La fête des saisons

image1
Photo : la merveilleuse table d’automne réalisée par Emmanuelle, dont la photo a été envoyée et publiée sur le blog d’Elsa

 

Chez nous, pour diverses raisons personnelles, on a décidé depuis longtemps qu’on ne célèbrerait pas de fête religieuse, Noël mis à part (car ça s’apparente désormais plus à une réunion de famille joyeuse qu’à la célébration de la naissance de Jésus… et que cette tradition est, décidément, bien trop ancrée encore dans nos familles). Pas de fête pour Pâques, pas d’Épiphanie, de Chandeleur, ou autre…

Par contre, on a instauré de nouvelles fêtes, païennes elles, qui nous plaisent beaucoup : les fêtes des saisons.

Évidemment, je n’ai rien inventé, j’ai trouvé cette idée sur un blog, celui d’Elsa, blog que j’aime tant : Merci qui, merci Montessori. Là, j’ai découvert que des tas de famille avaient instauré cette pratique : célébrer le changement de saison, l’arrivée d’une nouvelle et la fin d’une précédente.

J’ai immédiatement adoré le concept. Mon côté instit a apprécié les bénéfices pédagogiques d’une telle démarche pour les enfants : ces célébrations participent à la construction des notions de temps qui passe, de cycle… J’aime le rôle central de la nature dans ces fêtes : on observe les éléments qui changent d’une saison à l’autre, on collecte des feuilles, des fleurs, des fruits, des graines qui symbolisent une saison… Le toucher, la vue, l’odorat, tous les sens sont sollicités pour appréhender ces transitions. C’est aussi l’occasion de partager un moment de joie avec ses enfants, de les voir s’émerveiller, et pourquoi pas de leur faire plaisir avec un petit (petit petit) cadeau pour marquer le coup.

Chez nous, Little est conquis. Il se souvient extrêmement bien des fêtes des saisons passées, des activités réalisées pour l’occasion (j’en donnerai quelques exemples plus bas), des cadeaux reçus. J’ai vraiment envie que ces célébrations continuent de rythmer son enfance et notre vie de famille, d’enrichir ses connaissances et d’éveiller sa curiosité. Je compte bien ne rien lâcher pour ancrer et faire perdurer ces pratiques, même si ça prend du temps et demande un peu de  préparation.

Pour faire simple, la fête des saisons consiste en une journée, ou un après-midi, ou une soirée, ou un week-end entier, dédiés au passage d’une saison à l’autre, et ce moment est marqué par des activités symboliques en lien avec la saison.
De manière générale, pour fêter une saison, on peut simplement :

– lire des livres sur le thème (les albums de Rotraut Susanne Berner sont parfaits, entre autres, mais il existe des centaines d’ouvrages jeunesse dédiés aux saisons)

– organiser un repas spécial, un peu festif, avec des aliments de saison

– faire une balade en famille en se fixant un objectif précis en lien avec la saison (exemple : récolter des mûres/du raisin/des châtaignes pour la fête de l’automne, observer des empreintes d’animaux dans la neige pour la fête de l’hiver – si vous vivez en altitude et qu’il neige avant le 20 décembre ^-^, cueillir des fleurs des champs et tresser des couronnes pour le printemps, capturer (délicatement) des insectes et les mettre dans une boîte d’observation avant de les relâcher, pour le passage à l’été… etc…)

– organiser une chasse au trésor, semer des indices, offrir des bonbons, des chocolats ou un petit cadeau

– apprendre une chanson ou une poésie sur le thème de la saison abordée

– préparer avec ses enfants une table des saisons qui restera visible tout au long de la saison, et sur laquelle ils disposeront des éléments caractéristiques récoltés dehors, mais aussi fabriqués, des livres de la bibliothèque en lien, des objets aux couleurs de la saison, bref tout ce qui pourra s’apparenter à la saison abordée.

