Je porte ce que je couds

Dernièrement, j’ai beaucoup cousu. Je me suis laissée porter par un enthousiasme efficace et j’ai réalisé de nouvelles robes, un pantalon, et une blouse. Mon petit atelier, au sous-sol de la maison, avec ses lampes de table bringuebalantes, son grand bureau de fortune, et des tapis partout, m’accueille donc de plus en plus régulièrement pour des soirées entières derrière ma machine à coudre. Je lance des podcasts, me prépare un thé fumant, et me voilà partie, absorbée pendant des heures.

J’adore ce moment à moi, où, seule dans ma pièce tamisée, je me laisse transporter par la voix de Matthieu Garrigou-Lagrange (podcast : La compagnie des auteurs) ou de Jérôme Garcin (podcast : Le masque et la Plume), que mes mains agissent comme celles d’un automate, je me concentre sur les points de l’aiguille, sur le rythme régulier de la machine, sur le tissu qui glisse et avance métronomiquement. Je souris aux remarques des chroniqueurs du Masque, je m’offusque des assertions de certains spécialistes de La compagnie des auteurs, je suis dans ma petite bulle rien qu’à moi…

Quelle satisfaction j’ai eu en observant mon dressing ce matin : j’ai remarqué qu’un tiers de ma penderie au moins, était cousu main ! Je ne parle bien que de l’espace penderie, c’est-à-dire les blouses, robes et chemises de ma garde-robe, et non des étagères qui, elles, contiennent les pantalons, jeans et les pulls. Pour l’instant, je ne me couds que des robes et des blouses. Toujours le même patron ou presque, que j’adapte, modifie, et décline dans des tissus très divers. Cela va des petits carreaux vichy style nordique, aux grosses fleurs bigarrées un peu russes, ou encore du léopard, ou du lin bordeaux. C’est bien simple, ces derniers temps, je porte autant de fringues achetées que de vêtements fabriqués à la maison. Cela me motive énormément, j’ai encore des tonnes de tissus qui bien rangés dans mes étagères, des patrons à découvrir, des pièces déjà découpées qui n’attendent plus que l’assemblage… je ne suis pas prête de m’arrêter !

Voici quelques photos de mes vêtements faits main.

 

ROBE MARTHE ET CHÂLE LÉO

img_4055.jpg

Une robe cousue à partir du patron de la blouse Marthe, rallongée. Le tissu est un lin assez épais et lourd, aubergine. J’ai aussi découpé un grand triangle dans de la polaire léopard pour me faire un châle. J’avais en tête cette association aubergine/léopard depuis un moment, et j’aime beaucoup porter ces deux pièces ensemble !

 

PANTALON VELOURS

img_4056

J’ai déjà cousu trois pantalons à partir de ce patron japonais. C’est un modèle plus que simple, qui se porte large et flou. J’avais envie d’en avoir un plus chaud, pour l’hiver, je l’ai donc cousu dans ce velours chamarré que j’adore, un morceau de tissu que ma mère m’a donné il y a un moment déjà. J’aime porter ce pantalon loose et doudou avec de gros pulls en laine, ou ma marinière, et des Uggs bien chaudes. C’est la tenue confortable et douillette pour rester à la maison cet hiver !

 

MAXI-JUPE LÉO

img_4057

Coudre une jupe longue et large, c’est le truc le plus simple, pas besoin de patron. Il faut juste savoir faire des ourlets. Lorsque j’ai déniché ce tissu, polaire d’un côté, léopard moutarde de l’autre, j’ai immédiatement imaginé dedans une maxi-jupe chaude pour l’hiver. En une heure, la jupe était faite, et portée le lendemain, avec des motardes et un pull large noir, histoire de ne pas trop en rajouter… Elle est très facile à vivre, je pense qu’elle est en train de devenir un des basiques de ma penderie d’hiver.

 

BLOUSE EUGENIE

img_4065

Cette blouse Atelier Scämmit est le dernier patron que j’ai acheté et cousu. J’ai pris beaucoup de temps pour le faire car je me suis bien plus appliquée que d’habitude… Le truc génial, c’est que le patron est accompagné d’un tutoriel sur Youtube, un pas à pas extrêmement détaillé et indispensable pour faire de beaux biais, des coutures anglaises et des fronces réussies. J’aime énormément les volumes de cette blouse, courte et large, très féminine. J’ai envie de la décliner dans tous les tissus, toutes les couleurs, et surtout en robe, ce qui est très facile car il suffit d’ajouter un nouveau « volant » à la blouse pour la rallonger à notre convenance. Le tissu que j’ai choisi ici est le même que celui pour la robe aubergine, un lin épais, rose pâle cette fois. Peut-être un brin trop rigide pour la coupe de ce modèle, mais très joli tout de même…

img_4066

 

Je suis une vraie novice de la couture, croyez-moi, et je ne suis pas très minutieuse, donc mes créations sont toujours un peu à l’arrache, mais tant pis cela ne me dérange pas, j’aime les porter, ne pas les croiser sur quelqu’un d’autre dans la rue, et savoir que c’est moi qui les ai faites. Et surtout, je peux enfin choisir les imprimés les plus dingues, et élargir toujours plus les volumes ou les longueurs, bref, obtenir des vêtements exactement comme j’aime, sans être déçue.
Et vous alors, n’êtes-vous pas tenté(e)s par la couture ?

À très bientôt ! Et n’hésitez pas à partager vos patrons coups de cœur ou vos dernières créations, ou encore des modèles de vêtements que vous aimez et ne parvenez jamais à trouver en magasin et que vous rêveriez de vous coudre… je serai très curieuse de découvrir ça !

