Travel with me #Ecosse

Bonjour !

Merci merci mille mercis pour tous vos mots attentionnés, pour le temps que vous prenez pour m’écrire ici, pour vos commentaires, vos avis, vos conseils, vos encouragements. Vos messages sont toujours si bienveillants, si plein de gentillesse, c’est incroyable, j’ai une chance de dingue et j’en suis consciente, je savoure chacun de vos commentaires, je vous jure, chaque notification est une fête. Je suis désolée, car je n’ai pas assez de temps en ce moment pour à la fois écrire sur ce blog et répondre aux commentaires, ça m’énerve, je n’aime pas ça, laisser vos petits mots sans réponse, mais j’ai bon espoir que dans peu de temps j’aurai trouvé mon rythme de croisière et que je pourrai me dégager un peu de temps pour venir plus régulièrement ici. En attendant, je m’oblige à ne pas déserter en me fixant des petits objectifs, comme ce billet sur les vidéos de nos voyages qui tombe à pic ! Aujourd’hui, je vous emmène dans ma valise direction : l’Ecosse.

tumblr_nk6g3yFc1u1sybbyyo4_540

Nous sommes partis en février dernier, j’étais alors enceinte de 3 mois, et nous savions que ce voyage serait le dernier avant notre petite parenthèse « on a un bébé ». On en a donc profité à fond, tant et si bien que les 10 jours sur place ont filé à une vitesse folle et qu’on a l’impression de n’être restés qu’un week-end ! Frustrant, certes, mais en même temps c’est bien la preuve que ce voyage nous a énormément plu et, on se l’est promis, on y retournera, plutôt deux fois qu’une d’ailleurs !

Les conditions étaient parfaites pour nous : on aime partir à la saison froide car il y a beaucoup beaucoup moins de touristes, et les paysages enneigés sont souvent tout aussi beaux, voire plus époustouflants encore, que la nature en plein été par exemple (ça dépend des pays, bien sûr, et puis c’est aussi que nous, on adore la neige!!). Bien sûr on a eu de la pluie, des rafales de vent, des tempêtes de neige même… Mais généralement, plus les conditions sont « extrêmes », plus on profite. Je ne sais pas vous, mais je préfère mille fois faire une randonnée dans le froid qu’en pleine chaleur. L’effort est bien moins pénible lorsqu’il ne fait pas trop chaud, et braver les éléments, en plus de gravir les sommets, procure un sentiment de satisfaction deux fois plus intense !

tumblr_nkhuvewBNM1sybbyyo7_540

Sur cette vidéo, vous allez voir :
– nos petits-déjeuners sur la route, dans les B&B ou dans les hôtels de luxe… On a fait un bon gros mélange des genres durant ce voyage, alternant vieux B&B miteux et hôtel 5 étoiles dans une crique. C’est marrant de faire ce genre de grand écart quand on voyage. Ca permet de ne pas se lasser des bonnes choses et ça aide à relativiser, à voir le bon côté des chambres pourries et des petits-déjeuners beurk ^-^
– mes cheveux très très courts et coupés très approximativement ; c’était la période où je laissais repousser après avoir eu un bol, et je crois qu’on peut dire sans hésitation que c’était l’un de mes pires moments capillaires ever…
– beaucoup de routes, car elles étaient sublimes et participaient vraiment du dépaysement
– notre guide et les mannequins de cire du château où a été tourné le film Higlander entre autres -> le château le plus visité d’Ecosse apparement
– beaucoup de pluie, mais hé, on est en Ecosse !
– de la bière et du whisky (forcément)
– les bonus et scènes coupées : en réalité, ce sont des rush qu’il me restait, que je ne voulais pas jeter car ils apportaient quelque chose dans le récit de notre voyage, mais que je ne savais pas comment organiser. Alors je les ai découpés en plein de très courtes bandes, que j’ai mixées entre elles. Ce qui fait que vous aurez peut-être l’impression de regarder toujours la même chose plusieurs fois de suite, alors qu’en réalité la séquence progresse mais est très hachurée, donc ça ne saute pas aux yeux. Ça vous paraît peut-être incompréhensible mon charabia, regardez vous verrez par vous mêmes ^-^

tumblr_nkhiq9eszv1sybbyyo2_1280

Pour celles/ceux que ça intéresserait, voici un résumé de notre parcours  (nous avons fait un itinéraire très simple) : Edimbourg, les Caighorn, les Highlands et le Loch Ness, le Glen Afric, Inverness, Plockton (et son fameux château donc, le Eilan Dolan Castle) , Ile de Skye, Glencoe, et retour à Edimbourg (où nous avons mangé dans le meilleur restaurant de notre vie entière !!!).

