Our trip to Scotland -1-

écosse image présentation

Nous rentrons d’un voyage de 10 jours en Ecosse, 10 jours sur les routes, en amoureux. 10 jours de randonnée dans des décors sauvages et assez gigantesques. 10 jours de nourriture écossaise aussi, et de froid !

J’aimerais vous raconter un peu ce voyage, alors voici quelques billets pour partager avec vous ce super chouette road-trip hivernal, qui vous donnera peut-être, qui sait, l’envie de découvrir ou de re-découvrir ce magnifique pays.

Tout d’abord, il faut savoir que je n’attendais rien, en particulier, de l’Ecosse. Ayant vécu en Irlande durant un an, pays pas trop éloigné de l’Ecosse et au climat assez similaire, j’imaginais retrouver le même genre de paysage et cela m’allait très bien. J’ai donc été très surprise par la taille des paysages des Highlands : DÉMESURÉ ! Au lieu de l’Irlande, c’est à des souvenirs de Nouvelle-Zélande que cela m’a renvoyée !

Ne m’attendant à rien de particulier, j’ai du coup été surprise, agréablement, et émerveillée par la beauté des paysages : immenses et sauvages. C’est aussi l’avantage de voyager en hiver, dans des pays… froids. Prise d’assaut en été, l’Ecosse s’offre désertique en basse saison, ce qui permet de savourer pleinement chaque vue, chaque randonnée… sans avoir l’impression d’avoir eu la même idée que 1000 autres touristes bien décidés à prendre la même photo et à manger dans le même restaurant que soi ! Robinson et moi apprécions énormément cette solitude du voyage. Nous sommes un peu sauvages nous-mêmes, et nous aimons être seuls sur les chemins, plongés dans nos pensées, prenant le temps de marcher à notre rythme ou de nous arrêter tous les 100 mètres pour installer notre matériel photo et shooter. Voyager en hiver, c’est un peu comme voyager hors du temps : on est moins pressés, les journées sont fatalement plus courtes donc quand la nuit tombe on rentre au chaud, on peut prendre le temps de lire, d’écrire notre journal de voyage, de trier nos photos… toutes ces petites actions qui participent du voyage, l’ancrent dans nos mémoires.

Durant ces dix jours, j’ai vraiment eu ce sentiment de temps au ralenti : on a soufflé, on a profité, on était tous les deux, on a beaucoup discuté, échangé, mais aussi beaucoup laissé nos esprits vagabonder au rythme de nos pas sur les chemins de rando. On a pris un grand bol d’air pur et froid, revigorant, et nous voilà rentrés regonflés à bloc, pleins de motivation et de projets, forts de cette énergie qu’insufflent les voyages dans nos quotidiens.

J’espère que ces petites étapes en photos, le long des routes écossaises, vous plaira. Rendez-vous dans la semaine pour un premier article sur Edimbourg !

A très vite !

PS : est-ce que ça vous fait ça aussi, les voyages ? Ce besoin de se retrouver seule, ces shoots d’enthousiasme et d’énergie qui nous font repartir de plus belle après le retour ?
Tenez-vous, vous aussi, un journal de voyage ?

Ecosse-63b

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.