Publicités

2018 -> 2019

Bonne année ! Meilleurs vœux à vous, qui êtes toujours présent(e)s, fidèles au poste, et que je remercie chaleureusement pour vos mots et vos encouragements ! Je reprendrai les mots de mon amie Camille pour vous souhaiter une année 2019 pleine de CALME et de sérénité 😉  En tous cas, c’est ce que je me souhaite ^-^
Ce premier billet de l’année sera consacré à une rétrospective, dans les grandes lignes, de l’année qui vient de s’achever, et à une petite liste de bonnes résolutions ou de projets motivants pour 2019. C’est parti !

img_3534

Bilan 2018

  • sport

Trois ans et demi après l’accouchement, on peut dire que j’ai enfin retrouvé un rythme de croisière au niveau de mon activité sportive. Après avoir beaucoup nagé en 2017-2018, la deuxième partie de l’année aura été entièrement dédiée au grand retour de la course à pieds, ou presque. Ma piscine municipale ferme en juin, car un grand complexe aquatique en plein air ouvre exclusivement pour l’été, dans le village voisin. Alors j’ai du dire adieu à mes longueurs crawlées dominicales, car hors de question d’aller nager au milieu des palmiers, des centaines de familles venues faire bronzette sur les berges de la piscine d’été, de me faire bousculer et éclabousser dans le lagon ou à côté des toboggans à eau. Clairement, le complexe aquatique d’été n’est pas fait pour nager. En juin, je suis donc devenue SPF, sans piscine fixe. Le plus simple a alors été de me rabattre sur l’activité sportive qui ne nécessite rien d’autre qu’une paire de baskets : le running. J’allais déjà courir de temps en temps, mais à partir de juin, je me suis astreinte à une (ou deux) sorties par semaine. La reprise a été dure, car mon village est à la fois perché et escarpé, et mon parcours est une suite de montées et de descentes raides, de celles qui esquintent les genoux. Mais après sept mois de running, je peux dire que je constate mes progrès ! Sur le même parcours, je suis bien moins essoufflée, je me traîne moins, au contraire je sens mon énergie monter progressivement au fil de mes foulées. J’ai retrouvé les sensations (grisantes) que j’avais il y a cinq ans, quand je courais beaucoup, avant de me blesser. Mais j’essaie d’apprendre de mes erreurs, je sais que mon corps n’est pas capable d’encaisser plus d’une course par semaine, à raison de 7 kilomètres format trail, sur 45 minutes. Même si j’ai très envie d’aller courir tous les deux jours, je me retiens, car les fois où je l’ai fait, mon dos et mes hanches se sont rappelés à moi de manière, euh, douloureuses… ^-^ Ce qui me fait prendre conscience, aussi, du temps qui est passé depuis mes performances d’il y a cinq ans. J’ai trente-deux ans, bientôt trente-trois, un enfant, des abdominaux bien moins gainés, et un dos qui a beaucoup porté. Je vieillis, même si je ne ressens pas du tout l’angoisse de prendre des années. Je me sens toujours très jeune, surtout dans ma tête, mais mon corps me rappelle de temps en temps que je ne peux plus effectuer tout ce que je pouvais faire avant. C’est comme ça. Lorsque je vois mes progrès en yoga par exemple, je me dis que le temps et l’âge peuvent aussi être synonymes d’évolution en souplesse, le corps a de nouvelles limites mais il débloque aussi de nouvelles possibilités. C’est intéressant, cette exploration, je ne m’en lasse pas.

img_3536

  • éducation

Cela a été le gros contrecoup de 2018. Nous avons eu beaucoup d’inquiétudes et de soucis avec Little, et une grosse remise en question de nos principes d’éducation. Trop de lâcher-prise, pas assez de cadre… on a réalisé en septembre que notre fils se transformait en enfant-roi et qu’il devenait de plus en plus difficile à gérer. Les crises à répétitions, la violence… autant de signaux qui nous ont alertés, et on a vite sonné l’alarme autour de nous. Entourage, médecin, enseignante… j’ai frappé à toutes les portes pour demander de l’aide, et des réponses à nos questions. Finalement, nous avons eu plus de peur que de mal, car nous avons compris assez rapidement ce qui n’allait pas dans notre manière d’éduquer notre fils et avons pu corriger le tir. Poser des limites plus claires, être plus stricts… Little avait besoin d’être rassuré et de voir ses parents affirmer leur rôle d’éducateur. Je n’en reviens pas d’avoir pu me perdre à ce point dans les méandres de l’éducation, alors que c’est mon métier… Mais comme le dit l’adage, les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés 😉
Depuis les vacances de la Toussaint, après beaucoup de crises de larmes, d’épuisement, de découragement, nous avons donc pris le problème à bras-le-corps, et, aidés d’une pédopsychiatre, notre famille a replacé au centre de ses préoccupations l’éducation de Little. Ça demande beaucoup d’énergie et de confiance, bien sûr, mais le plus important est que j’ai retrouvé la foi que j’avais perdu, en lui, en moi, et en nos convictions éducatives.

img_2996

  • lecture

Le bilan qui fait plaisir : trente livres lus cette année ! Alors, ça peut paraître peu aux yeux de gros lecteurs, mais pour moi qui ai très peu de temps, et qui veux faire dix mille activités dès que j’ai un moment, trente livres c’est énorme. En tous cas, c’est plus que ces trois ou quatre dernières années. Depuis que je suis devenue maman, quoi.
Faire les trajets maison-travail en train a clairement changé la donne et me permet d’avoir une heure de lecture supplémentaire par jour (quand je ne suis pas épuisée et que je m’endors pas durant le trajet !).
Je ferai un petit billet spécial « Bilan lecture 2018 » avec mes coups de cœur de l’année.

img_3750
mon petit coin bureau improvisé lorsque je veux rester au coin du feu

  • écriture

Ayant terminé mon premier roman en février, j’ai passé les premiers mois de 2018 à le corriger, puis je l’ai envoyé pour une première beta-lecture à des copines volontaires ^-^ Le laisser de côté, reposer comme une pâte à pain, m’a fait du bien, cela m’a permis de prendre du recul bien sûr, et de laisser décanter toutes ces idées, toutes ces histoires qui s’entremêlent dans mon récit. Je suis à présent prête à le retrouver, maintenant que mon esprit s’est détaché de l’histoire et que je me sens plus fraîche, plus disposée à le relire avec un nouveau regard. J’espère parvenir, en 2019, à la retravailler en profondeur, à le dépouiller de ses inutilités, de ses lourdeurs, à le polir comme un joli galet.
En 2018, j’ai aussi jeté les premières fondations de mon second roman, en effectuant tout le travail de préparation, en amont de l’écriture. Mais le temps me manque, j’attends d’en avoir à nouveau pour m’y atteler tranquillement et me plonger avec dévotion dans ce nouveau projet d’écriture.