Voici le lien de la vidéo, et le mot de passe est : biersandfries !

J’espère que ça vous plaira ! C’est ma vidéo la plus aboutie, celle où j’ai pu le plus réfléchir aux plans de film, à quelques « effets » (rien de foufou hein!), et la bande-son choisie me satisfait bien plus que pour la vidéo du Costa-Rica. Mes passages préférés sont ceux des jours 3 et 4 (j’adore ce morceau !) et la dernière séquence, qui commence par un monticule de pierres de randonneurs (même chose : j’aime vraiment cette chanson!). Il y a quelques lenteurs au début selon moi, j’aurais aimé faire mieux pour la séquence sur Edimbourg, mais bon, la prochaine fois je m’améliorerai encore ! En tous cas, à chaque fois que je regarde ce petit film, j’ai envie de retourner en Ecosse, il y a encore mille choses à explorer là bas, et les paysages sont vraiment impressionnants de beauté – comme je vous l’avais dit, ça nous a beaucoup fait penser à la Nouvelle-Zélande.

A très bientôt ! Bon voyage 😉

 

Publicités

Our trip to Scotland -3- Wild

Ecosse-17b

Dans un seul billet, je vais essayer de condenser 10 jours de nature sauvage et de trip en plein air… Je me suis dit que le plus simple serait tout simplement de choisir les photos qui me plaisent le plus et illustrent un peu chacune des journées passées à marcher dans les paysages hivernaux de l’Ecosse, et de glisser quelques extraits de notre « carnet de route » rédigé au fil des jours. Quoi de mieux pour vous livrer la quintessence même de notre périple que de vous embarquer avec nous au jour le jour, et de vous laisser imaginer que vous êtes là, assis à côté de nous devant un bon feu de cheminée, dans un pub bruyant et chaleureux, à vous réchauffer de bière et de frites en discutant des grands moments de la journée écoulée, et en planifiant celle du lendemain…?

IMG_1618 Jour 1 : on part vers l’Ouest, direction : Ullapool, un village de pêcheurs situé côté atlantique.

La route est sublime, on est béats d’admiration. Le soleil perce, les voitures sont rares, les décors font s’alterner dans monts enneigés, plaines de tourbes jaunies, rivières gelées, cottages et fermes pittoresques, arbres aux branches argentées de givre, les couleurs sont incroyables, et surtout tout est démesuré. Ça nous fait penser à la Nouvelle-Zélande.

En approchant d’Ullapool, on est obligés de s’arrêter après le barrage tellement le paysage nous coupe le souffle. On sort faire une session photo/vidéo sur le promontoire d’une espèce de tourelle de surveillance. Deux autres voitures s’arrêtent, le spot est parfait.

La route continue de plus belle, les paysages sont merveilleux, les couleurs incroyables : orange, doré, vert, jaune, blanc, argenté, bleu… Le ciel est bleu, quelques longues bandes de nuages se mêlent aux sommets enneigés et on ne distingue pas toujours les éléments terrestres des éléments célestes. On croise des vaches à poils très longs (des yaks?!), et des troupeaux de moutons.

IMG_1638

Ullapool est un village atypique et plein de charme, comme posé au milieu des collines et au bord d’un lac limpide. Les petites maisons de pêcheurs aux façades blanches sont lumineuses sous le soleil.

On part du village pour monter dans les collines, on suit le Ullapool Hill, entre tourbe et cailloux, on grimpe pendant une heure et quart. Il fait presque chaud tant il y a de soleil !

DSC_0979

Arrivés au sommet, on a bien mérité la vue magnifique et notre pique-nique. On ne reste qu’une vingtaine de minutes, l’endroit est venteux mais le soleil délicieux.