 

Dans ce billet, long car je l’ai voulu le plus complet possible, vous pourrez trouver :
1. des idées d’activités pour fêter chaque saison
2. des questions sur le besoin, ou non, d’offrir un cadeau lors de ces occasions
3. un récit de nos propres fêtes des saisons de l’an passé

 

Capture d’écran 2019-09-27 à 09.22.26

 

         Voici en images et en liens, quelques idées pour célébrer en famille le passage des saisons. En espérant que ça vous donne envie à vous aussi, et que vous vous lanciez dans ces nouvelles traditions. L’idée n’est pas de tout faire, loin de là, mais de piocher une ou deux idées pour cette journée de fête, si vous le souhaitez d’y ajouter un petit présent (voir plus bas la partie consacrée à ce sujet), et de garder les autres idées pour les années suivantes.

img_20190923_173659
Une jolie table des saisons, aux couleurs de l’automne…  source

Des idées pour célébrer la fête de l’automne :

– passer la soirée dehors et faire un feu de camp
– observer les étoiles
– camper en famille
– ramasser des feuilles de toutes les couleurs, puis en faire des guirlandes décoratives, ou les coller sur les fenêtres pour créer une ambiance automnale
– avec des éléments naturels collectés dans la nature, fabriquer un hôtel à insectes (paille, glands, bogues, feuilles, bâtons…)
– jouer à la marchande des saisons avec de vrais légumes et autres : noix, courges, patissons, noisettes, glands, etc… Utiliser l’étal de marchande que les enfants ont, souvent, déjà dans leur chambre, et remplacer les aliments en bois ou plastique par de vrais aliments caractéristiques de la saison (on évitera le raisin, cela dit, sauf si on a envie de tout nettoyer après  ^-^). Jouer avec les petits paniers, les caddies, les prix, la fausse monnaie, pour les plus grands écrire le nom des aliments sur l’ardoise de l’étal, composer des menus imaginaires avec ces ingrédients…
– organiser en famille un repas de fête, en élaborant tous ensemble le menu, en cuisinant ensemble, puis en dressant une belle table de fête avec une nappe aux couleurs de l’automne, des petits éléments de décorations naturels, des bougies…

courge butternut2
source

Des idées pour célébrer la fête de l’hiver :

– faire fondre des cubes de glace dans lesquels sont figées des figurines d’animaux
– dessiner et/ou découper des flocons de neige
– réaliser un gâteau et le saupoudrer de sucre glace pour créer un décor polaire, puis le décorer de petits éléments de saison (type ceux qu’on trouve sur les bûches de Noël, ainsi que quelques figurines d’animaux Schleich par exemple, ours polaire, pingouin…)
– dîner à la seule lumière du sapin de Noël
– construire une cabane-grotte d’ours dans le salon, à base de couvertures, draps, plaids et coussins, et jouer à hiberner (ou dormir vraiment dans la cabane !)
– préparer tous ensemble des sablés à la cannelle pour le goûter

Capture d’écran 2019-09-26 à 15.51.28
Des petites figurines d’animaux polaires, des glaçons et des blocs de glace (tupperware ou bols…), hop tout ça dans la baignoire, ou une grande bassine, et c’est parti pour un jeu sollicitant tous les sens de l’enfant – source

Bac-sensoriel-animaux-glace-eau-SCHLEICH-6-682x1028
source

Pour vous inspirer et avoir une idée très concrète d’une fête de saison, voici le déroulement complet de la fête de l’hiver chez Elsa : ici. J’aime énormément l’idée des lutins de l’hiver, que j’avais déjà vue chez Julie (son blog : 2 louveteaux homeschoolers). Je vous encourage vivement à lire l’article de Julie sur son Lutin de Noël, je trouve toutes ses idées fantastiques, ça m’a donné très envie d’organiser la même chose moi aussi (mais cela demande beaucoup de préparation, et cette année ça ne va pas être possible DU TOUT… ^-^). Sur le blog dansmabulleilya vous pouvez trouver un article similaire racontant les tribulations de Tricotin, le lutin de Noël.

 

Des idées pour célébrer la fête du printemps :

– pique-niquer sur l’herbe
– semer des radis
– organiser la chasse aux diamants des lutins (sur une fabuleuse idée d’Elsa, encore et toujours, à lire ici)
– fabriquer des fleurs en papier, des guirlandes en perles aux couleurs vives
– réveiller la nature en agitant des clochettes partout dans le jardin (ou sur le sentier de promenade, en forêt…)
– préparer un rainbow-cake
– organiser une collecte de déchets (sur la plage, dans son village, dans son quartier…) en lien avec le grand nettoyage de printemps
– découper des silhouettes d’hirondelles à fixer sur les vitres pour décorer
– tresser des couronnes de pâquerettes ou réaliser des tissages végétaux

Fête du printemps 2019
source

 

Des idées pour célébrer la fête de l’été :