  • maison

2018 aura été une année de travaux et d’aménagement ! En février, nous avons fait abattre des cloisons, et monter de nouvelles séparations entre la pièce principale et les chambres / SDB. Nous avons fusionné la cuisine et le séjour, fait disparaître les couloirs sombres.
Puis, il a fallu choisir les peintures de ce nouvel espace, et ce ne fut pas une mince affaire. J’ai eu envie, dès le départ, d’un bleu ardoise et d’un rose coucher de soleil californien, mais je suis passée par moult tergiversations, du moutarde, du kaki, du bleu… avant d’être sûre de mes choix. Et nous avons fini par obtenir le mélange parfait dont nous rêvions, un séjour vert amande, rose, kaki et bleu ardoise ! Qui surprend toujours mais surtout, qui séduit tout le monde !
Ensuite, Robinson, aidé de son frère et de nos amis, a installé la cuisine qu’il a entièrement conçu ! Je l’ai trouvé très courageux car c’est le genre de travaux que je ne ferai JAMAIS ! Sûr. Le résultat est comme nous l’espérions, très minimaliste, et s’intègre parfaitement avec le côté plus chaleureux et bohème du reste de la maison.
Enfin, en été, nous avons rénové deux des trois chambres du rez-de-chaussée, la nôtre et celle de Little. Elles étaient hideuses, couvertes de crépit, les prises électriques ressortaient des murs, les plinthes se décollaient, bref c’était immonde. Nos amis, encore une fois, sont venus nous aider à décaper les murs, puis nous avons passé sept nuits de canicule à peindre, minutieusement, Robinson et moi. Des nuits, car la journée Robinson travaillait et moi, je m’occupais de Little. Et puis, les journées de juillet étaient trop chaudes pour entreprendre quoi que ce soit. Alors, à la nuit tombée (22h … !), et une fois Little endormi (évidemment, il a choisi ce moment pour veiller plus que de raison…!), je mettais un podcast de La compagnie des auteurs, enfilais le vieux tee-shirt gris de Robinson, et passais le rouleau pendant des heures. J’ai de très chouettes souvenirs de ces moments, l’odeur entêtante de la peinture, le calme de la nuit, la chaleur étouffante, la voix de Mathieu Garrigou-Lagrange, des textes lus, des extraits de Gatsby, d’Une chambre à soi, des anecdotes d’écriture de la Comtesse de Ségur ou de Joyce Carol Oates… J’en ai écouté des dizaines et des dizaines, des podcasts, ces nuits de travaux : F.S. Fitzgerald, la Comtesse de Ségur, la fratrie Brontë, Joyce Carol Oates, Virginia Woolf, mais aussi les épisodes sur les séries, Six Feet Under, Sopranos…

img_3173
notre chambre, peinte en blanc et rose, les restes de peinture du salon, et décorée de touches de bleu russe

Après ces sept mois de travaux, nous avons décidé de faire une pause. Il reste une chambre à rénover au rez-de-chaussée, et toutes les boiseries (volets, porte, garage) à repeindre en bleu-gris. Il y a aussi le sous-sol, à rafraichir et aménager. Mais nous avons besoin de profiter un peu, d’abord, de notre jolie maison, et financièrement de nouveaux gros travaux sont inenvisageables pour l’instant, ou alors au détriment du reste. Nous avons envie de nous reposer, de savourer, de passer du temps avec Little (qui a été un peu négligé, pendant les travaux, forcément), et de dépenser nos économies dans un voyage plutôt que dans du plâtre et du ciment ^-^ … Ça attendra un peu !

img_2894
la chambre de Little, peinte dans un gris aux reflets lavande très doux

 

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 

Vœux pour 2019 : ce que je me souhaite de réaliser pour cette année à venir (une sorte de listes de résolutions, si l’on veut…)

img_3765

  • couture

Durant ces vacances de Noël, je ne sais pas comment, par quel mystérieux tour de magie, j’ai pu trouver le temps et la motivation de me remettre à la couture ! Cela faisait quelques mois que je n’avais pas utilisé ma machine à coudre, ou alors seulement pour faire des ourlets ou de minimes réparations. Mais là, je n’ai pas chômé, puisque dimanche dernier, j’ai coupé deux patrons pour coudre deux robes, et hop je les ai cousues en deux jours. Je souhaitais porter l’une d’elles au réveillon du nouvel an, mais malheureusement je ne l’ai pas finie à temps (je l’ai terminée le lendemain… dommage…). Mais peu importe ; remettre le pied à l’étrier a généré un sentiment de satisfaction immense et m’a redonnée envie de coudre, beaucoup. Dans la foulée, j’ai donc fait l’acquisition d’un nouveau patron (la blouse Eugénie d’Atelier Scämmit, pour tout vous dire) que j’ai découpé hier, et je me suis lancée dans un patron que je possédais déjà mais qui me semblait difficile. Hier, je l’ai découpé aussi, comme ça pas de marche-arrière possible, le tissu est prêt, il ne me reste plus qu’à coudre (enfin, « plus qu’à »… c’est vite dit !). Cette année, j’aimerais être plus régulière, et m’éloigner des patrons rebattus que j’ai cousus des dizaines de fois. Ma garde-robe ne demande que ça, je n’en peux plus de ne porter qu’un modèle de blouse et qu’un modèle de robe, aussi jolis soient-ils. Il faut que je me renouvelle.
Bon, pour tout vous avouer, lorsque j’ai montré, toute fière, ma dernière robe cousue main à Robinson, il l’a regardée et m’a dit : « Hum, oui c’est bien… Mais tu sais, ton truc à toi, c’est l’écriture. Tu devrais peut-être plutôt te concentrer sur ça… »  °_°  Ah ah ah ah… Le tact de cet homme me laisse toujours pantoise… 😉

img_e3766
voici la robe que je voulais me coudre pour la Saint Sylvestre, mais que je n’ai pas terminée à temps

