, 8 classes de maternelle et 11 classes d’élémentaire. Aussi, j’ai hérité du double niveau CP-CE1 (je me suis proposée, ça ne m’embêtais pas plus que ça). J’aime aussi beaucoup le CE1. C’est juste que le double niveau demande, forcément, le double de boulot. Il faut préparer une journée classe comme si on allait en faire deux. Et c’est CHRONOPHAGE. Mais je dois l’admettre, j’aime ça. Même si je connais de gros moments de doute et de rejet, ces derniers temps. Même si je rêve d’arrêter de travailler, même si je n’en peux plus des parents angoissés ou agressifs et des gamins perdus / découragés / manquant de confiance en eux.

IMG_9842

J’ai essayé d’aménager ma classe comme un cocon douillet et coloré (les pauvres choupinous sortent de 3 ans de maternelle, et on leur met biiiiieeeeen la pression avec le CP, alors un peu de douceur et une ambiance rassurante ne leur font pas de mal). Je rêvais d’un coin bibliothèque confortable, comme un nid, un endroit qui leur donne l’amour des livres, le plaisir de la lecture, comme j’ai pu le connaître moi-même très jeune. Vous le savez, les livres sont une de mes passions, et s’il y a bien une chose qu’un enseignant peut transmettre spontanément, c’est ce qu’il aime. Alors je mise beaucoup là dessus. Je me dis qu’un enfant qui aime les livres, même s’il n’est pas scolaire, même s’il est « nul en maths » (story of my life), s’en sortira toujours. Et puis, dans le quartier où je bosse, l’environnement familial de mes élèves n’est pas toujours des plus sereins. Il y a des familles top, comme il y a des contextes difficiles et malsains. Lire peut représenter un refuge pour les enfants qui vivent cela ; se plonger dans un beau livre, dans une belle histoire, peut être tellement réconfortant…

Alors j’ai accroché des guirlandes de fanions, apporté une chauffeuse de mon salon, acheté avec mes propres deniers des petits meubles de rangement, une plante verte et un joli pot, de belles boîtes colorées, et quelques albums que j’aime particulièrement. J’ai dépoussiéré des tonnes de livres, étagères et autres objets qui traînaient déjà dans la classe, pendant trois jours j’ai agencé, déplacé, repensé, porté et assemblé, et surtout respiré beaucoup de poussière. A la rentrée, ma classe brillait comme un sou neuf, et étincelait de couleurs vives. J’étais contente! J’ai pris ces photos fin août, depuis j’ai progressivement punaisé de grands affichages colorés, j’ai re-déplacé les tables des enfants, et élargi le coin bibliothèque. Je m’y sens bien, dans ma classe. Les enfants aussi je crois. Mes collègues, quand elles passent, me disent souvent qu’elle est vraiment belle et agréable.

IMG_9844

 

J’ai passé beaucoup de temps sur Pinterest à épingler des photos de classes américaines à la déco soignée, aux couleurs vives. Je me mets à la place des enfants, et me dis que ça doit être plus agréable aussi pour eux, d’être dans un bel endroit : je voulais qu’ils aient envie de venir, qu’ils se sentent bien dans ce lieu, qu’ils y trouvent de la sécurité, et un cadre rassurant pour apprendre. J’ai envie qu’ils aiment l’école, parce qu’aujourd’hui il est fréquent de croiser des jeunes qui rejettent l’école, ses normes et sa rigidité obsolète, et qui se marginalisent en partie à cause de ce rejet. Je n’aurai mes élèves qu’une année, peut-être deux, avant qu’ils ne changent de classe, mais je me dis que cela suffira peut-être pour, au moins, un ou deux d’entre eux. On ne sait jamais quel rôle on va jouer pour quelqu’un, quel impact on aura sur la vie d’un autre, rien n’est jamais sûr mais on peut essayer. C’est ce que je me dis, c’est ce que j’essaie de faire dans ma classe.

J’ai tout mélangé dans ce billet : éducations alternatives, déco de classe, réflexions pédagogiques… j’espère que je ne vous ai pas trop perdu(e)s!

C’était important pour moi de prendre un peu de temps pour vous présenter ce nouvel environnement, dans lequel je passe beaucoup d’heures en de moment. Et puis, on ne sait jamais, cela pourrait aussi planter des graines d’idées, engendrer des réflexions ou des débats, ou simplement encourager l’un ou l’une d’entre vous à aller voir ailleurs, à sortir du cadre de l’Education Nationale ou des grandes lignes directrices de l’éducation actuelle, et tout ce que je sais c’est que, depuis que je me suis un peu éloignée du chemin bien tracé sur lequel j’évoluais jusqu’à présent, je me sens bien plus en accord avec mes idéaux, et plus en confiance avec l’avenir. Et c’est tout ce que je peux souhaiter à quiconque passe par ici ! 🙂