Ma semaine en images #25

Ces derniers jours, j’ai profité de ma nouvelle cuisine et j’ai énormément cuisiné. Mais comme je prévois de vous parler plus en détails de cet aspect culinaire de ma vie, je garde les photos pour plus tard, et c’est donc un tout petit billet que je vous propose aujourd’hui. Mais peu importe car l’important, comme on dit, ce n’est pas la quantité…

Alors voilà, mes petits plaisirs ces jours-ci restent assez simples… Ballades, douceurs, un bon livre et un peu d’exercice, voilà pour résumer  »ma semaine en images » :

Image

Quel plaisir de lézarder de plus en plus tard, le soir, au soleil. Après l’école, lorsque je ne surveille pas la garderie ni ne donne un cours à ma petite étudiante, j’enfourche mon vélo direction : le Parc de la Tête d’Or. Là, mon programme varie : soit j’essaie tranquillement de faire quelques petites foulées, reprenant très, très, très doucement la course à pied. Soit, je flâne le nez au vent et m’arrête devant chaque lilas en fleurs que je croise sur mon passage. Soit, je me cale le dos contre un tronc d’arbre, dans l’herbe, et me plonge dans ma lecture du moment. Quelle que soit l’option choisie, j’en reviens toujours sereine et heureuse. Un véritable sas de décompression après une journée de travail.

Image

Même si j’effectue tous mes déplacements en vélo, pour aller travailler ou me rendre à mes cours, à la kiné etc… le week-end, je n’en suis pas lassée, et je le prends avec plaisir pour faire de longues ballades le long de l’eau. Dimanche dernier, nous avons profité du soleil pour aller voir et essayer la nouvelle passerelle qui vient d’être posée sur le Rhône, reliant la Cité Internationale à Caluire, et offrant de nouveaux chemins de promenade le long des berges encore peu fréquentées de cette rive là du fleuve. C’était une après-midi superbe, il faisait beau et bon, la végétation était partout florissante, on se serait presque cru au mois de mai ! Plus on avançait, et plus les chemins devenaient déserts, j’avais l’impression d’être en pleine campagne alors qu’on était à quelques minutes du centre-ville de Lyon ! Ca et là, des groupes de gens terminaient de manger les grillades faites au feu de bois, dans la nature, d’autres promenaient leurs chiens, d’autres pêchaient, et certains encore musardaient, allongés dans l’herbe, au soleil. Enfin, cerise sur le gâteau, j’ai pu effectuer 17km sans trop souffrir, et cette reprise de l’activité me fait un bien fou au moral.

Image

Faire le marché le dimanche matin reste un plaisir toute l’année, mais le marché au soleil, on ne peut pas dire, c’est quand même le meilleur. Les gens ont un sourire jusqu’aux oreilles, les terrasses alentours sont fourmillantes d’allées et venues de personnes au panier rempli, satisfaite d’avoir fait leurs petites emplettes, ou au panier encore vide, qu’il tarde de remplir de bonnes choses. Les étals de légumes se colorent de nouvelles teintes printanières, les courges ont disparu et à la place des poignées et des poignées de pousses d’épinards couvrent les planches de bois des primeurs. L’odeur du poulet qui rôtit est toujours aussi alléchante mais on l’imagine accompagné de tomates et de mozzarella fraîche, de basilic, et alors ces saveurs revenues nous font saliver davantage. Les marchands de fleurs semblent avoir changé la déco, une explosion de couleurs habillent désormais leurs étals, et les renoncules, les anémones, les tulipes font leur retour pour mon plus grand plaisir. Dimanche, en rentrant du marché, c’est bien une salade de tomates, basilic, et Mozzarella di Buffala que nous avons dégustée, et sur la table trônait ce magnifique bouquet d’anémones chatoyantes. Quelques gazouillis d’oiseaux, les rayons du soleil sur le balcon… il ne m’en fallait pas plus pour me croire en vacances. Ou, mieux : enfin au printemps.