*

Ecosse-38b

Ce matin, on part tôt, direction le Loch Ness. Arrivés à la bourgade à côté du Loch, le temps n’est pas forcément au beau fixe et l’office de tourisme est fermé (normal, c’est dimanche). On décide de pousser un peu jusqu’à Glen Affric, un parc national réputé pour la beauté de ses paysages. Quelques chemins de rando partent le long de ce Glen. On traverse un joli petit village, quelques bungalows côtoient des fermettes et une petite école, au milieu de forêts de pins encaissés dans une large vallée entre des collines. La neige est bien présente le long de la route, une route à voie unique. On longe le Glen jusqu’au parking de la randonnée qu’on a prévu de faire : «the Dog Falls ». Problème : le parking est en contrebas, et le chemin enneigé. La voiture, à peine engagée, est arrêtée par un bloc de glace sous le châssis. Plus moyen d’avancer ni de reculer, on patine. Pendant une heure, on essaie de déblayer la neige et la glace sous la voiture à coups de bâtons, agenouillés par-terre dans la neige. Robinson s’ouvre les mains et garde quelques plaies de cette mésaventure. Finalement, une voiture s’arrête pour nous aider….

Ecosse-37b

On finit par aller jusqu’au bout de la route, toujours dans le Glen Affric, pour faire deux petites randonnées. Le point de vue est magnifique. Là où l’on a pris la photo, la route s’arrêtait. Comme ça. Plus rien. Par contre, on pouvait continuer à pieds pour accéder à l’auberge de jeunesse que l’on peut observer au milieu de la photo (randonnée de 3h30… L’endroit paradisiaque, inaccessible, isolé… On a regretté de ne pas avoir prévu d’y passer une ou deux nuits… ).

*

IMG_1688

Après une nuit dans le petit village de Dornie et la visite du célèbre Eilean Donan Castle (le château de Highlander), on rejoint l’île de Skye, un petit joyau de l’Archipel des Hébrides. Tout au long des côtes, une petite route et quelques maisons jetées ici ou là, mais surtout, des paysages magnifiques, des montagnes, la mer, des lochs…

On y fait notre plus impressionnante randonnée : le Old Man of Storr, une grimpée d’une heure et demie pour un dénivelé de 300 mètres. Au sommet, la neige nous attend, et un vieux et énorme monolithe de 55 mètres de haut (!), qui surplombe un panorama sublime à 180°.

Ecosse-48b

Ecosse-47b

Cette photo en noir et blanc est ma préférée. Je la trouve magnifique, je suis fière de mon Yann-Artus-Robinson ^^

Le beau temps est au rendez-vous, la marche est magique. Arrivés au sommet, la neige se met subitement à tomber en petites granules de grêle, mais s’arrête aussi vite qu’elle est venue. La randonnée durera deux heures et quart et nous laisse les muscles des fesses et des jambes bien fourbus. On rentre à Portree pour déposer nos bagages à l’hôtel, puis on repart dans la ville faire quelques courses. L’ambiance de la ville me rappelle la Nouvelle-Zélande : une petite bourgade, le froid de l’hiver, les odeurs de feu de bois, la nuit qui tombe très tôt… On sent qu’il y a de la vie ici, qu’une communauté existe derrière ces maisonnettes aux murs colorés ou ces petits chalets de lotissement au style nordique.

*

Ecosse-62b

Randonnée sur l’Ile de Skye.

Dans notre dos, une étendue d’eau, des monts qui ressemblent à des volcans recouverts de tourbe. En face, des collines et encore des collines, traversées par une rivière qui se transforme parfois en cascades. C’est parti pour de la grimpe vers l’autre côté des collines. Le chemin est semblable au premier : des trous emplis d’eau cachés par des mottes d’herbes glissantes. Je suis perdue dans mes pensées lorsque la réalité du terrain se rappelle à moi : j’ai le pied droit mouillé, l’eau a traversé ma chaussure. C’est un peu l’angoisse du randonneur. Heureusement, nos balades ne s’étalent pas sur plusieurs jours et je sais que je pourrais faire sécher mes chaussures en rentrant le soir à l’hôtel.

Ecosse-67b

Au bout d’une heure de montée face au vent, on rebrousse chemin : nous sommes partis sans nourriture, et il est déjà midi. Il faut prendre en compte le temps du retour.