– concocter une salade de fruits frais
– aller se baigner au lac, à la rivière, à la piscine, à la mer…
– sortir les jeux de plage pour jouer dans le sable
– proposer un bac sensoriel sur le thème de l’océan, de la plage/des vacances d’été, des tropiques, de l’Australie… bref, autour d’un thème qui respire la chaleur et l’iode
– faire une sortie en paddle ou en pédalo
– fabriquer des glaces maisons
– faire une bataille d’eau
– décorer un arbre du jardin
– préparer un apéro avec des produits de saison (melon, tomates cerises…) ou un barbecue
– fabriquer un jeu de pêche à la ligne
– installer une petite cuisine d’extérieur, à base de seaux, de vieilles casseroles, d’ustensiles qu’on n’utilise plus (ou tout simplement, un vieux jeu de dinette en plastique qui ne craint plus rien), et laisser les enfants patouiller, faire leur popote de cailloux, bâtons, terre, herbe… leur donner un peu d’eau pour lier tout ça, bien sûr… ^-^
– composer des bouquets
– observer, trier des coquillages, créer des compositions de land-art
– cuisiner et déguster un gâteau du soleil (tarte au citron, ou gâteau yaourt au citron…)

Poissons
source

0917cabe875adba76f665eb9a1e2afe3
Une pêche aux grenouilles, fabriquée avec des balles de ping-pong et de vieilles intercalaires vertes… source

 

Capture d’écran 2019-09-27 à 09.24.20

 

Des cadeaux ?
Si vous vous souvenez de mon billet concernant les jouets et cadeaux pour enfants, vous vous rappelez peut-être notre démarche pour moins gâter notre fils, et surtout moins consommer. Offrir des cadeaux, acheter constamment de nouvelles choses, cela ne fait pas partie de ce que l’on veut lui transmettre alors pourquoi ferait-on une exception pour les fêtes des saisons…?
Voici comment ça se passe, concrètement : ce n’est pas parce qu’on essaie de réduire notre consommation qu’on n’a pas des envies ou des besoins d’achats pour Little. Si par exemple, je constate qu’il est très porté sur les planètes ou qu’il parle beaucoup des serpents, je sens que son intérêt est vif et a besoin d’être nourri, alors je note dans un coin de ma tête qu’il me faudra apporter de quoi répondre à ses questionnements. Mais je n’offre rien dans la minute, je ne lui achète pas immédiatement un livre ou un jeu sur le sujet, je collecte au fil de l’année les petites choses qui correspondent à ses centres d’intérêt, et la fête des saisons devient alors l’occasion idéale pour lui offrir ces présents.

Dans le passé, j’ai parfois eu la tentation d’offrir de petits rien comme ça, sans raison particulière, parce que je savais que cela leur faisait plaisir et relancerait leurs jeux : un sac de billes, un livre, une belle boite de pastels… Je fonctionne autrement à présent : lorsque j’ai une bonne idée de cadeau, j’acquière l’objet et je le mets de côté. Il est offert à l’occasion d’une fête quelconque, et il fait doublement (triplement !!) plaisir de ce fait. L’histoire de l’évènement reste attachée à lui – on peut dire : « Tu sais, le vélociraptor que vous aviez reçu pour la fête du printemps ?« .

Elsa – Merci qui, merci Montessori

Little se souvient exactement : le cachalot et la pieuvre Schleich que j’ai eus pour la fête de l’été ! Le puzzle en bois que j’avais découvert pendant la chasse au trésor de la fête du printemps…! Le livre de l’hiver que j’ai reçu pour la fête de l’hiver !
Ces petits cadeaux sont rattachés au souvenir de moments joyeux et emplis de sens. Ils prennent alors une dimension plus importante, plus symbolique, moins matérielle, et j’ai le sentiment qu’ils ne participent pas de l’amoncellement de jouets qu’on offre sans raison et dont on « gave » un peu les enfants (pardonnez-moi l’expression…). Bien sûr, ça peut marcher aussi pour d’autres fêtes n’est-ce-pas ? Tel cadeau d’anniversaire dont on se souvient particulièrement, par exemple…

DSC_0985
source

On voit bien ici qu’il ne s’agit pas de trouver vite fait un cadeau à offrir pour la fête des saisons, ça n’aurait aucun sens. On peut très bien les célébrer sans aucun présent et ça serait tout aussi chouette. Disons plutôt que j’aime l’idée de profiter d’une occasion particulière pour offrir des cadeaux utiles, qui attendaient leur moment, et que les fêtes des saisons s’y prêtent particulièrement bien. Mais si, la veille du solstice d’été par exemple, je n’avais aucun cadeau à offrir pour la fête du lendemain, hors de question de filer au magasin de jouets ou à la librairie pour prendre un cadeau en vitesse, ça irait à l’encontre même de notre façon de penser, ce serait juste consommer pour consommer.