Image

Le petit-déjeuner reste, je crois, mon repas préféré de la journée, et peut-être même le moment que j’aime le plus, même sans prendre en considération le repas qu’il comprend… ! J’aime ces heures où la page vierge de la journée à venir se présente tranquillement à moi, c’est le temps de tous les possibles. J’aime aussi les odeurs qui l’accompagnent, souvent : le café qui coule et embaume tout l’appartement, le miel et le beurre salé, l’orange pelée… Souvent, je prépare une douceur que je savourerai pour ce repas si particulier : des scones, du granola, ou un gâteau. J’ai remarqué que je me réveille de bien meilleure humeur lorsque je sais qu’un petit déjeuner gourmand m’attend. La semaine dernière, c’est un banana bread qui m’a accueillie au réveil. Préparé la veille, moelleux et humide à souhait, il était délicieux avec une tasse de café, sucré mais pas trop, consistant mais pas lourd… Et puis surtout, le banana bread, c’est ce qui constituait nos breakfasts australiens lors de notre étape à Sydney, l’été dernier. Son apport calorique, ses bons ingrédients et ce petit côté « nourriture saine » étaient parfaits pour commencer sur le pouce nos journées de visite, de marche, à travers la grande ville de Sydney, le long de ses plages ou dans les forêts attenantes. Alors, ces petites bouchées de cake à la banane m’ont replongée, chaque matin, dans mes souvenirs de voyage, un peu nostalgiques mais tellement agréables et réconfortants. Imaginez, tous les jours avant d’aller travailler, je revivais quelques minutes notre escapade à l’autre bout du monde. J’ai voyagé depuis mon salon, et bizarrement, ça m’aidait à me motiver pour bien attaquer ma journée !

La recette du banana bread ? Chez Victoria, comme d’habitude. Ma référence ès-douceurs saines 🙂

Image

Même si j’ai retrouvé une plus grande activité physique que celle de ces huit derniers mois, ma jambe n’est toujours que partiellement remise, et je continue de la ménager. Je prends mieux conscience, désormais, que notre façon de nous chausser peut influencer sur les différents petits maux du quotidien. Exit le plat, je ne porte presque plus mes Converses, ni cette paire de low-boots que j’adore mais dont la semelle est trop fine. Par contre, je gambade allègrement en running quasiment sept jours sur sept, et les Nike Free Run que j’ai achetées à Los Angeles l’été dernier sont devenues ma paire de chaussures chouchoute ces derniers temps. Rien de plus confortable pour aller flâner dans les magasins, faire du shopping avec mes copines, rien de plus douillet pour enchainer 6 heures debout au travail, des trajets en vélo, des rendez-vous à droite et à gauche, rien de plus amorti pour assurer une journée de promenade en ville, avec ce que cela comporte de montées (Fourvière), de pavés, de sentiers… C’est simple, je les porte avec tout, tout le temps. Et, si au départ j’avais peur de trouver difficilement comment les assortir, aujourd’hui je suis conquise par leurs couleurs vitaminées qui apportent une touche décalée et pleine de gaité à des tenues parfois plus sobres (j’ai dit « parfois »…^-^).

Image

Bon, et puis, je voulais ne pas trop parler cuisine aujourd’hui, mais je vous laisse malgré tout avec une photo de mon nouveau livre de chevet, ouvrage dont on entend assez parler en ce moment : Green, Glam et Gourmande.
Je n’ai lu que les premières pages et n’ai encore testé aucune recette, mais j’ai hâte hâte hâte de m’y mettre, je suis déjà conquise par sa présentation, sa couverture douce, ses couleurs, ses typos… Je ne m’attendais pas à ce que l’objet, en soi, soit si beau. Je suis ravie, d’autant plus que je sais déjà que le contenu, lui, va m’enchanter. Je vous en reparle dès que j’ai un peu approfondi ma lecture!

Et vous, alors, ces belles journées printanières, elles vous inspirent quoi ? Plus de sport ? Plus de repas sains et équilibrés ? Plus de… shopping ??

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits

 

Publicités