  • voyage

Notre dernier voyage à l’étranger remonte à 2015. J’étais alors enceinte de trois mois, et nous avions passé dix jours à crapahuter en Écosse, dans un décor fantasmagorique entre montagnes, lacs gelés, lochs mystérieux et landes brumeuses. Depuis lors, nous sommes partis à la montagne pour faire du snow, à l’océan pour découvrir la Bretagne et arpenter la côte des surfeurs en camping-car, et nous avons campé dans les Alpes cet été. Mais repartir à l’étranger nous taraudait. Après avoir envisagé un voyage en amoureux dans de lointaines contrées, nos finances et notre envie de transmettre l’amour du voyage à Little nous ont fait envisager les choses sous un autre angle. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à booker des billets d’avion pour l’Angleterre ! Nous partons à la découverte du Yorkshire au mois d’avril, tous les trois ! Je vous en parlais dans ce billet, c’est le voyage de Bakpoki qui m’avait donné terriblement envie de découvrir le nord de l’Angleterre, terre sauvage et littéraire à souhait. Sur les traces des Brontë, d’Harry Potter et même de … Robin des Bois paraît-il (!) -> information à confirmer…. ! Nous ferons aussi un petit tour par Birmingham, pour visiter la ville des Peaky Blinders, série que nous adorons et dont l’ambiance industrielle et sombre nous fascine.  Je suis ravie, j’ai hâte de repartir en terre anglo-saxone, d’entendre parler anglais dans la rue, de boire des bières et de manger des frites dans des pubs, de randonner dans des paysages accidentés de falaises, de montagnes, et de me perdre dans des vallons couverts de bruyères et humides de tourbe. Nous avions envisagé l’Écosse ou l’Irlande, mais les horaires de vol et/ou les tarifs étaient dissuasifs. Le Yorkshire était sur ma liste de voyages rêvés, et les vols pour Manchester correspondaient mieux à nos contraintes. C’était écrit, voilà tout…

foret

  • écriture

2019 sera placé, je l’espère, sous le signe de l’écriture ! Tout d’abord, cette année, je participe à nouveau au concours de nouvelles de l’Eveil Plumes (pour la cinquième fois ! On dirait que je deviens une fidèle de l’association…). Le sujet, Jeux Interdits, m’a assez inspirée pour que, contrairement à mes habitudes, je sois déjà bien avancée dans l’écriture de ma nouvelle (les autres années, je m’attelais à la tâche durant les vacances de février, soit deux ou trois semaines avant la date limite d’envoi des manuscrits…^-^).
Et puis, autre projet ! À force de participer à ce concours, je commence à accumuler un petit nombre de nouvelles que je souhaiterais réunir en un recueil, et que j’aimerais auto-publier. Je n’en suis qu’aux prémices de ce projet, mais cette idée me motive pour écrire encore et encore. J’ai envie d’élargir mon horizon, j’ai envie d’y croire et de me lancer. J’ai toujours voulu devenir écrivain, il faut que je croie en moi sans attendre que quelqu’un d’autre le fasse à ma place. Il n’y a que moi qui pourrai provoquer ma chance, n’est-ce pas ? J’ai envie de foncer, de tout faire pour essayer, quitte à échouer. Je préfère les échecs aux regrets. Bien sûr, je vous en reparlerai en temps voulu. Tout cela n’est qu’à l’état d’embryon d’idée, pour l’instant.
Enfin, comme je l’ai évoqué dans le bilan ci-dessus, j’ai commencé un nouveau projet de fiction intitulé Wanaka Blues, une histoire qui se déroule en Nouvelle-Zélande, en été. Comme je suis extrêmement sensible aux saisons et incapable de me projeter dans les beaux jours lorsque c’est encore le plein hiver, je ne parviens pas à avancer sur ce projet actuellement. J’attends le retour du soleil pour m’y remettre, je sais que le déclic se fera de lui-même. Mon inspiration est vraiment fluctuante en fonction de la météo, je suis une véritable ourse polarisée entre l’hiver et l’été, sans demi-mesure, ah ah ah…

Mon mantra en 2019

img_3660
le givre, à Noël, chez mes parents

Voilà pour ce billet de changement d’année. J’aime bien cette idée de la page qu’on tourne, des souvenirs qu’on garde et de la feuille vierge qui s’offre à nous. Dernièrement, je ne sais plus où, j’ai lu une sorte de mantra qui disait, en substance : notre vie entière est à l’image de ce qui remplit une de nos journées, ou quelque chose comme ça. Cela m’a fait prendre conscience qu’à force d’attendre de vivre de grands moments inoubliables, j’en oubliais parfois un peu le doux quotidien. Et aussi, que passer mes journées à faire des tâches ménagères, à ressasser des soucis, à m’énerver avec Little ou à scroller sur internet reflétait une bien piètre image de ma vie, loin de celle que j’aspire à avoir. Alors, j’ai envie d’inverser la tendance, et d’envisager chacune de mes journées comme le reflet de ma vie entière. Cette semaine, j’ai fait trois randonnées, j’ai passé beaucoup de temps dehors, j’ai lu et cuisiné avec Little, j’ai beaucoup joué avec lui aussi, j’ai pris le temps de préparer des recettes que je n’avais pas faites depuis longtemps, j’ai essayé d’être présente pour mes amis, de prendre des nouvelles… bref, je me suis dit que mes journées devaient être remplies de plus de belles choses, et de moins de négatif (boulot, tâches ménagères, routines obligatoires mais que je vais essayer de mieux diluer dans ma semaine…). Tâchons de mettre ce mantra à exécution en 2019 !

 

Et vous alors ? Votre bilan 2018 est-il plutôt positif ou, comme pour nous, l’impression d’un tourbillon un peu éreintant qu’on est content de vois s’achever ?

Quels sont vos vœux pour 2019 ? Des bonnes résolutions ?

À très bientôt, et encore une belle année à vous !