De même, la décoration et les petits objets des saisons dont je vous parlais (sur la Table des Saisons, ou pour décorer la table lors de votre repas festif, ou encore pour égayer la maison aux couleurs de la saison…) ne devraient pas être des prétextes à consommer chez Action ou Hema… Je m’en voudrais terriblement si mes articles de blog poussaient certain(e)s d’entre vous à la consommation, ce serait l’exact opposé de ce que je souhaite. Pour moi, célébrer les saisons, cela s’inscrit dans une démarche plus globale d’éducation responsable, de pédagogie active et positive, et de respect de la nature (puisque le but, quand même, c’est de l’observer, cette nature, de s’y immerger, et d’apprendre ou réapprendre à la respecter). Si fêter les saisons devient un prétexte à faire les magasins, dépenser de l’argent et consommer inutilement, je crois qu’on passe complètement à côté du sujet, non?

Sabrina 2
Une magnifique table d’automne, photo envoyée par Sabrina sur le blog d’Elsa. J’adore les petits champignons maisons, et la guirlande lumineuse…

En réalité, on peut tout à fait célébrer les saisons sans offrir de cadeaux, surtout si l’on continue de fêter les autres événements du calendrier, Pâques, Noël, anniversaires, etc… Les occasions d’offrir des présents à nos enfants sont nombreuses. Mais j’aime me rappeler les conseils du précieux ouvrage Parents tout simplement (à propos des jouets, mais qu’on peut élargir à tous les cadeaux en général) :

L’attention que l’enfant accorde à chaque jouet est réduite, rognée par la surabondance.

Alors chez nous, même si on adore faire des cadeaux et qu’on a très envie de faire plaisir à Little, on essaie de limiter les surprises et les présents, et de les circonscrire dans des moments balisés, attendus, et symboliques, dont Little se souviendra longtemps.

 

Capture d’écran 2019-09-27 à 09.25.47

 

Nous avons commencé à fêter les saisons l’année dernière, lorsque Little a eu trois ans, car il commençait à appréhender le passage du temps, le rythme et les cycles de la nature, à poser des questions sur l’environnement, grâce notamment à notre jardin et à nos nombreuses balades en forêt.

La fête de l’automne l’a beaucoup marqué. Nous l’avions fêtée un dimanche, le temps était typique d’une journée d’automne, frais, nuageux, avec les odeurs de feux et d’humidité, et une lumière si particulière, encore chaude d’été. Nous avons roulé jusque dans le Beaujolais (les petites montagnes que l’on aperçoit à l’horizon, depuis notre maison perchée) et fait deux randonnées dans la forêt puis les vignobles. En voiture, nous avions traversé des tas de villages très charmants. Little avait pris son goûter en balade, c’est toujours un moment qu’il apprécie beaucoup.
Au retour à la maison, la nuit commençait à tomber, j’ai dressé une nappe rouge imprimée de feuilles argentées, on a installé plein de bougies sur la table, et tous les petits trésors de nature glanés lors de notre marche : mousse, bâtons, rondins, glands, même des champignons. On a aussi mis en scène quelques animaux Schleich, ceux de la forêt, au milieu de ce décor naturel, et on a ajouté les arcs en ciel Grimm’s aux couleurs de l’automne. Robinson a cuisiné une délicieuse sauce tomate, et on a dîné aux chandelles (d’autres petites lampes étaient allumées dans les coins de la pièce, quand même…). Puis, Little a longuement joué avec les figurines et les éléments de la forêt. Il a un souvenir très précis de cette fête là, pourtant très simple (c’était ma première, j’avais un peu improvisé ^-^).