*

IMG_0175_2

On quitte l’Ile de Skye pour nous rendre à Glen Coe, où nous passons deux nuits dans un hôtel charmant et un peu loufoque… La vue depuis notre chambre est très belle, sur le canal et les montagnes.

IMG_0177_2

L’hôtel est une ancienne auberge et a son propre pub au rez-de-chaussée, pratique! On y passe nos soirées au coin du feu, à lire, manger des fish and chips gigantissimes (et délicieux, je ne pensais pas que c’était possible ^^), à potasser notre guide.

IMG_0184

Aux alentours de Glen Coe, on fait l’une des randonnées qui nous a le plus plu et le plus éprouvés (cet endroit est gigantesque! Pour avoir une idée de la taille de cette gorge, il faut comparer avec celle des petites silhouettes qu’on distingue au milieu de la photo!).

IMG_0180_2

D’abord, on descend le long d’une gorge entre deux montagnes, le long d’un torrent ponctué de cascades. Une pluie-neige s’invite dès le début de notre marche, on avance les yeux rivés sur nos chaussures pour regarder où l’on met les pieds, éviter les incursions d’eau, les pierres glissantes ou tout simplement les failles du chemin. Puis, nous entreprenons de monter le long de cette gorge : durant une heure, on grimpe des marches de pierres puis carrément de gros rochers couverts de mousse imbibée d’eau. Le terrain est extrêmement glissant, il faut s’aider des mains et des branches pour continuer l’ascension. De plus, le chemin n’est pas vraiment balisé et il est difficile de se repérer correctement dans les conditions météorologiques de cette journée : neige, vent, pluie, froid… Il faut passer le torrent pour rejoindre l’autre rive mais le courant est trop fort et l’eau a monté avec la pluie. La randonnée prend des airs de jeu d’aventure, il faut trouver le bon chemin, ne pas prendre trop de risques, éviter de glisser ou de se mouiller trop. La marche et la montée sont vraiment physiques, on croise un couple de marcheurs qui rebrousse chemin car la rivière est impossible à traverser, mais on ne veut pas s’avouer vaincus et poursuivons jusqu’à ce qu’on croise un randonneur qui revient du sommet et nous rassure : il faut monter encore un peu, puis il sera possible de traverser la rivière. Ce que nous faisons, et c’est avec joie qu’on atteint l’autre côté du torrent. Puis, on arrive au sommet de la gorge et là s’étend un grand plateau entre deux murs de flancs de montagnes : la vallée. On est censés la traverser sur sa longueur, mais une nouvelle rivière finit par nous barrer la route. On est fatigués, on marche depuis deux heures, on a faim, et la tempête bat son plein : la neige nous fouette le visage, le vent souffle par bourrasques. On se blottit dans un petit cirque de rochers pour déjeuner : toute notre énergie est destinée à nous réchauffer, personne ne parle, on mâche et on grelotte, mouillés. La sueur que l’on a créé en grimpant auparavant refroidit à cause de l’absence de mouvement. On reprend vite notre marche en sens inverse. Il s’agit désormais de… retrouver notre chemin ! Heureusement, on avait laissé un petit tas de pierres pour nous indiquer où traverser le torrent. Et Robinson a un excellent sens de l’orientation, il retrouve facilement la route alors même qu’on ne la voit pas, parfois, de l’endroit où nous sommes.

*

IMG_0202_2

Voilà pour le récit épisodique de nos aventures en « wild land ».

Alors, l’Ecosse, ça vous tente? En tous cas, nous, c’est sûr, on y retrouvera : pas très loin, pas si chère, très accueillante, cette destination figurera parmi celles qu’on redécouvrira avec plaisir dans quelques années, avec nos kids et nos chiens (? je me projette ^^).

IMG_1805

*

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Our trip to Scotland -1-

écosse image présentation

Nous rentrons d’un voyage de 10 jours en Ecosse, 10 jours sur les routes, en amoureux. 10 jours de randonnée dans des décors sauvages et assez gigantesques. 10 jours de nourriture écossaise aussi, et de froid !

J’aimerais vous raconter un peu ce voyage, alors voici quelques billets pour partager avec vous ce super chouette road-trip hivernal, qui vous donnera peut-être, qui sait, l’envie de découvrir ou de re-découvrir ce magnifique pays.