 

NB : toutes les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Couture moderne

IMG_4574

Je suis ravie, (et le mot est faible), de ma nouvelle machine à coudre (vous savez, le cadeau de mes 30 ans… ). Je n’ai pas beaucoup attendu pour l’étrenner ! J’avais un patron d’une blouse sur mon ordinateur, acheté en début d’année sur le site République du Chiffon. (La blouse s’appelle Marthe, j’adore !)
J’ai acheté 4 grands morceaux de tissus, et je me suis mise à l’ouvrage sans trop réfléchir (je n’aime pas trop me prendre la tête avec les modes d’emploi etc…) Etonnement, ma machine et moi ne nous en sommes pas trop mal sorties, pour les débutantes que nous sommes ! Bon, il faut dire que le patron de la blouse est niveau simple (débutant, donc), je ne me suis pas lancée dans un projet trop dingo, non plus !

J’ai réalisé la blouse dans deux tissus différents, et j’adore les deux !

IMG_4543

Pour la première, la rouge, le tissu est du crêpe, aérien et très agréable à porter. J’ai du mal à porter des vêtements trop fermés au niveau du col, j’aime les décolletés et les échancrures larges. Les cols qui remontent me donnent l’impression d’étouffer. Mais la blouse, à la base, a un col assez fermé et rond. Pour ma première réalisation, j’ai modifié le col pour en faire un V assez profond, et je suis plutôt contente du résultat.

IMG_4545

IMG_4541

C’est ample, les basques donnent un volume original à la blouse et cachent le ventre (je n’aime pas me sentir engoncée dans mes vêtements) (bon, oui, vous commencez à le savoir, je sais… ^-^), le tissu est léger… c’est une merveille à porter, facile et agréable !

Pour la seconde, j’ai utilisé le tissu que j’ai préféré, une wax colorée et funky, mais au toucher bien plus rigide que le crêpe de la première blouse. J’ai gardé le col original, cette fois, et finalement ça va, après avoir cousu les ourlets du col il me semble moins montant.

IMG_4573

Dans l’idéal, pour la troisième blouse que je coudrai, j’adorerai essayer de faire un grand col carré, mais je pense que cela sera difficile vu l’emplacement des coutures des manches. On verra bien ! Peut-être aussi que d’ici là, je changerai de patron, car je ne vais pas transformer ma garde-robe en une mono-collection de blouses péplum dans divers imprimés et coloris, quand même… !

IMG_4575

Bon, et, ne vous laissez pas avoir par le flou des photos, hein ! Ce n’est pas encore la perfection, loin de là ! Mes deux « cousettes » (comme on dit) sont pleines de défauts, de coutures qui boursouflent, d’ourlets mal faits, de plis indésirables et de fils qui dépassent. Je débute, et la couture ce n’est pas de la magie, mais du travail et de la patience, alors je ne m’emballe pas trop non plus ! ^-^

Bon, et puis si vous connaissez des sites ou des patrons de couture « moderne », et facilement réalisables, je suis preneuse ! J’ai hâte de me lancer dans de nouveaux projets ! Je sens que ma machine et moi, on va devenir de très bonnes copines !

 

NB : désolée pour le décor paradisiaque de certaines de mes photos (-> la salle de bains chez mes parents). Heureusement, on ne voit pas trop les toilettes !!

NB 2 : les photos de ce billet sont toutes privées et non libres de droits, merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation. 

Sunday Morning # 52

Les mots clés de ces derniers jours ont été : profiter à fond de ma dernière semaine en Lorraine avant le retour à Lyon – paresser dans le jardin – savourer le beau temps – rester à l’ombre – lire – cuisiner – coudre – papoter avec mes parents – boire des verres en terrasse avec les copains – assister à un mariage (mais je crois que je n’aime pas trop les mariages…).
En gros, je n’ai pas fait grand chose sinon profiter et essayer de ne pas faire mille trucs intensément, pour changer un peu. Ça a assez bien fonctionné. Je me sens reposée, et je suis tellement heureuse d’avoir pu prendre du temps pour lire et coudre !!

 

Le look de la semaine

IMG_4559

A la cool avec des fringues légères et amples, comme d’habitude. Un imprimé palmiers pour le short, girafes pour la chemise, et pieds nus dès que je peux, voilà qui me semble bien résumer l’état d’esprit dans lequel je me trouvais cette semaine.

 

Le plafond de la semaine

IMG_4570

Depuis le lit de la maison familiale, je vois les murs nus, bruts, le ballon de papier qui se balance doucement autour de l’ampoule éteinte, et la douce lumière du jour qui inonde la pièce derrière le paravent. Le décor est familier mais toujours m’émerveille…

 

La petite foulée de la semaine

IMG_4536

Entre deux promenades en poussette, j’ai chaussé des baskets pour faire – oh joie – un petit jogging. C’était le soir – 21h, après une journée lourde de chaleur. Je suis allée courir derrière le village, le long des étangs et des prés, en regardant le soir tomber, en écoutant les insectes d’été qui bourdonnent à la nuit venue. J’ai traversé le village en petites foulées, et senti la transpiration perler sur mon visage, c’était bon…

 

La piscine de la semaine

IMG_4512

Mon père a installé cette petite piscine gonflable pour Little. Chaque jour, monsieur prenait plusieurs bains rafraîchissants à l’ombre du pommier. On l’aurait volontiers rejoint dans l’eau, mais pas sûr que la piscine aurait supporté notre poids et notre volume !

IMG_4518

Mais cela ne m’a pas empêchée d’enfiler mon maillot et de paresser sur un transat, car enfin bon, ce sont les vacances, quoi !

 

Le décor de la semaine

IMG_4563

Little commence à bien s’intéresser aux animaux ; il bat des bras lorsqu’il voit le chat de la maison, et ouvre des yeux ahuris lorsqu’on s’arrête pour regarder les chevaux, si grands, si graciles et puissants, à la robe si lustrée… Dans mon village natal, si on aime les chevaux, il y a de quoi faire, car il n’y a pas moins de 3 écuries dans la rue principale. En contrebas, dans les prés, les chevaux paissent tranquillement au soleil, entourés des jeunes poulains encore hésitants. L’image est digne d’un décor de l’Ouest américain, avec ce soleil chaud et cette herbe jaunie, vous ne trouvez pas ?