Pour la fête de l’hiver, j’avais un peu plus anticipé (mais rien de fou non plus, vous allez voir). J’étais passée chez Lush pour acheter un cadeau de Noël pour ma belle-sœur, et j’en avais profité pour prendre une boule effervescente pour Little. C’était une belle boule bleu et rose scintillante, qui colorait le bain après avoir pétillé et répandu dans l’eau des nuances pailletées d’aurore boréale.
J’avais aussi sélectionné parmi ses animaux Schleich (et oui, toujours eux…) ceux qui s’apparentaient à l’hiver : ours polaire, cerf… et acheté un loup blanc, en plus ( = le petit cadeau). Je les avais mis dans des récipients emplis d’eau et les avais placés au congélateur. Le jour J, on s’est retrouvés avec de gros glaçons et des animaux prisonniers à l’intérieur… Au moment du bain, j’ai apporté les blocs de glace à Little, qui a adoré le concept. Il les a touchés, a essayé de les casser, puis il a réfléchi deux secondes et, avisant son bain chaud qui attendait, a balancé les glaçons-animaux dedans et les a fait fondre pour libérer les figurines ! (J’étais sciée qu’il trouve aussi rapidement la solution de la fonte par la chaleur… ). Puis il s’est mis au bain lui aussi, il a observé les blocs fondre lentement et libérer progressivement les animaux. On a remarqué que les petits animaux dans les petits blocs étaient libérés plus rapidement, que les très gros animaux étaient ceux qui restaient pris au piège le plus longtemps… Cette petite activité a permis à Little de faire une expérience scientifique intéressante et adaptée à son âge et sa curiosité.
Lorsque les animaux ont été libérés, on a jeté la boule-aurore-boréale dans l’eau et la magie a commencé.
Encore une fois, c’était très simple, et les moments de fête n’ont pas duré spécialement longtemps, mais Little se souvient très précisément de ces célébrations.

Pour la fête du printemps, je n’avais presque rien anticipé, si ce n’est les présents et l’achat de chocolats…
J’ai préparé une chasse aux chocolats dans notre jardin (eh oui, comme on ne fête pas Pâques, je peux reprendre le thème du chocolat sans problème ^-^ ) avec une petite carte au trésor très simple pour lui donner des indices et solliciter son sens de l’orientation et ses repères topologiques (exemple : sous le cèdre, en bas des escaliers, devant la porte de garage, etc… tout cela à l’aide de petits dessins, bien sûr, Little ne sachant pas encore lire).
Little était en plein dans une période « passion océan » : il a donc reçu une boîte de Legos 3 en 1  » requin, poulpe, baleine, poisson pêcheur » et une seconde boîte pour construire une péniche. Ces cadeaux étaient assez conséquents, je vous l’accorde, mais depuis quelques mois j’avais remarqué que Little traversait une période sensible portée sur la construction minutieuse et le suivi détaillé d’un mode d’emploi. Je trouvais ça formidable que, d’un coup, il se mette à suivre pas à pas les modèles du peu de Legos qu’il possédait, et les construise et reconstruise patiemment, sans se lasser, sans rien oublier. J’avais envie d’approfondir cette compétence et d’entretenir son intérêt, et ces deux nouveaux Legos me tentaient beaucoup. Typiquement, c’est le genre de cadeaux qu’avant, j’aurais été capable de lui offrir sans occasion particulière, juste pour lui faire plaisir et « battre le fer tant qu’il est chaud ». Mais dans cette nouvelle démarche de simplicité et de slow-consommation, j’ai trouvé cela plus judicieux de les cacher un moment, d’attendre une occasion spéciale, et ainsi de leur donner encore plus de valeur aux yeux de mon fils. Ça n’a pas loupé ! Ces deux boîtes de Legos ont été plébiscitées durant de longues, longues heures de jeu. Ce sont les deux plus usées de toute sa collection je pense ^-^

IMG_20190619_151509.jpg

Enfin, la fête de l’été, une réussite ! C’était un mercredi caniculaire. J’avais eu un peu plus de temps pour m’organiser puisque, enceinte, je ne travaillais plus et restais à la maison. La passion « fonds marins » de Little ne s’étant pas éteinte (au contraire !) j’avais investi dans deux nouvelles figurines Schleich (toujours dans l’idée d’agrandir sa collection de manière raisonnée et justifiée), des animaux dont il parlait constamment et qui le fascinaient : un poulpe et un cachalot. Puis, je n’ai utilisé que des objets que je possédais déjà : du colorant alimentaire, un bac en plastique, du sable de notre bac à sable, des coquillages de notre collection (on en ramène chaque année de nos vacances à la mer, je les nettoie et on les stocke dans une boîte en métal pour les activités de tri et d’observation de type Montessori…) et des cailloux de verre, des perles colorées et translucides, le genre qu’on met dans les aquariums pour décorer vous voyez ? (Je les avais achetées, une fois, dans un Babou ou quelque chose comme ça…). Ah, oui, j’ai juste acheté chez Botanic une petite plante en plastique lestée spéciale aquarium, je l’avoue…