Tout d’abord, il faut savoir que je n’attendais rien, en particulier, de l’Ecosse. Ayant vécu en Irlande durant un an, pays pas trop éloigné de l’Ecosse et au climat assez similaire, j’imaginais retrouver le même genre de paysage et cela m’allait très bien. J’ai donc été très surprise par la taille des paysages des Highlands : DÉMESURÉ ! Au lieu de l’Irlande, c’est à des souvenirs de Nouvelle-Zélande que cela m’a renvoyée !

Ne m’attendant à rien de particulier, j’ai du coup été surprise, agréablement, et émerveillée par la beauté des paysages : immenses et sauvages. C’est aussi l’avantage de voyager en hiver, dans des pays… froids. Prise d’assaut en été, l’Ecosse s’offre désertique en basse saison, ce qui permet de savourer pleinement chaque vue, chaque randonnée… sans avoir l’impression d’avoir eu la même idée que 1000 autres touristes bien décidés à prendre la même photo et à manger dans le même restaurant que soi ! Robinson et moi apprécions énormément cette solitude du voyage. Nous sommes un peu sauvages nous-mêmes, et nous aimons être seuls sur les chemins, plongés dans nos pensées, prenant le temps de marcher à notre rythme ou de nous arrêter tous les 100 mètres pour installer notre matériel photo et shooter. Voyager en hiver, c’est un peu comme voyager hors du temps : on est moins pressés, les journées sont fatalement plus courtes donc quand la nuit tombe on rentre au chaud, on peut prendre le temps de lire, d’écrire notre journal de voyage, de trier nos photos… toutes ces petites actions qui participent du voyage, l’ancrent dans nos mémoires.

Durant ces dix jours, j’ai vraiment eu ce sentiment de temps au ralenti : on a soufflé, on a profité, on était tous les deux, on a beaucoup discuté, échangé, mais aussi beaucoup laissé nos esprits vagabonder au rythme de nos pas sur les chemins de rando. On a pris un grand bol d’air pur et froid, revigorant, et nous voilà rentrés regonflés à bloc, pleins de motivation et de projets, forts de cette énergie qu’insufflent les voyages dans nos quotidiens.

J’espère que ces petites étapes en photos, le long des routes écossaises, vous plaira. Rendez-vous dans la semaine pour un premier article sur Edimbourg !

A très vite !

PS : est-ce que ça vous fait ça aussi, les voyages ? Ce besoin de se retrouver seule, ces shoots d’enthousiasme et d’énergie qui nous font repartir de plus belle après le retour ?
Tenez-vous, vous aussi, un journal de voyage ?

Ecosse-63b

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

It’s time to fly away

Merci à toutes pour vos petits mots sur le dernier article. J’étais très impatiente de vous annoncer la nouvelle, même si je ne savais pas trop comment le faire sans tomber dans la niaiserie ou le « trop de dévoilement ». Pour le reste, on verra au fur et à mesure comment s’intégrera cette nouvelle étape ici, sur le blog.

En attendant, nos valises sont prêtes, les guides sont glissés dans les sacs à dos, nos chaussures de randonnée attendent sagement dans l’entrée, bref, we are ready to go ! A nous les Highlands sauvages et les mashed potatoes devant le feu d’une cheminée.

blogécosse

Nous serons de retour dans 11 jours, d’ici là j’ai prévu quelques petits billets programmés pour ne pas laisser le blog à l’abandon (et parce que j’ai plein d’articles en retard!!!).

A très bientôt !

NB : photo personnelle, non libres de droits. Merci de ne pas l’utiliser sans mon autorisation.

Ma semaine en images #30

Avec ce froid épuisant, je ne sais pas vous mais moi je n’ai qu’une envie : rester chez moi et manger des trucs réconfortants. Impossible d’aller nager alors qu’il gèle, alors plutôt que de faire une activité physique, je MANGE… Et ça marche, ça me fait du bien au moral… Je me rattraperai au retour des beaux jours ! Et puis bon, manger des choses saines et faites avec amour, ça ne peut pas faire de mal, on est bien d’accord! Du coup, cette récap’ de ma semaine en images est relativement axée autour de la nourriture. Mais pas que !

