Le plus bel âge

IMG_4321

30 ans.

Je les ai eus le 22 avril, mais avais préféré attendre l’été pour organiser une fête d’anniversaire, en priant pour que la météo soit de la partie ce jour là. Et elle le fut ! Le week-end d’anniversaire commença dès vendredi soir, avec l’arrivée dans la maison de mon enfance de mes amis lyonnais, puis la bande de Metz débarqua samedi, quelques membres de ma famille et de celle de Robinson aussi, mon frère et ses copains – qui sont devenus les nôtres à force. Des tireuses à bières, un feu de camp et un barbecue, des lampions un peu partout, fanions et tissages ondulant sous le soleil… et tous mes proches, et tous les gens que j’aime, réunis ce jour là pour une grande fête. C’était merveilleux.

IMG_4319Avec Robinson, on avait décidé qu’on ne se marierait probablement pas, alors cette fête d’anniversaire, c’était un peu l’occasion pour moi de faire THE fiesta, et on a mis le paquet, mais quand même toujours à notre image, à la bonne franquette, sans chichis, simplement. J’avais envie d’offrir à mes amis une belle fête, un moment joyeux et no limit, de bonnes choses à boire et à manger, un décor un peu magique ; un immense barnum pour nous abriter du soleil, à rayures roses et blanches, des bougies dans des lanternes suspendues, de jolies serviettes en papier, des assiettes ananas, des brochettes végétariennes, des épis de maïs grillés au beurre salé, un gâteau au chocolat à trois étages, nappé de glaçage au chocolat noir et d’une pluie de M&Ms, un DJ oeuvrant sous une guirlande de boules lumineuses et nous faisant danser toute la nuit, des nappes dans l’herbe, un gros fauteuil sous le cerisier, un tissage collectif pour garder un souvenir de cette journée… Je voulais que ce week-end soit beau et heureux, et il l’a été.

Plus de 30°C, affichait la météo… On a dansé toute la nuit, jusqu’à ce que le soleil se lève, et que mon voisin agriculteur sorte de chez lui pour grimper sur son tracteur et partir dans ses champs. Alors, à 7h30 du matin, les derniers fêtards couchés, je suis allée prendre une douche pour savourer encore un peu les derniers instants de cette nuit de folie, sachant que mon sommeil serait court et qu’au réveil, la fête reprendrait un peu. Tout le monde a dormi sur place, dans des tentes dans le jardin, sur des matelas dans l’une des nombreuses chambres de la maison… A midi, le dimanche, nous nous sommes retrouvés sous le pommier pour manger les brochettes, les salades et les cakes restant de la veille. On a fait durer le plaisir. La journée s’est terminée par un plongeon dans la piscine d’une amie, une baignade bienfaitrice, qui m’a donnée l’impression de me débarrasser de la fatigue, des excès d’alcool et de fête.

IMG_4302

J’ai une chance incroyable, je me le dis souvent, et j’essaie de la savourer au maximum. Je sais que rien n’est acquis. La vie est belle, aujourd’hui, je ne sais pas ce qu’il en sera des années futures. Alors je profite à fond. Etre entourée de tous mes amis, de tous les gens que j’aime, ce week-end, c’était incroyable.

IMG_4359

Ils m’ont gâtée, c’était horrible je ne savais plus où me mettre… J’ai reçu une machine à coudre de folie, un truc dont j’ai peur de ne jamais savoir me servir ! Et puis, le plus des cadeaux, outre leur présence à tous, a été ce livre, le livre qu’ils m’ont écrit. J’ai halluciné. Tous, tous, tous m’ont écrit un petit texte, un poème, fait un dessin, une BD… Ma meilleure amie et Robinson ont oeuvré en secret pour mettre au point ce cadeau qui m’a, franchement, bouleversée. Mon ami O., si peu loquace, qui n’aime ni lire ni écrire, m’a écrit 3 pages en mode « blog », hilarantes. Mon petit frère, un pur scientifique à tendance informatique-2.0, m’a écrit 3 poèmes INCROYABLES. Mais vraiment, pas des trucs neuneus avec des rimes ampoulées (qui m’auraient déjà fait énormément plaisir hein !)… Non, des poèmes merveilleux, des alexandrins plein de notre vie d’enfants puis d’adultes, des rimes réalistes et riches ou loufoques, et surtout, surtout, bourrées de son humour pince-sans-rire qui le caractérise et que j’aime tant. Une déclaration d’amour de ce petit frère qui ne montre jamais ses sentiments…

IMG_4330

Et je pourrais vous parler pendant des heures des autres textes… La fausse interview d’une de mes meilleures amies, cinq pages, ou le souvenir enchanteur d’une journée d’hiver avec ma BFF quand nous étions petite, trois pages… Les textes de mes collègues chouchoutes, absentes de la fête mais présentes en pensée. La page du grand frère de Robinson, mon grand-frère de coeur depuis quelques années, ses mots touchants pleins d’amour. Le conte de fées de mes parents, qui m’a fait rire aux larmes, et pleurer de joie. Les découvertes, les surprises, « ah bon, mais vous pensiez ça quand vous m’aviez dit ça… », les non-dits révélés, et leur amour fou pour mon frère et moi, no matter what. Et puis, et puis, bien sûr… le texte de Robinson. Mon Robinson, silencieux, tempéré, discret, mon roc, qui n’écrit jamais, qui est le roi du tableau excel mais un peu allergique à la prose… Cinq pages de ses mots, de son récit de notre vie à deux. Tous les moments clés de notre histoire, les doutes, les voyages, la distance, les craintes, les bouleversements. Retrouver son âme dans ces mots, sa simplicité, son calme, mais aussi son amour et son soutien pour moi, vous ne pouvez pas savoir, ça m’a retournée…! Il a aussi, avec l’aide de BFF, rédigé un texte de la part de notre fils, un récit hilarant sur sa vie quand il était dans mon ventre, ses sensations, les glaces que je dévorais à la chaîne, nos promenades, etc… Que c’était beau et émouvant…

IMG_4311

Bref, vous l’aurez compris, ce livre est un cadeau à la valeur inestimable pour moi. Je n’aurais rien voulu d’autre. La fête, mes proches, ce précieux recueil de leurs voix. Je suis heureuse. 30 ans, le plus bel âge. Je voulais partager ce moment avec vous. Je reviens très vite pour vous raconter la vie à la campagne cet été, à bientôt !

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.