IMG_20190619_153536.jpg

smartcapture

Avec tout ça, j’ai préparé un bac sensoriel sur le thème de l’océan : j’ai mis du sable sur le côté du bac, rempli le bac d’eau que j’ai colorée en bleu avec le colorant alimentaire, disposé les coquillages dans le sable, ainsi que tout le reste des éléments. J’avais placé une bâche sur une des terrasses, à l’extérieur, afin que Little puisse jouer et patauger et s’exprimer en toute liberté, sans crainte de mouiller ou salir. Le bac sensoriel a eu beaucoup de succès, Little a voulu le remplir deux ou trois fois, et a longuement joué avec les figurines. Le cachalot et le poulpe ont rejoint la ménagerie de la salle de bain et chaque soir Little s’amuse avec eux dans la baignoire.

IMG_20190927_110639.jpg

Après le bac sensoriel, j’ai préparé un pique-nique, les sacs de baignade, et j’ai emmené Little se baigner au plan d’eau à côté de chez nous. Il y a une petite plage de sable, des installations en bois pour jouer, on a planté le parasol et sorti les seaux, les pelles… Little a fait trempette mais surtout on a beaucoup, beaucoup, joué dans le sable. On s’est régalé des sandwich et crudités du pique-nique (et, bien sûr, des chips, parce-que bon c’est la base d’un pique-nique même si c’est très, très mauvais pour la santé ^-^ ).
Cette journée très chaude et ensoleillée a été une pure réussite et Little était vraiment heureux. Je garde un merveilleux souvenir de ce moment tous les deux.

IMG_20190927_110801.jpg

Et voilà, ce long long billet s’achève, je pense avoir fait le tour mais si vous avez des questions (ou si vous n’êtes pas d’accord sur certains de mes propos 😉

), surtout n’hésitez pas. J’espère que ces idées vous inspireront et vous donneront envie de célébrer, vous aussi, le passage des saisons. Et si c’est le cas, je serai ravie d’avoir vos retours, témoignages, et même photos de vos fêtes des saisons !

À bientôt

Christmas spirit

fullsizeoutput_32a

L’hiver

Vous le savez sûrement, j’adore Noël, et toute cette période qui commence autour de mi-novembre, et qui s’achève après les fêtes de fin d’année, cette période où les rues s’illuminent, où les vitrines sont somptueuses, et où je n’éprouve aucune culpabilité à manger trop de chocolat devant un film ou à rester enfermer toute la journée devant la cheminée occupée à dessiner et jouer avec mon fils. Je suis une fille du froid, comme si j’avais eu une autre vie auparavant, une vie d’Inuit, de pingouin, de renard argenté ou d’ours polaire.
(Sans doute d’ours polaire…)
En hiver, j’aime courir au grand air, les joues fouettées par l’air frais ou la pluie glacée, et enfiler mes chaussures de randonnée pour partir en balade avec Little, le regarder sauter dans les flaques d’eau, y tremper ses animaux en plastique, se salir avec la boue et les bâtons et ramasser des cailloux pour les lancer dans la rivière du village. J’aime les ciels opaques parfois noirs et violets de l’hiver, la nuit qui tombe tôt, flâner dans les rues et observer les intérieurs éclairés des maisons (ne me jugez pas ^-^), les chemins boueux et les promenades à la lueur des lampes torches, d’où l’on rentre crottés, transis, et heureux comme une tribu d’ours justement !