IMG_0637

Je suis aussi allée au cinéma voir le biopic sur le célèbre scientifique Stephen Hawking. J’ai pleuré, bien évidemment… ^-^

IMG_0675

Mon granola matinal s’agrémente bien plus souvent de chocolat et de banane que de fruits secs, alors je compense et me prépare des petits bols de fruits frais à côté, histoire d’avoir quand même la dose de vitamines nécessaire… Des plateaux colorés comme ça, ça m’aide définitivement à commencer ma journée sous les meilleures auspices !

IMG_0659

Je ne vous l’ai pas encore présentée ici, ma parka d’amour qui me faisait rêver depuis deux ans ! Décidément, Heimstone fait des pièces magnifiques et assez uniques. Je ne peux pas vous dire le nombre de commentaires que cette veste a suscité autour de moi, de la part de mes amis mais aussi d’inconnus dans la rue, ou la coiffeuse, l’animatrice du périscolaire, et j’en passe… Elle est tellement canon, et chaude avec sa doublure en laine… Bon, bon, je sais, les prix de la marque sont complètement ahurissants et excessifs et injustifiés, je suis bien d’accord. C’est pourquoi j’essaie de ne plus acheter chez eux au prix fort mais de profiter des soldes ou des reventes sur VideDressing… Comme ça, je peux craquer, mais sans avoir besoin de vendre un rein non plus…

IMG_0660

Dimanche midi : papotages et potins autour d’un méga brunch avec BFF, dans un super chouette bar du quartier de la Guillotière (que j’aime ce quartier!!) : le Live Station. Des filles adorables au service, une carte É-NORME, des tas de fromages et de confitures toutes plus démentes les unes que les autres (genre potimarron-poires, ou la meilleure : patate douce-vanille… une tuerie!), et uniquement des produits frais, en provenance des producteurs du coin. On s’est régalées ! (Oui, on a pris une raclette, entre autres…^-^)

IMG_0657IMG_0658

Tous les weeks-ends, c’est désormais un rituel : Robinson et moi filons hors de Lyon pour aller marcher dans les montagnes et profiter de la nature, du silence, de la neige, des couchers de soleil d’hiver… On teste aussi notre matériel de rando pour notre prochain voyage qui promet des conditions météo assez… rudes…

Capture d’écran 2015-02-01 à 15.18.49

Ma quête de la marinière a abouti, j’ai trouvé mon bonheur chez H&M, dans la nouvelle collection. On ne voit pas trop sur la photo, mais la coupe est assez large, et courte, comme un grand carré avec des manches, j’aime beaucoup ce genre de tombé loose, ample et haut sur la taille. En dessous, je porte une autre marinière, un modèle très moulant et assez long, cette superposition me plaît bien. Si je le pouvais, je ne porterais qu’elles et mon boyfriend kaki, c’est un peu mon uniforme du moment…

IMG_0634

Le petit plaisir du samedi : le breakfast en amoureux ! Le bonheur de se lever et d’avoir beaucoup de temps devant nous, allumer la télé (la seule fois de la semaine!) pour la rediffusion de La Maison France 5, cuisiner des douceurs et se réjouir à l’idée qu’on va pouvoir les déguster dans la foulée, aligner les ingrédients sur le plan de travail, mettre de la farine partout, sortir tous les pots de confitures, de miel, de sirop d’érable, couper des fruits, presser des oranges… Bref, se préparer un petit-déjeuner de rois et le savourer devant notre émission chouchoute, en rêvant face aux beaux chalets luxueux ou aux grands appartements parisiens qui défilent sur l’écran. Best part of my week, ever.

IMG_0665

Bon, et la bonne nouvelle de la semaine : dans deux jours, je suis en VACANCES !! Pas de snowboard pour moi cette année, mais un voyage en terres désolées et montagneuses : les Highlands écossaises. Au programme : un road-trip avec Robinson, des Bed and Breakfast pittoresques, quelques hôtels cosy -avec cheminée!-, de grandes randonnées au milieu de nulle part, les lacs et les châteaux hantés, un petit passage par Edimbourg, quand même, et bien sûr beaucoup, beaucoup de gastronomie locale ^-^

Elle est plutôt joyeusement positive, cette petite récap, non ?  😀

A très bientôt !

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.