 

Le teasing de la semaine

IMG_4552

Guess what ? (non non, je ne suis pas de nouveau enceinte hein, ho hé faut pas déconner !)

😉

On en parle mercredi !

 

Et vous, cette semaine, qu’avez vous fait de beau ? Vacances ? Sport ? Dernière virée shopping pour les soldes qui se terminaient hier …?

Des bises à vous, je vous souhaite une super chouette (dernière) semaine de juillet !

 

NB : les photos de ce billet sont privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

La fille qui avait mille passions

Cette fille, vous vous en doutez bien, c’est moi. Robinson me fait souvent cette remarque. J’ai envie de faire trop de choses. Mes journées sont trop courtes. J’aimerais avoir plus de temps encore pour lire, tisser, marcher, nager, coudre, écrire, voir mes amis, tricoter, cuisiner, profiter de Robinson et de Little, fabriquer des trucs, jardiner, faire du yoga, rêvasser, etc… Mais les journées font bien 24 heures, pas une de plus, et il me faut faire des choix, ce qui n’est pas toujours facile… Si je m’écoutais, j’aurais une pièce pour chacun de mes loisirs, et j’entasserais à ma guise boîtes de fils et cartons de pelotes, sac de piscine et livres, notes, sacs de terre et bottes en caoutchouc…Comme cela est impossible, je « range » mon bazar un peu partout dans notre appartement, là où il y a de la place (une étagère vide dans la bibliothèque, un casier inutilisé dans une commode, la penderie de Robinson ou celle de Little… ^-^).

La couture, par exemple, j’adore. L’idée de créer ses propres vêtements est tout de même incroyablement pratique, non ? Sauf que bon, j’avais déjà trop de loisirs, pas assez de temps, alors, raisonnable que je suis, j’avais mis de côté cette envie de coudre. Heureusement pour moi (et pour Robinson) pour se lancer dans la couture il faut une machine à coudre (assez onéreux, l’équipement, donc)… Si jardiner, ou marcher, ou le tissage ou le tricot avaient nécessité un tel investissement je ne m’y serai sans doute jamais mise, ou en tous cas, j’aurais fait des choix et restreint mes activités. C’est difficile de débourser une grosse somme pour un équipement qu’on n’est pas sûr d’utiliser à long terme, acheter une machine à coudre d’accord, mais encore faut-il avoir déjà essayé de coudre et être certain(e) de vouloir s’y mettre pour de bon. Et ce n’était pas mon cas (enfin, j’avais déjà essayé bien sûr, mais il y a longtemps, et sur de vieilles machines…).

Du coup, cette fameuse jupe qui me faisait envie, c’est elle qui a déclenché mon coup de coeur pour la couture. Je ne me serais pas lancée sans un projet qui en vaille le coup derrière. J’ai trouvé le tutoriel, acheté le tissu (et les accessoires de couture !), découpé les pièces selon le patron, épinglé, et puis j’ai attendu. Car, une fois tout cela achevé, ne restait plus qu’à assembler les pièces avec une machine à coudre. Que je n’ai pas, donc.

IMG_3246

J’attendais d’aller chez mes parents, car ma maman coud un peu et à une MAC (= une machine à coudre pour les intimes ^-^). Là, je pensais que j’allais me faire aider, voire, filer l’ouvrage à ma mère et la regarder coudre gentiment la jupe de mes rêves. Mais finalement, j’ai eu envie de me frotter à la bête et de me débrouiller seule. Même quand la canette du dessous m’en a fait voir de toutes les couleurs, je n’ai pas baissé les bras (c’est à dire, appeler ma maman à la rescousse) et j’ai essayé de régler le problème en m’aidant de forums et de tutos vidéos (merci internet).

IMG_3297

Et c’est ainsi que je me suis lancée dans la couture. Et là, je crois que j’ai attrapé le virus – on ne m’arrête plus. Après la jupe, j’ai eu envie d’essayer d’autres choses. J’ai pris mon pull favori, qui a une coupe toute simple, comme un grand carré avec des manches. Je l’ai posé sur un large morceau de tissu, et j’en ai tracé le contour, deux fois, comme s’il s’agissait d’un patron. Puis, j’ai découpé les deux morceaux de tissu, les ai assemblés sans trop y croire, et TADAM…. ça a fait un pull ! Je crois que ma mère n’en revenait pas, elle non plus.

Après cela, j’ai cousu une petite taie de coussin, assortie à mon pull, et un leggings pour Little (ainsi qu’un blommer, mais je ne l’ai pas pris en photo…), mais il a fallu calmer ma frénésie car, de retour à Lyon, je n’ai pas de machine à coudre pour donner libre cours à mon envie de faire des vêtements ! Pas grave, j’ai tout de même acheté quelques mètres de chouettes tissus, et un patron, une blouse à basques magnifique (nommée Marthe) qu’il me tarde d’essayer de réaliser ! (Même si, honnêtement, je pense qu’avec ce patron je vais atteindre mes limites, et qu’il va m’être très compliqué de coudre ce vêtement…)

IMG_3301

Peut-être que l’achat d’une machine à coudre sera bientôt d’actualité. Je réfléchis encore… il me faudrait trouver un endroit où la mettre chez nous, or, on n’a plus beaucoup de place, on a déjà du mal à trouver où étendre le linge, où installer la chaise haute de Little, où ranger certains objets…
On verra ! De toutes façons, je mets ma nouvelle lubie en stand-by, il est temps à présent de se reconcentrer sur une échéance de plus en plus proche : la reprise du travail. Je n’aurai plus beaucoup de temps pour mes loisirs, et les deux prochains mois risquent d’être très, très intenses ! Heureusement, c’est aussi le retour des beaux jours, et j’ai bon espoir que le soleil, les apéros en terrasse, les balades sous les arbres fleuris m’apportent le plein d’énergie et m’aident à passer sereinement ce cap ! On y croit 🙂

En attendant, je ne me lasse pas d’admirer la photo de la petite blouse Marthe qu’il me tarde de coudre ! J’ai déjà prévu pour elle un magnifique tissu gris à têtes de renards, hâte hâte hâte !