Les présents

Et puis j’aime offrir des cadeaux, et Noël me ravit pour cela. Cette année, contrairement à mes habitudes, j’ai vraiment, beaucoup, gâté mon fils. Je voulais un Noël magique, pour ses trois ans et demi, à présent qu’il a l’âge de comprendre et de retenir ce qui se passe. Les autres années, je préférais des cadeaux utiles, ou éducatifs, mais surtout peu nombreux. Cette fois-ci, j’avoue avoir complétement craqué, car je rêvais d’une pièce de jeux emplie de mondes Playmobil et Legos qui feraient rêver n’importe quel enfant, moi comprise 🙂

fullsizeoutput_325(petit lutin de Noël qui m’aide à démêler la guirlande lumineuse)

J’ai eu la chance de me rendre à une bourse aux jouets extrêmement prolifique au mois de novembre, où j’ai déniché des pépites. À la base, je cherchais ardemment un château fort Playmobil, et on m’a indiqué qu’il y en avait eu un qui s’était vendu le matin même, pour 40 euros, « un énoooorme château » m’a-t-on répété plusieurs fois, gestes à l’appui. J’étais déçue, mais je ne suis pas repartie bredouille, car d’autres sets de Playmobil étaient en vente ; j’ai acheté une ferme, un étang, une charrette du marché, le bureau du shériff… Uniquement de beaux jouets d’occasion, vraiment bon marché. J’ai aussi déniché un grand ensemble Duplos Safari et la maison Duplos, j’étais ravie car les Duplos coûtent très cher et il faut toujours se saigner pour enrichir un peu la collection de Little (qui a déjà de quoi faire, cela dit ! Mais plus on a de briques Duplos, plus on a de possibilités de construction, n’est-ce pas…?)
Les grands-parents de Little vont lui offrir un chalet de montagne Playmobil qui est superbe (et dont je suis très jalouse) et j’ai ajouté à tout cela un fourgon de police et un atelier du Père Noël Playmobil. Ses autres grands-parents lui offrent une caserne de pompiers Legos, et un des frères de Robinson a choisi, je crois, un avion Playmobil ! Bref, vous le voyez, ça va en faire, des univers de jeu !

Cette envie ne vient pas de nulle part, évidemment. Tout d’abord, j’ai moi-même été une enfant Playmobil ; le plus beau de mes cadeaux de Noël a été sans conteste la somptueuse maison 1900 Playmobil, avec laquelle j’ai joué des années durant. J’adore les Paymobil, petite j’aurais adoré pouvoir jouer avec le bateau pirate ou le château fort aussi…
Et puis, la dernière fois, je suis allée chez une des mamans d’un copain de Little, on est devenues copines à force de discuter de nos soucis de mamans, et de réaliser qu’au-delà de ce rôle nous avions beaucoup de points communs. En allant boire un thé chez elle un lundi matin (mon jour off) j’ai découvert dans la chambre de Gaspard, son fils, un tapis recouvert d’installations Playmobil, digne d’une vitrine de Noël. Le zoo, l’hôpital, l’école, le commissariat, la cabane dans les arbres, le square… Sa maman avait tout installé pour que Gaspard puisse jouer, c’était ordonné, agencé, composé, ça m’a littéralement donner envie de m’asseoir par terre et de jouer, moi aussi ! Ça m’a rappelé les heures de jeux avec ma maison Playmobil. J’ai eu envie de partager ça avec Little aussi. Je préfère l’encourager à développer des mondes Playmobil, mixtes et asexués, que d’autres jeux plus genrés (et qui, pour être honnête, me plaisent moins aussi ah ah ah…!).

Bref, voilà comment est née mon désir de commencer avec lui une collection de ces beaux jouets, de mêler les Legos et Duplos à construire, avec les Playmobil (un peu moins chers que Legos). J’imagine déjà l’installation que nous allons faire dans la pièce de jeux attenante au séjour, lorsque nous assemblerons ces beaux cadeaux de Noël neufs et d’occasion, avec en plus mes reliquats d’enfance, que j’ai évidemment soigneusement conservés !
Et puis, après réflexion, lorsque j’ai réalisé que tous ces cadeaux, ça faisait tout de même beaucoup pour un seul enfant, j’ai décidé d’offrir la ferme Playmobil et la charrette du marché aux grands-parents de Little, les parents de Robinson, qui n’ont pas vraiment investi dans l’aménagement de leur maison pour leurs petits-enfants, et qui n’ont beaucoup de jouets pour accueillir dignement leurs quatre petits-fils-et-filles. Je me suis dit que les cousins, âgés de 4 mois à 7 ans, seraient heureux d’avoir de nouveaux jeux chez leurs grands-parents, et qu’il serait plus facile pour eux de partager ces jouets collectifs que de prêter leurs propres affaires qu’ils ne manquent jamais d’emmener avec eux. Bref, de cette manière, Little ne croulera pas sous les cadeaux et ne deviendra pas un enfant pourri gâté (!), et je minimise les risques de conflits de partage de jouets entre cousins. J’ai tout bon, là, non ? 😉

sheriff

Décorations

Nous partirons samedi direction la Lorraine, pour fêter Noël dans nos familles. Cette année, deux nouvelles petites invitées se joignent aux festivités, puisque mon frère et l’un des frères de Robinson sont papas depuis peu. Deux nouvelles cousines pour Little, qui n’est entouré que de filles, et aimerait bien avec un autre garçon avec lui aussi pour changer un peu ^-^

