Je porte ce que je couds

Dernièrement, j’ai beaucoup cousu. Je me suis laissée porter par un enthousiasme efficace et j’ai réalisé de nouvelles robes, un pantalon, et une blouse. Mon petit atelier, au sous-sol de la maison, avec ses lampes de table bringuebalantes, son grand bureau de fortune, et des tapis partout, m’accueille donc de plus en plus régulièrement pour des soirées entières derrière ma machine à coudre. Je lance des podcasts, me prépare un thé fumant, et me voilà partie, absorbée pendant des heures.

J’adore ce moment à moi, où, seule dans ma pièce tamisée, je me laisse transporter par la voix de Matthieu Garrigou-Lagrange (podcast : La compagnie des auteurs) ou de Jérôme Garcin (podcast : Le masque et la Plume), que mes mains agissent comme celles d’un automate, je me concentre sur les points de l’aiguille, sur le rythme régulier de la machine, sur le tissu qui glisse et avance métronomiquement. Je souris aux remarques des chroniqueurs du Masque, je m’offusque des assertions de certains spécialistes de La compagnie des auteurs, je suis dans ma petite bulle rien qu’à moi…

Quelle satisfaction j’ai eu en observant mon dressing ce matin : j’ai remarqué qu’un tiers de ma penderie au moins, était cousu main ! Je ne parle bien que de l’espace penderie, c’est-à-dire les blouses, robes et chemises de ma garde-robe, et non des étagères qui, elles, contiennent les pantalons, jeans et les pulls. Pour l’instant, je ne me couds que des robes et des blouses. Toujours le même patron ou presque, que j’adapte, modifie, et décline dans des tissus très divers. Cela va des petits carreaux vichy style nordique, aux grosses fleurs bigarrées un peu russes, ou encore du léopard, ou du lin bordeaux. C’est bien simple, ces derniers temps, je porte autant de fringues achetées que de vêtements fabriqués à la maison. Cela me motive énormément, j’ai encore des tonnes de tissus qui bien rangés dans mes étagères, des patrons à découvrir, des pièces déjà découpées qui n’attendent plus que l’assemblage… je ne suis pas prête de m’arrêter !

Voici quelques photos de mes vêtements faits main.

 

ROBE MARTHE ET CHÂLE LÉO

img_4055.jpg

Une robe cousue à partir du patron de la blouse Marthe, rallongée. Le tissu est un lin assez épais et lourd, aubergine. J’ai aussi découpé un grand triangle dans de la polaire léopard pour me faire un châle. J’avais en tête cette association aubergine/léopard depuis un moment, et j’aime beaucoup porter ces deux pièces ensemble !

 

PANTALON VELOURS

img_4056

J’ai déjà cousu trois pantalons à partir de ce patron japonais. C’est un modèle plus que simple, qui se porte large et flou. J’avais envie d’en avoir un plus chaud, pour l’hiver, je l’ai donc cousu dans ce velours chamarré que j’adore, un morceau de tissu que ma mère m’a donné il y a un moment déjà. J’aime porter ce pantalon loose et doudou avec de gros pulls en laine, ou ma marinière, et des Uggs bien chaudes. C’est la tenue confortable et douillette pour rester à la maison cet hiver !

 

MAXI-JUPE LÉO

img_4057

Coudre une jupe longue et large, c’est le truc le plus simple, pas besoin de patron. Il faut juste savoir faire des ourlets. Lorsque j’ai déniché ce tissu, polaire d’un côté, léopard moutarde de l’autre, j’ai immédiatement imaginé dedans une maxi-jupe chaude pour l’hiver. En une heure, la jupe était faite, et portée le lendemain, avec des motardes et un pull large noir, histoire de ne pas trop en rajouter… Elle est très facile à vivre, je pense qu’elle est en train de devenir un des basiques de ma penderie d’hiver.

 

BLOUSE EUGENIE

img_4065

Cette blouse Atelier Scämmit est le dernier patron que j’ai acheté et cousu. J’ai pris beaucoup de temps pour le faire car je me suis bien plus appliquée que d’habitude… Le truc génial, c’est que le patron est accompagné d’un tutoriel sur Youtube, un pas à pas extrêmement détaillé et indispensable pour faire de beaux biais, des coutures anglaises et des fronces réussies. J’aime énormément les volumes de cette blouse, courte et large, très féminine. J’ai envie de la décliner dans tous les tissus, toutes les couleurs, et surtout en robe, ce qui est très facile car il suffit d’ajouter un nouveau « volant » à la blouse pour la rallonger à notre convenance. Le tissu que j’ai choisi ici est le même que celui pour la robe aubergine, un lin épais, rose pâle cette fois. Peut-être un brin trop rigide pour la coupe de ce modèle, mais très joli tout de même…

img_4066

 

Je suis une vraie novice de la couture, croyez-moi, et je ne suis pas très minutieuse, donc mes créations sont toujours un peu à l’arrache, mais tant pis cela ne me dérange pas, j’aime les porter, ne pas les croiser sur quelqu’un d’autre dans la rue, et savoir que c’est moi qui les ai faites. Et surtout, je peux enfin choisir les imprimés les plus dingues, et élargir toujours plus les volumes ou les longueurs, bref, obtenir des vêtements exactement comme j’aime, sans être déçue.
Et vous alors, n’êtes-vous pas tenté(e)s par la couture ?

À très bientôt ! Et n’hésitez pas à partager vos patrons coups de cœur ou vos dernières créations, ou encore des modèles de vêtements que vous aimez et ne parvenez jamais à trouver en magasin et que vous rêveriez de vous coudre… je serai très curieuse de découvrir ça !

Sweet and lace

La dentelle, c’est un peu l’incontournable en matière de mode ces derniers temps. On en voit partout, dans toutes les couleurs, portée telle quelle ou simplement suggérée par petites touches, empiècements sur un pull ou manches qui dépassent sous un gros gilet… J’ai quelques pièces que je porte souvent, même si je trouve ces vêtements trop délicats pour les porter au quotidien (comprendre : les porter à l’école, avec mes 22 casses-cou qui ne font pas très attention à ce qui les entoure, et avec le combo peinture/colle/ciseaux + ma maladresse naturelle… trop risqué).
Cet hiver, j’ai surtout apprécié ces deux nouveautés dans mon dressing :

IMG_0552

Cette petite robe noire trouvée en soldes chez Zara et portée en tunique sous un pull et sur un slim, ou telle quelle en robe.

Et cette jolie tunique Free People bien soldée elle aussi (sur Asos), un peu plus printannière et terriblement romantique. La dentelle, très fine, a un rendu qui me plaît beaucoup. Pour l’été, je m’imagine déjà la porter associée à un short en jeans un peu boyfriend. Malgré ses manches longues, je sais qu’elle sera assez légère pour être sortie aux belles saisons. IMG_0328 IMG_0326

Pour accentuer encore un peu ce côté romantique et délicat, ces jolies B.O. Anthropologie offertes par Robinson à Noël sont parfaites. Je les adore, et j’attends avec impatience d’avoir les cheveux un peu plus longs pour les mettre plus souvent, car pour l’instant, je trouve qu’elles ne sont pas mises en valeur par ma coupe courte. (Ce jour là, j’ai réussi à attacher mes cheveux, victoire!…)

DSC_1665

Et vous, vous êtes-vous laissées convaincre par la dentelle cet hiver ?

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.