Et vous, cumulez-vous aussi les loisirs ? Avez-vous aussi ce besoin de créer, de fabriquer des choses, constamment ? Vos journées auraient-elles besoin elles aussi de quelques heures supplémentaires… ? ^-^ 

A très bientôt !

Sunday Morning #41

Bonjour ! Aujourd’hui je suis dans les temps ! Peut-être est-ce le beau temps, ce grand soleil, peut-être est-ce l’air de la campagne, (ou le réveil matinal à cause des tracteurs…? Ahem…) je ne sais pas. Mais une fois n’est pas coutume : ce sunday morning mérite son nom, en ce beau dimanche d’avril. Alléluia !

Le moisiversaire de la semaine

IMG_3084

Little a eu 8 mois dimanche dernier ! Déjà ! L’occasion pour nous de le photographier dans un décor de Pâques. Vous pouvez remarquer que mon beau 8 en petits oeufs en chocolat n’a pas fait long feu, Little ayant rapidement repéré les oeufs et décidé qu’il voulait jouer avec … ^-^

La petite joie de la semaine

IMG_3102

J’ai planté des graines dans mes jardinières, sur le balcon, et je suis comme une dingue de constater que ça pousse ! Et vite en plus ! (Bon, on taira le fait que je ne sais plus vraiment ce que j’ai planté… ^-^)

La vie en vert de la semaine

IMG_3146

Jeudi, nous sommes allés au jardin partagé de notre quartier, là où nous emmenons notre compost toutes les semaines. Ce jour là, on devait retourner le compost dans le deuxième bac, et à présent on va attendre 6-7 mois que tout cela pourrisse bien et se transforme en bon terreau. C’était super chouette car j’ai discuté avec quelques jardiniers, des citadins heureux d’avoir un bout de jardin à cultiver, des enfants contents de patouiller dans la terre. J’ai appris deux ou trois trucs, il faisait beau, Little était tout calme, ce fut un bon moment.

Les tests culinaires de la semaine

IMG_3141

Les chips de kale, j’avais déjà essayé, et définitivement j’adore ça ! Par contre, j’avais un paquet de feuilles de nori qui trainait et pas la moindre envie de me lancer dans la confection de sushis, alors j’ai voulu essayer la recette de Mango&Salt : des chips d’algues. Ouhlala, ça sentait bien trop la mer pour nous. Seul mon frère en a mangé quelques unes, et nous avons dévoré les chips de kale à côté. J’aime bien les saveurs nouvelles, les découvertes en cuisine, l’audace des recettes originales, mais je crois que j’ai encore un peu du mal avec les algues. Peut-être faut-il que je m’habitue plus à leur goût si particulier…? Allez, on ne se laisse pas refroidir, on retentera !

La campagne

IMG_3153

Je n’en pouvais plus d’être en ville. J’ai eu envie de me mettre au vert, alors je suis remontée un peu plus tôt que prévu chez mes parents, à la campagne. Quel bonheur, il fait grand beau, les arbres sont en fleurs, ça sent l’herbe coupée dans les jardins, et quel silence…! Je suis avec Little, et même s’il semble préférer les bruits des moteurs et des klaxons aux meuglements des vaches, on profite à fond.

Le look de la semaine

IMG_3158

Pas vraiment un look, mais une jupe, que je suis en train de me coudre… Oui oui, comme ça… coudre… Il y avait cette jupe Bobo Choses qui me plaisait bien, introuvable (et chère), une jupe un peu moutarde avec des silhouettes de chevaux au galop. En la cherchant sur internet, je suis tombée sur un blog où une adorable couturière proposait un DIY pour se faire la même jupe. J’ai donc taillé des pommes de terre en forme de chevaux, que j’ai utilisées comme tampons, j’ai imprimé 3m carré de tissu (loooooooong !!!), puis découpé les pièces sans patron (je vous ai déjà dit que je ne sais pas coudre?), et attendu de me retrouver chez mes parents pour assembler tout ça avec la machine à coudre de ma maman. La petite difficulté supplémentaire ? C’est une jupe A POCHES. Et puis aussi, il faut faire des fronces. Tout va bien se passer, respire… Bon, les coutures ne sont pas droites et je n’ai pas encore monté le tout avec la ceinture et les fronces, on verra bien. Mais c’est un petit challenge qui m’a bien plu ! Et même si le tissu est orange vif alors que je le voulais safran, même si j’ai coupé un pan de tissu de 45 cm au lieu de 90cm,  même si ma jupe sera pleine d’imperfections, c’est moi qui l’aurais faite, de mes petites mains, alors je l’aimerais quand même… !

La gourmandise de la semaine

IMG_3144

J’ai réitéré : la recette de l’apple pie façon Poppies, mais c’est fois j’ai fait de petites tourtes. C’était… divin. Encore meilleur que bon ! Si vous voulez essayer cette recette, vous pouvez la trouver ici. Par contre, j’ai utilisé une autre recette de pâte à tarte, pour aller plus vite et parce que je n’avais pas assez de lait (si ça vous intéresse, dites le moi dans les commentaires et je la publierai).

La belle adresse de la semaine

IMG_3156

A Metz, ce concept store est incontournable : on y trouve toutes les jolies choses qu’on a épinglées sur Pinterest (obligé!) : un tissage, des photophores scandinaves, des affiches rétro, de la vaisselle Ferm Living, des accessoires Bloomingville, des boules en papier et des lampions… Tout est beau, c’est dur de ne pas tout acheter ! SI vous passez dans la région, faites un tour dans cette boutique et dans la rue où elle se niche – la plus jolie de la ville (Le vélo rose, 28 rue Taison, 57000 METZ)

Allez, quand même, un petit look de la semaine !