Notre maison est décorée depuis quelques semaines déjà, mais je n’ai pas fait dans la démesure cette année, je me suis contentée de resortir notre vieux sapin artificiel qui a presque 10 ans (à cette époque, acheter un sapin artificiel ne me posait absolument pas de problème, je n’avais aucune conscience écologique je l’avoue…), est un peu maigrichon mais nous convient tout à fait. J’ai décoré les fenêtres et fabriqué une couronne de sapin pour la porte d’entrée, avec des branches de l’énorme sapin qui trône devant notre terrasse. Nous allumons des bougies dans les photophores en forme de maison en céramique blanche, et retournons régulièrement notre boule à neige de Noël, et puis voilà, rien de plus. C’est déjà parfait pour nous.

IMG_3422

Ma collection de décorations de Noël des quatre coins du monde s’agrandit année après année, en voici un petit aperçu :

Colonne de gauche : Nessie d’Ecosse – boule de Londres – maisonnette de Russie – Rockefeller Center de New-York

Colonne du milieu : maisonnette de Russie – boule Navajo d’Utah – maisonnette de Russie

Colonne de droite : poupée d’Afrique du Sud – boule et gingerbread de Londres – boule du Costa Rica (avec le Père Noël qui surfe, j’adooore…), lutin d’Islande, et sapin kangourou d’Australie !

La fête de l’hiver

Vendredi, ce sera le premier jour de l’hiver, et comme nous l’avons fait pour l’automne, nous souhaiterions fêter ce changement de saison avec Little. J’aime beaucoup cette idée de faire une fête pour chaque saison…
Le 21 décembre, voici comment nous célèbrerons la fin de l’automne et l’entrée dans l’hiver :
– activités artistiques et manuelles sur le thème de l’hiver : confection de flocons découpés, dessins de flocons, de paysages de montagne, d’un lumignon, et préparation de papiers d’emballage des cadeaux avec des chutes de récupération, des tampons de Noël et de jolies paillettes
– bain moussant pétillant avec une énorme boule effervescente de chez Lush, aux couleurs d’aurore boréale. Little va adorer. (La chance ! Moi je n’ai jamais eu de boule Lush…!)
– dîner dans la pénombre, à la lueur des bougies et de la guirlande du sapin de Noël
– le lendemain, chasse aux trésors dans le jardin (chocolats, papillotes, et un petit dragon Schleich, car Little est en plein dans sa période dragon… ^-^)
– confection de sablés de Noël
– atelier « glace et givre » : Little devra libérer ses petits animaux Schleich que j’aurais fait préalablement geler dans de l’eau durant la nuit. Les faire fondre ou casser la glace, cela devrait l’occuper un petit moment !
– lectures de circonstance : le Livre de l’hiver, incontournable, mais aussi Première nuit d’hiver, d’Amy Hest et de Lauren Tobia, dont les illustrations sont d’une douceur exquise.

(Le livre de l’hiver, de Rotraut Susanne Berner, et Première Nuit d’Hiver, d’Hest et Tobia)

Le tout, ponctué de chants de Noël, et conclu par un tour sur la grande roue du Marché de Noël de Metz lorsque nous arriverons samedi soir. Ça promet d’être féérique !  Ne demandez pas qui est la plus impatiente de fêter l’arrivée de l’hiver … ^-^

fullsizeoutput_327(fabrication de la couronne de Noël pour décorer la porte)

Voici à peu près tout, tout ce qui me met en joie en cette période. Même faire les magasins sur ma pause déjeuner, dans un centre commercial surbondé et trop chauffé, n’a pas réussi à grignoter ma bonne humeur hivernale et mon esprit de Noël.

Et vous, êtes vous gagné(e)s par la magie de Noël ? Avez-vous terminé de préparer tous vos cadeaux ? Quels sont vos petits bonheurs durant la période des Fêtes ?

 

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.