IMG_3113

Je n’aime pas publier ici des choses que j’ai mises sur Instagram, je préfère garder « l’exclusivité » pour le blog ^-^ (je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire… ?) Cette photo, je l’ai publiée vite fait sur IG mardi soir en sortant boire un verre avec des amis. Comme je n’ai pas eu l’occasion de faire une autre photo de look, je n’ai rien d’autre sous la main que celle-ci, alors désolée pour celles/ceux qui l’ont déjà vu sur Instagram, promis je ne recommencerai pas, je prévoirai un look « exclusif » la semaine prochaine (ah ah, genre la blogueuse mode… ^-^)
(Et en plus, il est basique de chez basique, mon look de la semaine ! Un slim enduit, des boots à talons carrés, une blouse noire en dentelle et mon petit sac adoré, cousu main par une de mes très très proches amies – une fille extrêmement talentueuse dont je me promets de vous parler depuis.. pfiou, des lustres ! Et toujours pas fait !) (Je note sur ma To Do List)

Et voilà pour cette semaine. Ça sent définitivement le printemps et ça fait du bien. Je vais essayer de profiter au maximum de la campagne, des chemins au bord des étangs, du calme, et recharger mes batteries au maximum avant la grand retour à la vie réelle (la reprise du boulot -> le 29 avril) (chut, n’en parlons pas). Coudre encore un peu, lire, et savourer chaque instant avec Little et mes parents, surtout. Et dormir. Voilà, beau programme. Sur ce, je vais le mettre en pratique ! Je vous souhaite un très bon dimanche et une chouette semaine ! A bientôt !

NB : les photos de ce billet sont toutes privées et non libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Sunday Morning #35

Un petit passage éclair par ici, parce-que je ne vous oublie pas et que j’ai envie de publier mon Sunday Morning, mais un peu éclair car une merveilleuse petite poupée de 3,470 kg est née ce matin à Croix-Rousse et que j’ai hâte d’aller rencontrer ce deuxième petit bébé d’un couple d’amis très proches ! Vous m’excuserez, hein, l’occasion en vaut la peine on est bien d’accord !?!

Le look de la semaine

IMG_2306

J’ai enfin racheté une salopette (celle que j’avais ne me va plus depuis la grossesse). J’avais envie d’un look casual, alors j’ai juste enfilé ce tee-shirt Petit Bateau, mes New Balance, et ma nouvelle copine la salopette ! J’adore cette fringue, je trouve qu’elle est à la fois très stylée et très simple. On peut varier à l’infini autour d’elle, avec de la dentelle ou des pièces très looses, avec des boots ou des baskets… Un incontournable !

L’assiette de la semaine

IMG_2360

Je crois que je n’ai mangé que ça ces derniers jours : des légumes d’hiver rôtis, du pain toast avec du fromage ou de l’avocat, et des spaghettis à l’épeautre ou au blé complet. Le repas facile à préparer en grande quantité, qu’on peut donc stocker et ressortir le lendemain pour éviter de trop cuisiner !!  Et les légumes rôtis à l’huile de coco, c’est quand même vachement bon !

Le DIY de la semaine

IMG_2308

Je vous l’ai déjà dit, je mets peu de robes et jupes. J’avais ces 2 robes qui dormaient dans ma penderie depuis des lustres. A gauche une robe trapèze Maje beaucoup trop baby-doll à mon goût. À droite, une robe Zara en dentelle beaucoup trop droite à mon goût… Alors j’ai cousu, fait des ourlets, des resserrements à la taille etc, et j’ai transformé mes deux robes presque jamais portées en tops un peu péplum (resserrés sous la poitrine puis évasé de plus en plus vers la taille). Et je les porte tout le temps ! Ça valait bien quelques heures de labeur et deux bouts de ficelle, non !? Je suis super contente car j’étais prête à m’en séparer, et avoir réussi à leur donner une seconde vie, à les détourner pour en faire des pièces quasiment incontournables de mon dressing, ce n’était pas gagné, mais c’est sacrément écolo comme geste, non ? 😉

La Saint-Valentin de la semaine

IMG_2210

Un dîner en amoureux, une délicieuse pasta aux légumes et à l’huile d’olive, une bonne bouteille de vin, des bougies…  Un vendredi soir comme un autre dans la maison des ours blonds ^-^  (oui, je sais, je suis brune, mais nos amis nous surnomment « les blonds », alors nous sommes rebaptisés, tant pis si ça ne colle pas à la réalité ^-^)

La photo du parc de la semaine

IMG_2378

Nos balades sont toujours les mêmes : le parc, le parc, le parc (heureusement qu’il est immense). Cette fois-çi, je vous ai pris en photo les beaux flamands roses qui étaient de sortie ce jour là, à prendre un petit bain de soleil en attendant leur déjeuner. Et je ne pouvais pas ne pas immortaliser ce ciel bleu !

Le tissage de la semaine

IMG_2376

J’avais déjà réalisé ce modèle (4 triangles inversés) en rose et gris, j’avais envie de le refaire dans des couleurs plus naturelles. Le orange se marie subitement avec le gris moucheté et le jaune moutarde. Par contre, il faut que je coupe un peu la branche qui est trop longue, surtout à gauche… Tisser est devenue une vraie passion, ça me détend, j’adore ça… Je vous prépare d’ailleurs une petite surprise !

L’inspiration romantique de la semaine

MP-Garance-Dore

Aujourd’hui, c’est la Saint-Valentin, on ne peut pas faire comme si on n’était pas au courant (même si on aimerait bien…). Je ne suis vraiment, vraiment pas quelqu’un de très romantique (pourtant j’adore les films qui le sont !) mais mon coeur a fondu quand j’ai appris que Garance allait se marier ! J’aime énormément cette fille, que je trouve talentueuse, belle et surtout très drôle et sincère. J’aime sa façon d’écrire, de dessiner, et de voir le monde, sa vie de folie, ses contemporains…. elle décrit toujours tout cela avec beaucoup d’autodérision. Elle a décidé de raconter sa demande en mariage, avec pudeur et cet humour qui la caractérise, et les 4 articles sur le sujet m’ont énormément plu !!! Si vous avez envie d’un tout petit peu de romantisme aujourd’hui, alors je vous conseille d’aller lire la demande en mariage de Garance Doré ici.

Voilà pour mon petit article du dimanche ! Vous faites quelque chose de particulier vous, pour la Saint-Valentin ?

Je vous souhaite une belle après-midi, ici il fait beau et nous allons aller boire un verre à la santé du petit bébé qui vient de voir le jour ! A très bientôt (mercredi, pour la partie 2 de mon article « engagé » ^-^).